Guy Legay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article n’est pas rédigé dans un style encyclopédique (juillet 2016).

Vous pouvez améliorer sa rédaction !

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Guy Legay
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinctions
Liste détaillée
Commandeur de l'ordre du Mérite agricole (d)
Meilleur ouvrier de France ()
Officier de la Légion d'honneur ()
Commandeur de l'ordre national du Mérite (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Guy Legay est un chef cuisinier français né à Pontgibaud dans le Puy-de-Dôme en 1939[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Guy Legay entre en apprentissage en 1956 à La Belle meunière à Royat chez Lucien Bon[2]. Le CAP obtenu, il travaille au Casino de Charbonniéres, Maxim's, le Bristol[3]. De 1966 à 1980 il dirige les cuisines du restaurant Ledoyen à Paris. De 1980 à 2000 il est directeur des cuisines de l'hôtel Ritz à Paris[4].

Durant sa carrière il a apporté ses conseils à un grand nombre de ses élèves[évasif] pour remporter les plus grands concours de cuisine nationaux ou internationaux.[réf. nécessaire]

Le guide Michelin lui attribue de 1966 à 2000 deux étoiles[réf. nécessaire]. En 2000 il crée la société Legay cuisine conseil international[5][réf. insuffisante].

Meilleur ouvrier de France en 1972[6], il a formé de nombreux chefs plus de 100 qui pour la plupart sont devenus des cuisiniers étoilés ou Meilleur ouvrier de France[7],[5], comme Michel Roth[8][réf. insuffisante].

Il a reçu le premier trophée de la transmission créé par la revue le Chef[réf. nécessaire]

A fait de nombreux galas tant en France qu'à l'Étranger et sur les plus grands paquebots[évasif] pour la mise en valeur de la cuisine française.[réf. nécessaire]

Conseiller pour le film Les Saveurs du palais[9].

Sélectionneur des candidats de Top Chef

Président de centre pour le concours du MOF, jury dans les grands concours nationaux et internationaux.[réf. nécessaire]

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix Prosper Montagné 1966 ; Prix pierre Taittinger 1968 ; Prix Trophée National de cuisine 1970 ; Meilleur ouvrier de France en 1972 ; premier lauréat des Ailes de la gastronomie en 1990 ; Médaille de vermeil de la ville de Paris[10]
  • Commandeur de l'Ordre national du Mérite, 2005[11]
  • Officier des Palmes Académiques,décret du 10 juillet 2015
  • Officier de la Légion d'Honneur,1999 [12]
  • Commandeur du Mérite agricole[13]

Élèves[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Nouvel Art culinaire français, collectif, préfacé par Paul Bocuse[14]
  • Les épicuriennes ,éditions Lamboley

Notes et références[modifier | modifier le code]