Gournay-le-Guérin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gournay-le-Guérin
L'église Saint-Lambert.
L'église Saint-Lambert.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Évreux
Canton Verneuil-sur-Avre
Intercommunalité Communauté de communes Normandie Sud Eure
Maire
Mandat
Odile Ipcar
2014-2020
Code postal 27580
Code commune 27291
Démographie
Gentilé Gournayais
Population
municipale
137 hab. (2014)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 42′ 29″ nord, 0° 46′ 33″ est
Altitude Min. 188 m
Max. 227 m
Superficie 12,27 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Gournay-le-Guérin

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Gournay-le-Guérin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gournay-le-Guérin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gournay-le-Guérin

Gournay-le-Guérin est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Gournay-le-Guérin[1]
Chandai (Orne) Chaise-Dieu-du-Theil Bourth
Vitrai-sous-Laigle (Orne) Gournay-le-Guérin[1] Les Barils
Saint-Martin-d'Écublei (Orne) Beaulieu (Orne) Saint-Christophe-sur-Avre

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme De Gornaio en 1196[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Gournay-le-Guérin a fusionné en 1809 avec Petiteville.

Le village est de caractère rural avec des fermes anciennes.
Le Nouveau dénombrement du royaume, publié par Saugrain en 1735, ne comptabilisait que vingt-deux feux pour Petiteville et soixante-dix pour Gournay.

La paroisse de Petiteville comptait deux seigneuries[3] :

  • la seigneurie de Petiteville, tenue anciennement par la famille de Belleau ;
  • la seigneurie de Bois-Jean, longtemps entre les mains de la famille Girard.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1936  ? Colas de Gournay    
 ? 2008 Marc Weber    
mars 2008   Claude Haye    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 137 habitants, en diminution de -9,27 % par rapport à 2009 (Eure : 2,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
303 251 274 356 369 342 357 345 324
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
268 275 237 212 222 232 221 216 247
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
218 214 219 213 214 222 205 178 164
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
160 147 159 133 136 138 155 140 137
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Ancienne église Saint-Gilles de Petiteville.

Bâtiments civils[modifier | modifier le code]

Bâtiments religieux[modifier | modifier le code]

  • église Saint-Lambert de Gournay, clocher du XIXe siècle.
  • ancienne église de Petiteville, consacrée à saint Gilles, XIIe siècle.
    L'église Saint-Gilles de Petiteville possède un élégant clocher pointu surmontant un édifice aux solides murs de pierre.
    C'est un vaisseau rectangulaire en blocage de silex avec angles, baies, et contreforts. La construction initiale remonte au XIIe siècle. Au XVIe siècle furent ajoutées deux ailes de transept éclairées par deux fenêtres de style gothique.
    La première travée de la nef a été ajoutée au XIXe siècle. Le transept méridional est percé de baies Renaissance à meneaux. Les ailes de transept communiquent avec la nef par des arcades en plein cintre reposant au nord sur un pilier octogonal et sur une pile carrée flanquée de huit pilastres doriques.
    L'église fut dévastée sous la Révolution, puis restaurée en 1892 par Robert Gouhier de Petiteville (consul général de France), secondé par Christophe Édouard Mauss, architecte du sanctuaire de Sainte-Anne de Jérusalem.

Registres paroissiaux[modifier | modifier le code]

  • Petiteville : baptêmes 1629-1809 - mariages 1632-1809 - sépultures 1652-1809 / dépouillement et publication par Michel Mériel, 2007.

Familles liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  2. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, p 441.[réf. incomplète]
  3. Michel Mériel, Introduction au dépouillement de la paroisse de Petiteville
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]