Guerre israélo-arabe de 1948

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cet article chapeaute les articles de la guerre de 1948.

La guerre israélo-arabe de 1948, également nommée guerre de 1948[1], guerre de Palestine de 1948[2],[3], guerre d'indépendance ou guerre de la Libération[4] et al-Nakba nom donné par les Palestiniens arabes pour cette période (« la Catastrophe »)[4], est la guerre qui mena à la fondation de l'État d'Israël et à la naissance des réfugiés arabes palestiniens[5],[Note 1]. Elle marque également le début de l'exode des communautés juives du monde arabe[6],[7],[8].

La guerre de 1948 s'est déroulée en plusieurs phases :

  • Yoav Gelber dans Palestine, 1948: war, escape and the emergence of the Palestinian Refugee Problem, Sussex Academic Press, 2d rev ed. 2004, p. 4. écrit : « La Guerre d'Indépendance d'Israël - l'équivalent de l'al-Naqba des Palestiniens ("désastre" en arabe) - a consisté en deux compagnes distinctes, consécutives mais séparées où combattirent des ennemis différents, dans des circonstances dissimilaires [;] chaque phase avec des règles différentes. La première confrontation commença début décembre 1947 et dura jusqu'en mai 1948, à l'expiration du mandat britannique de Palestine. Ce fut une guerre civile entre les Juifs et les Palestiniens qui se déroula sous souveraineté britannique et en présence de troupes juives. La seconde confrontation débuta avec l'invasion de la Palestine par des armées régulières arabes le 15 mai 1948[9].
  • Du au , la Palestine toujours sous mandat britannique connaît une période de guerre civile marquée par l'affrontement des organisations armées juives d'une part et des Palestiniens arabes soutenus par des volontaires provenant de pays arabes d'autre part.
  • À partir du , date de la fin du mandat et de la fondation d'Israël, commence la première guerre israélo-arabe avec, à la suite de la débâcle des Arabes palestiniens, l'intervention militaire de pays arabes contre Israël et l'envoi de corps expéditionnaires égyptien, syrien, irakien et transjordanien sur l'ancien territoire de la Palestine, devenu à compter du 14 mai 1948, territoire de l'Etat d'Israël et territoire sous contrôle de la Transjordanie . Divers armistices sont signés entre février et juin 1949.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

    • Neil Caplan dans The Israel-Palestine Conflict: Contested Histories, John Wiley & Sons, 2011 p. 17 écrit : « peut-être que le cas le plus célèbre de différences dans la dénomination d'événements est celle de la guerre de 1948 (plus précisément, celle des combats de décembre 1947 à janvier 1949). Pour les Israéliens, il s'agit de leur "guerre de Libération" ou "guerre d'Indépendance, (en hébreu, milhemet ha-atzama’ut) remplie de réjouissances et mettant l'accent sur la délivrance et la rédemption. Pour les Palestiniens, c'est al-Nakba, traduit par « la Catastrophe » et qui inclut la destruction de leur société et l'expulsion et la fuite de 700,000 réfugiés (source) ».
    • Neil Caplan, dans Futile Diplomacy: The United Nations, the Great Powers, and Middle East Peacemaking 1948–1954, (vol.3) Frank Cass & Co, 1997 p. 17, écrit que : « Bien que certains historiens citeraient le 14 mai 1948 comme le commencement de la guerre connue comme la Guerre d'indépendance d'Israël, al-Nakba (la catastrophe (palestinienne)), ou la Première Guerre de Palestine, il serait plus correct de considérer que la guerre commença le 30 novembre 1947. (source) ».
    • Reuven Firestone, dans Holy War in Judaism: The Fall and Rise of a Controversial Idea, Oxford University Press, 2012 p. 10 et p. 296 écrit : « Pour les Juifs, la Guerre judéo-arabe de 1947-1948 est la guerre d'Indépendance (milchemet ha'atzma'ut). Pour les Arabes, et en particulier pour les Palestiniens, c'est la nakba ou calamité. En conséquence, j'évite de donner un nom aux guerres. Je fais référence aux guerres entre l'État d'Israël et ses voisins arabes et palestiniens en fonction de leur date : 1948, 1956, 1967, 1973 et 1982. (source) ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. Benny Morris, 1948. A History of the First Arab-Israeli War, Yale University Press, 2006
  2. Avi Shlaim, 1948 : La Guerre de Palestine : Derrière le mythe, Autrement, 2002.
  3. Henry Laurens, La Question de Palestine, tome 3 - 1947-1967, L'Accomplissement des prophéties, chap.3, Fayard, 2007
  4. a et b Yoav Gelber, Independence versus Nakba, Zmora-Bitan and Dvir publishers, 2004.
  5. Benny Morris, The Birth of the Palestinian Refugee Problem Revisited, Oxford University Press, 2004.
  6. Henry Laurens, La Question de Palestine, tome 3 - 1947-1967, L'Accomplissement des prophéties, chap.3, Fayard, 2005, p. 261-270.
  7. Benny Morris, 1948, Yale University Press, 2008, p. 412.
  8. Frédéric Abécassis et Jean-François Faü, Le monde musulman : effacement des communautés juives et nouvelles diasporas depuis 1945, page 818 dans : Sous la direction d'Antoine Germa, Benjamin Lellouch et Évelyne Patlagean, Les Juifs dans l'histoire, les classiques de Champ Vallon, 2011, (ISBN 978-2-87673-555-2)
  9. (source) »