Henri Parent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parent.
Chapelle de Jacques Charles Rossignol au cimetière du Père-Lachaise.

Henri Parent est un architecte français né Aubert Henri Joseph Parent à Valenciennes le 12 avril 1819[1] et mort à Paris 7e le 18 septembre 1895[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils aîné de l'architecte Aubert Parent (1753-1835), frère de l'architecte Clément Parent (1823-1884), Henri Parent épousa Thérèse Deydier. Il restaure et transforme de nombreux hôtels particuliers du faubourg Saint-Germain pour les grandes familles de l'aristocratie française.

Il travaille en particulier à l'hôtel de La Rochefoucauld-Doudeauville [3], 47 rue de Varenne (7e arrondissement), transformé pour le duc Sosthènes de La Rochefoucauld : remontage de lambris provenant du château de Bercy, création d'une chapelle, d'un jardin d'hiver, d'une salle à manger, de plusieurs écuries pour vingt-cinq chevaux, de deux remises pour huit voitures, de deux selleries et d'un escalier d'honneur plaqué de marbres polychromes inspiré de l'escalier de la Reine à Versailles (aujourd'hui ambassade d'Italie).

Il construisit de très luxueuses résidences parisiennes :

Dans le Maine-et-Loire, Henri Parent construit de 1858 à 1861 le château de la Jumellière [6] et reconstruit en 1869 le château de la Morosière, résidence du chef vendéen, Jean-Nicolas Stofflet à Neuvy-en-Mauges.

En 1880, il réalise une maison [7] au 160 du Boulevard de la République, à Vaucresson. Cette villa, dite Castel Aubert en hommage à son père, étant sa résidence principale. [8]

Entre 1864 et 1867, il transforme tour à tour le château [9] de Clères en Normandie et le manoir de Kéruzoret [10] à Plouvorn en Bretagne [11] en châteaux de style néogothique. Il réalise le tombeau d'Émile-Justin Menier au cimetière du Père-Lachaise (1887).

Dans le domaine de l'architecture publique, Parent conçoit avec Arthur-Stanislas Diet le musée de Picardie [12] à Amiens construit entre 1855 et 1864. Ce bâtiment, dont la façade est rythmée par un pavillon central coiffé d'un dôme et deux pavillons d'angle en saillie, rappelle l'architecture de Philibert Delorme et Jean Bullant au palais des Tuileries à Paris, elle-même reprise à la même époque par Louis Visconti et Hector-Martin Lefuel pour la cour Napoléon du nouveau Louvre de Napoléon III.

Parent fut en outre classé second, derrière Charles Garnier, au concours d'architecture pour la construction du nouvel Opéra de Paris.

Avec son frère Clément Parent, il restaure les châteaux d'Ancy-le-Franc [13] pour la famille de Clermont-Tonnerre, d'Esclimont et de Bonnétable [14], de la Vallée-aux-Loups pour les ducs de La Rochefoucauld-Doudeauville.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives du Nord, acte de naissance n°257 dressé le 14/04/1819, vue 595 / 1076
  2. Archives de Paris, acte de décès n°1574 dressé le 19/09/1895, vue 9 / 31
  3. Notice no PA00088718.
  4. Notice no PA00088874.
  5. [1] Hôtel Menier sur Structurae.
  6. Notice no PA76000108.
  7. [2] Photographie de la villa et mention de Henri Parent
  8. [3] Inventaire général du patrimoine d'Île de France
  9. « Château », notice no PA76000108.
  10. « Château », notice no PA29000058.
  11. [4] Château de Kérizoret à Plouvorn.
  12. Notice no PA00116077.
  13. [5] Restauration d'Ancy-le-Franc sur Structurae.
  14. Notice no PA00110008.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :