Gouvernement Ilunga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gouvernement Ilunga

Troisième République

Président Félix Tshisekedi
Premier ministre Sylvestre Ilunga
Formation
Fin
Durée 1 an, 7 mois et 20 jours
Composition initiale
Coalition FCC/PPRD-CASH/UDPS
Ministres 66
Femmes 13
Hommes 53
Représentation
Assemblée nationale
388  /  500
Drapeau de la république démocratique du Congo

Le gouvernement Ilunga est le gouvernement de la République démocratique du Congo du au . Le chef du gouvernement est le Premier ministre Sylvestre Ilunga.

Il s'agit du premier gouvernement créé sous la présidence de Félix Tshisekedi. Il est renversé par un motion de censure le 27 janvier 2021.

Nomination[modifier | modifier le code]

Félix Tshisekedi, nouvellement élu Président de la République démocratique du Congo, nomme Sylvestre Ilunga au poste de Premier ministre le , quatre mois après son élection, à la suite d'âpres négociations avec son prédécesseur Joseph Kabila[1].

La composition du nouveau gouvernement est dévoilée trois mois plus tard, le , après de difficiles négociations avec la plate-forme de l'ancien président, qui a obtenu la majorité au Parlement. Comportant 76,9 % de personnalités n'ayant jamais pris part à aucun gouvernement, il compte 66 membres, dont une majorité (42 membres) issue du Front commun pour le Congo (FCC), plate-forme pro-Kabila, les 23 autres étant issus du Cap pour le changement (Cach), pro-Tshisekedi[2].

Les pro-Kabila conservent la main sur certains ministères régaliens, tels la Justice (Célestin Tunda Ya Kasende) et la Défense (Aimé Ngoy Mukena), bien que nombre d'entre eux soient des figures nouvelles. La plateforme Cach du président Tshisekedi obtient quant à elle l'Intérieur (Gilbert Kankonde Malamba) et les Affaires étrangères (Marie Tumba Nzeza). Enfin, le ministère des Finances est confié à José Sele Yalaghuli, considéré comme proche de l'ancien Premier ministre Augustin Matata Ponyo[2].

La proportion de femmes dans le gouvernement s'élève à 17 % : treize femmes sont ainsi nommées, la plupart peu connue du grand public. Le Premier ministre Sylvestre Ilunga reconnaît que ce nombre est peu élevé, mais remarque cependant que certaines d'entre elles ont des ministères clés, telles Élysée Munembwe au Ministère du Plan, ou Marie Tumba Nzeza aux Affaires étrangères[2],[3].

Le nouveau gouvernement prend ses fonctions le [4].

Critiques[modifier | modifier le code]

Dès sa nomination, le gouvernement est critiqué à cause du nombre important de ses membres, notamment par Jean-Pierre Bemba, alors chef de la coalition d'opposition Lamuka, ainsi que par Valery Madianga de l'Observatoire de la dépense publique (Odep), pour lesquels le nombre important de ministres risque de peser sur le budget de l'État[2].

Changements[modifier | modifier le code]

Le 11 juillet 2020, après avoir été critiqué pour avoir envoyé une lettre au Parlement dans le but d'approuver des réformes juridiques proposées par des députés de sa famille politique, le FCC, sans en informer le gouvernement, le ministre de la Justice Célestin Tunda Ya Kasende, arrêté brièvement le 26 juin pour des accusations de « faux et usage de faux », démissionne de ses fonctions, dans un contexte de fortes tensions au sein de la coalition au pouvoir[5],[6].

Motion de censure et renversement[modifier | modifier le code]

Le premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba est l'objet d'une motion de censure signée par 301 députés nationaux et déposée à l'Assemblée nationale le 22 Janvier 2021. Il lui est reproché ainsi qu'à son gouvernement d'avoir échoué dans la mise en œuvre du programme de gouvernement pour lequel ils ont été investis[7]. Le 27 janvier 2021, sur convocation du bureau d'âge de l’Assemblée nationale, les députés ont voté à une majorité écrasante en faveur de la motion de censure. Sur les 382 députés présents à l’ouverture de la séance, 367 se sont prononcés en faveur de la chute du Premier ministre et de son gouvernement, 7 deputés ont voté contre, 2 se sont abstenus et 1 bulletin nul.[8]. Sylvestre Ilunga démissionne le lendemain[9].

Composition[modifier | modifier le code]

Le gouvernement est composé de[10] :

Premier ministre[modifier | modifier le code]

Image Fonction Nom Parti politique
Sin foto.svg Premier ministre Sylvestre Ilunga PPRD/FCC

Vice-Premiers ministres[modifier | modifier le code]

Image Fonction Nom Parti politique
Sin foto.svg Vice-Premier ministre, Ministre de l'Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières Gilbert Kankonde Malamba UDPS/CASH
Sin foto.svg Vice-Premier ministre, ministre du Budget Jean-Baudouin Mayo Mambeke UNC/CACH
Sin foto.svg Vice-Premier ministre, ministre du Plan Élysée Munembwe Tamukumwe AABC/FCC
Sin foto.svg Vice-Premier ministre, ministre des Infrastructures et Travaux publics Willy Ngoopos Sunzhel PPRD/FCC

Ministres d’État[modifier | modifier le code]

Image Fonction Nom Parti politique
Marie Tumba Nzeza -2019 (cropped).jpg Ministre d’État, ministre des Affaires étrangères Marie Tumba Nzeza UDPS/CACH
Pépin Guillaume Manjolo (cropped).jpg Ministre d’État, ministre de la Coopération internationale, intégration régionale et Francophonie Pépin Guillaume Manjolo ULDC/FCC
Sin foto.svg Ministre d’État, ministre des Hydrocarbures Rubens Mikindo Muhima UDPS/CACh
Sin foto.svg Ministre d’État, ministre de la Décentralisation et Réformes institutionnelles Azarias Ruberwa RCD/GOMA
Eustache Muhanzi Mubembe - 2020 (cropped).jpg Ministre d’État, ministre des Ressources hydrauliques et de l’Électricité Eustache Muhanzi Mubembe UNC / CACH
Sin foto.svg Ministre d’État, ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance sociale Nene Nkulu Ilunga
Sin foto.svg Ministre d’État, ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique Willy Bakonga Wilima
Sin foto.svg Ministre d’État, ministre du Genre, Famille et Enfant Béatrice Lomeya Atilite
Sin foto.svg Ministre d’État, ministre de l’Urbanisme et Habitat Pius Muabilu Mbayu Mukala
Sin foto.svg Ministre d’État, ministre de la Communication et Médias David Jolino Diwanpovesa Makelele ma-Muzingi

Ministres[modifier | modifier le code]

Image Fonction Nom Parti politique
Aimé Ngoy Mukena - 2015 (cropped).jpg Ministre de la Défense et des Anciens combattants Aimé Ngoy Mukena
Sin foto.svg Ministre de Fonction publique Yollande Ebongo Bosongo
Sin foto.svg Ministre des Finances José Sele Yalaghuli
Sin foto.svg Ministre de l’Économie nationale Acacia Bandubola Mbongo
Sin foto.svg Ministre du Portefeuille Clément Kuete Nymi Bemuna
JLB Final.png Ministre du Commerce extérieur Jean-Lucien Bussa Tongba
Sin foto.svg Ministre des Mines Willy Kitobo Samsoni
Sin foto.svg Ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelles technologies de l’information et de la communication Augustin Kibassa Maliba
Eteni Longondo (cropped).jpg Ministre de la Santé Eteni Longondo
André Lite Asebea - 2019 (cropped).jpg Ministre des Droits humains André Lite
Sin foto.svg Ministre des Relations avec le Parlement Déogratias Nkusu Kunzi Bikawa
Le Gouv du Sud-Kivu Claude Nyamugabo (cropped).jpg Ministre de l'Environnement et Développement durable Claude Nyamugabo Bazibuhe
Sin foto.svg Ministre des Transports et Voies de communications Didier Mazengu Mukanzu
Sin foto.svg Ministre de l’Agriculture Jean Joseph Kasonga Mukuta
Sin foto.svg Ministre de la Pêche et Élevage Jonathan Bialosuka Wata
Sin foto.svg Ministre du Développement rural Guy Mikulu Pombo FCC/AAAC
Sin foto.svg Ministre des Affaires sociales Rose Boyata Monkaju
Sin foto.svg Ministre des Actions humanitaires et Solidarité nationale Steve Mbikayi Mabuluki FCC/AFDC-A
Thomas Luhaka - 2016 (cropped).jpg Ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire Thomas Luhaka Losendjola ML/FCC
José Mpanda Kabangu - 2020 (cropped).jpg Ministre de la Recherche Scientifique José Mpanda Kabangu ADRP/FCC
Sin foto.svg Ministre des Affaires foncières Aimé Sakombi Molendo CACH/UNC
Julien Paluku - Radio Okapi - 2010-07-21 (cropped).jpg Ministre de l’Industrie Julien Paluku Kahongya
Sin foto.svg Ministre de la Formation professionnelle John Ntumba Panumankole
Sin foto.svg Ministre de l’Aménagement Aggée Aje Matembo Toto
Sin foto.svg Ministre des PME Justin Kalumba Mwana Ngongo
Sin foto.svg Ministre de la Jeunesse Eraston Kambale Tsongo
Sin foto.svg Ministre des Sports Marcel Amos Mbayo Kitenge
Sin foto.svg Ministre du Tourisme Yves Bunkulu Zola
Sin foto.svg Ministre de la Culture Jean-Marie Lukunji Kikuni
Sin foto.svg Ministre près le Président de la République André Kabanda Kana
Sin foto.svg Ministre près le Premier ministre Jacqueline Penge Sanganyoi
Sin foto.svg Ministre auprès du ministre de la Défense Sylvain Mutombo Kabinga
Sin foto.svg Ministre auprès du ministre de l’Intérieur Eyrolles Michel Mvunzi Meya
Sin foto.svg Ministre chargée des personnes vivant avec handicap Irène Esambo Diata

Vice ministres[modifier | modifier le code]

Image Fonction Nom Parti politique
Sin foto.svg Vice-ministre de la Justice Bernard Takahishe Ngumbi
Sin foto.svg Vice-ministre de l'Intérieur Innocent Bokele Walaka
Sin foto.svg Vice-ministre du Plan Freddy Kita MPPS
Sin foto.svg Vice-ministre du Budget Félix Momat Kitenge
Sin foto.svg Vice-ministre des Affaires étrangères et des Congolais de l’Étranger Raymond Tchedya Patay
Sin foto.svg Vice-ministre de la Coopération internationale et régionale Valery Mukasa Mwanabute
Sin foto.svg Vice-ministre des Hydrocarbures Moussa Mondo FCC/PPRD
Sin foto.svg Vice-ministre des Ressources hydrauliques et de l'Électricité Papy Pungu Lwamba FCC/PPRD
Sin foto.svg Vice-ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et technique Didier Budimbu Ntubuanga
Sin foto.svg Vice-ministre Près le Ministre des Finances Mata M'elanga Junior
Sin foto.svg Vice-ministre de l’Économie nationale Didier Lutundula Okito
Sin foto.svg Vice-ministre des Mines Alpha Denise Lupetu Tshilumbayi
Sin foto.svg Vice-ministre de la Santé Albert Mpeti Biyombo
Sin foto.svg Vice-ministre de l'Environnement Dr Jeanne Ilunga Zaina
Sin foto.svg Vice-ministre de l'Enseignement supérieur et universitaire Liliane Banga Lwaboshi
Sin foto.svg Vice-ministre des Transports et voies de communication Jacques Yuma Kipuka
Sin foto.svg Vice-ministre de la Formation professionnelle Germain Kambinga Katomba

Références[modifier | modifier le code]