Arthur-Stanislas Diet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arthur-Stanislas Diet
Présentation
Naissance
Saint-Denis-Hors, près d'Amboise, Indre-et-Loire
Décès
Nationalité Drapeau de la France France
Formation ENSBA, atelier Duban
Œuvre
Distinctions Prix de Rome (1853)
Académie des beaux-arts (1884)
Entourage familial
Famille Émile Jacques Gilbert (beau-père)

Arthur-Stanislas Diet, appelé aussi Arthur-Nicolas Diet, est un architecte français né le à Saint-Denis-Hors[1], près d'Amboise (Indre-et-Loire) et décédé le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Entré à l'École nationale des beaux-arts en 1846, il fréquente l'atelier de Félix Duban. Trois fois logiste, il remporte le premier grand prix de Rome en 1853 pour un projet de musée pour une capitale. Cependant, il se marie dans l'année avec la fille du prix de Rome Émile Jacques Gilbert, ce qui lui interdit tout droit de devenir pensionnaire de l'Académie de France à Rome[2]. Il est par la suite nommé architecte du gouvernement et chargé des travaux de plusieurs bâtiments officiels parisiens.

Principales constructions[modifier | modifier le code]

Quelques vues de la cour intérieure
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de la base LEONORE
  2. Lettre d'Achille Fould au directeur de l'Académie de France à Rome du 12 février 1854, in François Fossier (éd.), Correspondance des directeurs de l'Académie de France à Rome, t. 9 (1853-1867), Institut de France, (lire en ligne), p. 102
  3. « Notice no IA80000175 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. « Notice no PA00079887 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  5. « Notice no IA00060719 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  6. « Notice no IA00126398 », base Mérimée, ministère français de la Culture

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • David de Pénanrun, Roux et Delaire, Les architectes élèves de l'école des beaux-arts (1793-1907), Librairie de la construction moderne, 2e éd., 1907, p. 242