Premier ministre de la république démocratique du Congo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Premier ministre de la république démocratique du Congo
Image illustrative de l’article Premier ministre de la république démocratique du Congo
Emblème de la république démocratique du Congo

Image illustrative de l’article Premier ministre de la république démocratique du Congo
Titulaire actuel
Judith Suminwa Tuluka
depuis le

Création
Mandant Président de la république démocratique du Congo
Résidence officielle Palais de la Primature
Site internet www.primature.cd/public/

Liste des Premiers ministres de la république démocratique du Congo

Le Premier ministre de la république démocratique du Congo (en swahili : Waziri Mkuu wa Jamhuri ya Kidemokrasia ya Kongo, en lingala : Minisele ya Yambo wa Republiki ya Kɔ́ngɔ Demokratiki), est le chef du gouvernement de la république démocratique du Congo.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le poste de Premier ministre était déjà présent dans le premier gouvernement de l'État indépendant du Congo (EIC) après l'accession à l'indépendance de la république démocratique du Congo le 30 Juin 1960, avec comme Premier ministre Patrice Lumumba, en 1960. Au cours des années suivantes, les prérogatives et les attributions du Premier ministre ont beaucoup évolué. Par ailleurs, sous le règne du feu Président Mobutu Sese Seko en 1966, le titre de Premier ministre avait disparu, pour réapparaître avec le titre de Premier commissaire d'État en 1977, ainsi qu'après la période suivant la Première guerre du Congo.

Cependant, hormis Patrice Lumumba, qui est le tout Premier ministre de l'histoire de la république démocratique du Congo, plusieurs grandes figures de l'histoire du pays ont occupé le poste de Premier ministre de la RDC, parmi lesquels : Moïse Tshombé, qui avait auparavant dirigé le gouvernement sécessionniste du Katanga, Étienne Tshisekedi Wa Mulumba, opposant de longue date du régime Mobutu, qui a été élevé par trois fois à ce poste, et chaque fois à la suite d'une pression populaire.

Le poste de Premier ministre a refait surface comme institution de la République, dans la Constitution de la IIIe République sous l'ancien président Kabila, dont : Antoine Gizenga était nommé Premier ministre de la IIIe République, en date du . Gizenga avait été aussi vice-Premier ministre dans le tout premier gouvernement de la RDC dont Patrice Lumumba, était le chef du gouvernement en 1960, sous le président Joseph Désiré Kasa-Vubu, premier président de la république démocratique du Congo après l'indépendance (ex-Congo belge), le 30 juin 1960.

L'actuelle Première ministre de la république démocratique du Congo est Judith Suminwa Tuluka, première femme à occuper à ce poste, nommée le 1er avril 2024, par le président de la République, Felix Tshisekedi Tshilombo.

Description[modifier | modifier le code]

Selon la Constitution de la IIIe République de 2006, qui établit un régime semi-présidentiel, le Premier ministre est nommé par le président de la République, chef de l'État, au sein du parti, de la coalition ou du groupe parlementaire qui dispose de la majorité à l'Assemblée nationale. Le Premier ministre est la deuxième personnalité au sein du pouvoir exécutif.

Le rôle du Premier ministre au sein de l'exécutif[modifier | modifier le code]

Le Premier ministre est le chef du gouvernement et a un rôle secondaire au sein de l'exécutif lorsqu'il est issu de la même famille politique que le président de la République, étant donné que celui-ci est reconnu comme étant le chef constitutionnel de l'exécutif.. Le Premier ministre assure, conformément à l’article 92 de la Constitution de 2006, l’exécution des lois et dispose du pouvoir réglementaire sous réserve des prérogatives dévolues au président de la République par la Constitution. Cependant, lorsqu'il y a cohabitation (c'est-à-dire, lorsque le président de la République est d'une famille politique différente de celle qui détient la majorité à l'Assemblée nationale), le pouvoir du Premier ministre est considérablement agrandi, car le président de la République a, en termes pratiques, très peu de pouvoirs propres qu'il puisse exercer sans l'avis et l'aval du Premier ministre.

Les attributions[modifier | modifier le code]

Il statue par voie de décret. Et, il nomme, par décret, délibéré en Conseil des ministres, aux emplois civils et militaires autres que ceux pourvus par le président de la République. Les actes du Premier ministre sont contresignés, le cas échéant, par les ministres chargés de leur exécution. Il s’assure à tout instant du bon fonctionnement du secteur public et parapublic ainsi que de la bonne marche de tous autres secteurs de la vie nationale. Il peut déléguer certains de ses pouvoirs aux vice-Premiers ministres, aux ministres d’Etat, aux ministres et aux ministres délégués.

Le Premier ministre et le gouvernement[modifier | modifier le code]

Sans préjudice des attributions qui lui sont reconnues par la Constitution et d’autres textes, le Premier ministre dirige l’action du gouvernement et en assure la cohérence et l’unité. A ce titre, il trace les orientations à suivre par les autres membres du Gouvernement et exerce l’arbitrage entre eux. Il encadre, surveille et coordonne leurs initiatives.

Le Premier ministre exerce la fonction générale de représentation du gouvernement auprès des autres institutions de la République.

Il est assisté dans ses fonctions par un Cabinet dont l’organisation et le fonctionnement sont fixés par décret. Il associe les cice-Premiers ministres à la coordination de l’action gouvernementale. Il leur confie, collectivement ou individuellement, toute tâche qu’il juge utile pour la bonne marche des activités gouvernementales.

Le prérequis[modifier | modifier le code]

La Constitution n'établit pas de manière expresse de quelconque prérequis pour ce poste. La seule étape inéluctable est l'acceptation du programme du gouvernement à l'assemblée nationale et l'investiture de ce dernier par cette même assemblée nationale.

L'organisation au sein du gouvernement[modifier | modifier le code]

Le gouvernement est composé du Premier ministre, des vice-Premiers ministres, des ministres d’Etat, des ministres, des ministres délégués et des vice-ministres. Conformément à l’article 91 de la Constitution, le gouvernement définit, en concertation avec le président de la République, la politique de la Nation et en assume la responsabilité. Ainsi, le gouvernement conduit la politique de la Nation. Prévu à l'article 25 de la constitution de la République démocratique du congo, le Premier ministre a préséance sur les autres membres du gouvernement. La préséance entre les autres membres du gouvernement résulte de l’ordre établi par l’acte de nomination.

La Primature de la République démocratique du Congo compte un effectif de 1 065 personnes répartit comme suit :

  • le bureau (1 personne)
  • le cabinet (606 personnes)
  • le cabinet du Ministre près le Premier ministre
  • le Secrétariat général (376 personnes)
  • la direction des Ressources humaines
  • la direction des Études et de la Planification
  • la direction du Suivi et de l'Évaluation des politiques
  • la direction administrative et financière
  • la direction des Archives, des Nouvelles technologies de l'Information et de la Communication
  • la cellule de Gestion des projets des marchés publics
  • la cellule d'analyse des indicateurs du développement
  • la cellule de gestion technique et d'administration du bâtiment du Gouvernement
  • la cellule de gestion de l'aéronef du gouvernement
  • le Comité national du Désarmement et de la Sécurité internationale
  • l'autorité de régulation des marchés publics
  • l'unité médicale

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]