Marie Tumba Nzeza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Marie Tumba Nzeza
Illustration.
Marie Tumba Nzeza (à gauche) en 2019 lors d'une rencontre avec son homologue japonais Toshimitsu Motegi.
Fonctions
Ministre d'État
Ministre des Affaires étrangères

(1 an, 7 mois et 17 jours)
Président Félix Tshisekedi
Premier ministre Sylvestre Ilunga
Gouvernement Ilunga
Prédécesseur Franck Mwe di Malila
Successeur Christophe Lutundula Apala
Biographie
Nationalité Drapeau de la république démocratique du Congo Congolaise
Parti politique UDPS
Diplômée de Université libre de Bruxelles

Marie Tumba Nzeza est une femme politique congolaise. Elle est ministre des Affaires étrangères au sein du gouvernement Ilunga de 2019 à 2021.

Elle était auparavant secrétaire générale adjointe de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), chargée des affaires étrangères.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Marie Tumba Nzeza étudie à l'Université libre de Bruxelles (Belgique), où elle obtient une licence en sciences sociales. Elle travaille ensuite dans le domaine des relations internationales entre Kinshasa et le Canada[1].

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Très engagée politiquement durant la période de la Conférence nationale souveraine (CNS) au début des années 1990, elle brave plusieurs fois les forces de l'ordre pour s'opposer au MPR, le parti unique[2], et devient conseillère nationale placée à la tête de la commission des affaires étrangères de la CNS. En 1991, le Premier ministre Jean Nguza Karl-I-Bond lui propose un poste de ministre dans son gouvernement, mais elle refuse[1].

Elle s'engage ensuite au sein de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), parti de l'opposant historique Étienne Tshisekedi, aux côtés duquel elle milite activement[2]. Sur demande du fils de ce dernier, Félix Tshisekedi, elle devient en secrétaire générale adjointe du parti, chargée des affaires étrangères[3],[4].

Ministre[modifier | modifier le code]

À la suite de l'élection à la présidence de Félix Tshisekedi, elle est nommée ministre d'État et ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement Ilunga le [5], ayant été préférée à Aimé Boji, ancien beau-frère de Vital Kamerhe (directeur de cabinet du président)[3]. Elle est la seconde femme à obtenir ce poste depuis Ekila Liyonda (1987)[2],[6], et détient le portefeuille le plus important parmi les 17 % de femmes nommées au sein de ce gouvernement[3]. Elle prend officiellement ses fonctions le , succédant à Franck Mwe di Malila qui assurait l'intérim du ministère[7].

Références[modifier | modifier le code]