Mathilde de Courtenay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mathilde.
Mathilde de Courtenay
Titre
Comtesse de Nevers, d'Auxerre et de Tonnerre
Prédécesseur Agnès Ire
Successeur Mathilde II
Biographie
Dynastie Maison capétienne de Courtenay
Date de naissance ~1188
Date de décès [1]
Lieu de décès Château de Coulanges-sur-Yonne
Sépulture Abbaye Notre-Dame-du-Réconfort de Saizy
Père Pierre II de Courtenay
Mère Agnès Ire de Nevers
Conjoint 1) Hervé IV de Donzy
(1199-1222)
2) Guigues IV de Forez (1226-1241)
Enfants (1) Guillaume de Donzy
(† ~1207/1212)[2]
(1) Agnès de Donzy (†1225)[2]

Mathilde de Courtenay

Mathilde de Courtenay, ou Mahaut de Courtenay (° ~1188 - † 1257), est comtesse de Nevers, d'Auxerre et de Tonnerre de 1219 à 1257. Fille unique de Pierre II de Courtenay et d'Agnès de Nevers première femme de celui-ci, issue de la maison capétienne de Courtenay, elle a été mariée à Hervé de Donzy, puis à Guigues IV de Forez[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Par son mariage avec Agnès de Nevers, son père Pierre II de Courtenay, cousin du roi Philippe II Auguste, devient en 1184 comte de Nevers, d'Auxerre et de Tonnerre.

En 1199, le comte doit faire face à la révolte d'un vassal, Hervé seigneur de Donzy. Il est battu et fait prisonnier. Pour recouvrer la liberté, il doit donner sa fille Mathilde en mariage à Hervé de Donzy et lui céder le comté de Nevers. Ses comtés d'Auxerre et de Tonnerre, qu'il ne conserve qu'à titre viager, reviennent à sa mort en 1219 à Mathilde, son unique héritière.

En 1209, Hervé IV de Donzy et Mathilde de Courtenay fondent la chartreuse de Bellary et l'abbaye Notre-Dame de l'Épeau en 1211, soit respectivement quatre ans et un an avant d'obtenir l'accord du pape à l'enquête diligentée en vue de l'autorisation de leur mariage, commencée en 1205 et accordée seulement en 1212. Ils dotent richement leurs établissements religieux.

Veuve d'Hervé de Donzy en 1222, elle épouse en secondes noces Guigues IV[3], comte de Forez, en 1226.

Très populaire en raison de ses libéralités, elle signe le 15 août 1223 à son château de Druyes une charte d'affranchissement aux députés envoyés par Auxerre. Cette charte, qui accorde des libertés et franchises aux habitants d'Auxerre et marque la naissance de leur commune, confirme celle octroyée par son père le comte Pierre de Courtenay en 1188. Elle fonde l'abbaye Notre-Dame du Réconfort de Saizy pour des moniales cisterciennes en 1235 et augmente sa dotation en 1244.

En 1257, elle confirme au château de Druyes, dans lequel elle réside fréquemment, les biens de l'abbaye de Reigny. Cette même année, elle échange son moulin de Pont-Cizeau aux religieux de l'Abbaye Saint-Martin de Nevers, contre une rente de 100 sous.

Elle décède le au château de Coulanges-sur-Yonne, et est enterrée dans l'abbaye Notre-Dame du Réconfort de Saizy près de Monceaux-le-Comte (actuelle Nièvre). Son arrière-petite-fille Mathilde de Bourbon lui succède comme comtesse de Nevers, Auxerre et Tonnerre.

Mariage et enfants[modifier | modifier le code]

De son premier mariage avec Hervé IV de Donzy, elle a :

Titres, propriétés[modifier | modifier le code]

  • La Tresche à Bagneaux - une maison de campagne qu'ils donneront aux moines de l'Ordre du Val-des-Choux pour fonder l'abbaye de l'Épeau.

Iconographie[modifier | modifier le code]

  • Statue en calcaire taillé : Femme couronnée, portant un collier et une ceinture de perles, assise sur un siège à dossier. Une tour est posée sur son genou droit. Le socle de la statue est orné d'un écu en relief, armorié, surmonté d'une crosse abbatiale. Œuvre du XVIe siècle, retrouvée en 1878 parmi les décombres de l'église et des anciens bâtiments de l'abbaye du Réconfort. Propriété privée (inv. général de 1994). Dimensions totales (haut. x larg. x prof.) : 102 × 39,5 × 29 cm ; la tour mesure 29,5 × 12 × 10 cm ; l'écu mesure 16,5 × 15 cm.

Ascendance[modifier | modifier le code]


Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Robert Némo et Bernard Collette, Le château de Druyes, Yonne, .
  2. a, b, c, d et e (en) Charles Cawley, « Mathilde de Courtenay (-1257) », dans « Burgundy duchy – Nevers », ch. 1 : « Comtes de Nevers », section B : « Comtes de Nevers (Courtenay, Donzy, Burgundy) », sur MedLands – Foundation for Medieval Genealogy (consulté le 22 décembre 2017).
  3. (en) Charles Cawley, « Guigues IV de Forez (-1241) », dans « Burgundy kingdom – Forez & Lyon », ch. 1 : « Comtes de Forez et de Lyon », section B : « Comtes de Lyom et de Forez (Comtes d'Albon) », sur MedLands – Foundation for Medieval Genealogy (consulté le 23 décembre 2017).
  4. Ambroise Challe, Histoire de l'Auxerrois, Paris, Ernest Thorin, (lire en ligne).