Château de Gien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Gien
Image illustrative de l'article Château de Gien
Le château de Gien dans le centre de la ville
Début construction XIVe siècle
Propriétaire initial Couronne de France
Destination initiale Relais de chasse
Propriétaire actuel Conseil départemental du Loiret
Destination actuelle musée
Protection Logo monument historique Classé MH (1840)
Site web http://www.chateau-gien.com
Coordonnées 47° 41′ 06″ nord, 2° 37′ 54″ est[1]
Pays Drapeau de la France France
Région naturelle Giennois
Région Centre-Val de Loire
Département Loiret
Commune Gien

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Gien

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

(Voir situation sur carte : Centre-Val de Loire)
Château de Gien

Géolocalisation sur la carte : Loiret

(Voir situation sur carte : Loiret)
Château de Gien

Le château de Gien est un château français situé à Gien dans le département du Loiret en région Centre-Val de Loire.

Le château de Gien est d'abord un édifice médiéval construit à la fin du XIVe siècle, à l'emplacement d'un rendez-vous de chasse[2].

Le monument appartient aux châteaux de la Loire et héberge un musée de la chasse.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le château de Gien surplombant la Loire

À sa construction, le château est situé dans la province de l'Orléanais du Royaume de France.

Aujourd'hui, il est situé sur la rive nord de la Loire, dans le sud-est du département du Loiret (région Centre-Val de Loire) et la région naturelle du Giennois.

L'édifice a été bâti dans le centre de la ville de Gien, il surplombe le quai Lenoir et la rue Gambetta. Il est accessible par des escaliers ou par la rue de la place du château dans laquelle se trouve également l'église Sainte-Jeanne-d'Arc.

Il constitue l'une des étapes de la route touristique Jacques-Cœur[3] et est situé à proximité de l'itinéraire cyclotouristique de La Loire à vélo et du sentier de grande randonnée 3 (GR 3).


Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen-Âge[modifier | modifier le code]

Une forteresse est construite dès le VIIIe siècle sous le règne de l'Empereur d'Occident et roi des Francs Charlemagne afin de prévenir les invasions barbares[4].

La forteresse est détruite en 1178 à la suite d'affrontements opposants les partisans de Geoffroy, baron de Donzy à ceux de Hervé III[4].

Le château et le comté de Gien sont rattachés au domaine royal français sous le règne de Philippe-Auguste en 1199[4].

Lors de la guerre de Cent Ans, le futur Charles VII loge au château peu de temps après la délivrance d'Orléans par Jeanne d'Arc en 1428[4].

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Le château est remanié dès la fin du XVe siècle pour Anne de Beaujeu, comtesse de Gien et fille aînée du roi de France Louis XI, le bâtiment héberge le roi de France Henri II et Catherine de Médicis, puis le roi de France Louis XIV et Anne d'Autriche durant la Fronde[2].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Le château en réfection en 2013

Le conseil général du Loiret achète le château en 1823. Le monument abrite successivement la sous-préfecture, le tribunal et la prison[5]. Il est classé Monument historique en étant placé sur la liste des monuments protégés en 1840[6].

L'édifice est restauré en 1869[2].

Le château est très endommagé par les bombardements de juin 1940 survenus au cours de la Seconde Guerre mondiale[2].

Le château héberge le musée de la chasse à tir et de la fauconnerie, créé sous l'impulsion de Pierre-Louis Duchartre et d'Henri de Linarès, peintre animalier français, à partir de 1952[7].

Une campagne de restauration intérieure et extérieure débute en novembre 2012, fermant le site au public. Des fouilles archéologiques sont réalisées aux abords du château durant l'été 2013[8]. Le château est en travaux pendant 4 ans et rouvre le 22 avril 2017[9]. Leurs coûts sont ré-estimés à 9 millions d'euros[10].

Architecture[modifier | modifier le code]

Le château de Gien est, avec les châteaux d'Amboise et de Blois, l'un des châteaux de la région naturelle du Val de Loire à avoir été bâtis avant l'arrivée des influences italianisantes et constituant ainsi un exemple de la Renaissance purement français. L'ornementation est faite à base d'appareillage de briques polychromes, créant des motifs géométriques.

Musée[modifier | modifier le code]

Article détaillé : château-musée de Gien.

Fréquentation[modifier | modifier le code]

Le château a accueilli 17 317 visiteurs en 2011 ce qui en fait le 11e site le plus visité du département[11].

L'édifice n'est que partiellement accessible en 2012 et totalement fermé en 2013[2].

Données relatives aux fréquentations dans les châteaux[11]

  2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013-avril2017
Château de Gien 24 059 en diminution 19 876 en diminution 18 418 en augmentation 18 884 en diminution 17 317 en diminution 8 692 fermé
Loiret  ? 221 000 en diminution 219 100 en augmentation 236 150 en diminution 235 300 en augmentation 247 640 fermé

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées vérifiées sur Géoportail et Google Maps
  2. a, b, c, d et e B. Sanson, « Cure de jouvence pour le château de Gien », sur www.loiret.com, (consulté le 3 novembre 2013)
  3. « Château de Gien, histoire, chasse et nature en val de Loire », sur www.route-jacques-coeur.org (consulté le 3 novembre 2013)
  4. a, b, c et d Ministère de l'instruction publique, Inventaire général des richesses d'art de la France : province, monuments civils, t. 2, Paris, E. Plon, (lire en ligne), p. 205-210
  5. « Château de Gien », sur www.loiret.com (consulté le 3 novembre 2013)
  6. « Le château de Gien », notice no PA00098784, base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. Château de Gien - Musée International de la chasse, sur le site http://musees.regioncentre.fr
  8. B. Sanson, « Dans les entrailles du château de Gien », sur www.loiret.com, (consulté le 3 novembre 2013)
  9. Château de Gien (Loiret) : où en sont les travaux ? ; Elsa Cadier, publié sur le site france3-regions.francetvinfo.fr le 26/01/2016
  10. Caroline Bozec, « Le château de Gien rouvrira au printemps 2017 », La République du Centre, Centre-France, (consulté le 21 septembre 2015)
  11. a et b « Chiffres clés », sur www.tourismeloiret.com, Comité départemental de tourisme du Loiret, (consulté le 13 juin 2011) : bilans touristiques : 2008, 2009, 2010, 2011, ; fréquentation des sites et monuments du Loiret ayant accueilli plus de 10 000 visiteurs : 2007, 2008, 2009, 2010, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Léon Masson, « Notes sur les travaux effectués en 1908-1909 au château de Gien », Bulletin de la société archéologique et historique de l'Orléanais, t. XV, no 195,‎ , p. 315-317
  • Le château de Gien, Imprimerie Jeanne-d'Arc, , 94 p.
  • Edmond Michel, Histoire et description du château de Gien (Loiret), E. Plon, Nourrit et Cie,

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :