Guy Verrier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Guy Verrier
Alpinea210.jpg

L'Alpine A210 que pilota G.Verrier avec Robert Bouharde, aux 24 Heures du Mans en 1966.

Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Guy Verrier, né le à Salins-les-Bains dans le Jura, est un ancien judoka, boxeur, catcheur et pilote automobile français, de rallye et sur circuits.

Biographie[modifier | modifier le code]

Guy Verrier débuta la pratique du judo au Cercle Sportif de Ju-jitsu, 17, rue Mesnil à Paris en 1943 avec Jean Andrivet comme 1er professeur qui lui donna alors le goût de la compétition[1].

Il fut champion de France Junior en 1946, avec la ceinture bleue.

En 1947, il devint le 65e français à obtenir la ceinture noire.

En 1948, il acquit le titre de champion de France toutes catégories, en battant en finale Jean de Herdt.

En 1952, il fut capitaine de l'équipe de France, champion de France toutes catégories, champion d'Europe toutes catégories et par équipes. Il mit fin à sa carrière de judoka en 1953, avec le niveau de 4e Dan remis précédemment par Maitre Mikinosuke Kawaishi.

Guy Verrier était considéré comme un judoka à la rapidité foudroyante alliée à une force étonnante (108 kg)[2].

Il a été ensuite professeur de ski nautique et moniteur dans une école de conduite... puis est devenu chef-développeur et pilote d'essai chez Alpine de 1963 à 1966 pour les projets M63, M64 et A210, et par la suite directeur de la Fédération française du sport automobile durant les années 1970.

Sa carrière en sport automobile s'étala de 1959 à 1973, répartie entre Citroën (de 1960 à 1967, engagé par René Cotton alors responsable du département Sport de la marque comme copilote puis pilote officiel à partir de la fin de l'année 1961) et Lancia France (entre 1967 et 1969). Doté d'une condition physique appropriée aux efforts en conditions d'endurance, il a notamment participé à sept reprises au Rallye Safari du Kenya et au Tour de France automobile, ainsi qu'à neuf reprises aux 24 Heures du Mans (de 1962 avec l'ingénieur Bernard Boyer de Matra à 1975, alors sur Porsche 911 Carrera RS), terminant 11e en 1971 (Porsche 2246 F6) et 12e en 1966 (Renault Gordini T58A). Au milieu des années 1970, il a également participé au championnat de France des voitures de Production, en catégorie 1,6 L (sur Audi 80 GTE).

En 1980, en tant que responsable sportif de Citroën Compétition (Citroën Racing) il créa le Trophée Total Visa International et il lança l'idée d'un engagement de la marque en WRC, pour commencer avec ses Citroën Visa.

Carrière sportive (chronologique)[modifier | modifier le code]

Judo[modifier | modifier le code]

Catch[modifier | modifier le code]

  • Catcheur professionnel durant un an;

Bobsleigh[modifier | modifier le code]

  • Membre de l'équipe de France;

Automobile[modifier | modifier le code]

Victoire sur circuit[modifier | modifier le code]

Victoires et podiums en rallye[modifier | modifier le code]

Copilote:

Pilote:

(nb: il a également participé au Rallye de la Coupe du Monde Londres-Mexico, en 1970 sur DS; bras de suspension arrière arraché avant Lima)

Victoire sur glace[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. in Les Pionniers du judo français (page 212/213 et 479 et suivantes) de Claude Thibault, Éditions Budo, 2011, 494 pages (ISBN 978-2-84617-281-3).
  2. Claude Thibault, Les pionniers du judo français, Noisy-sur-École, Budo Editions, , 494 p. (ISBN 978-2-846-17281-3).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]