Gilles Verdez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Verdez.
Gilles Verdez
image illustrative de l’article Gilles Verdez

Nom de naissance Gilles André Verdez
Naissance (53 ans)
Saint-Germain-en-Laye, Yvelines
Nationalité Français
Profession Journaliste
Spécialité Football
Autres activités Écrivain
Chroniqueur
Distinctions honorifiques Prix du scoop du Festival d'Anjou 1991
Prix de littérature politique Edgar-Faure 2013
Médias
Pays France
Presse écrite France-Soir
L'Équipe
Le Parisien
Télévision Touche pas à mon poste ! (C8)
CNews
Radio Europe 1 (2014-2015)

Gilles Verdez est un journaliste français né le à Saint-Germain-en-Laye. Journaliste et chroniqueur à la télévision et à la radio, il est co-auteur de nombreux ouvrages sur le football en France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gilles Verdez naît le à Saint-Germain-en-Laye[1],[2]. Fils unique, ses parents sont famille d'accueil pour enfants difficiles.

Presse écrite et reporter[modifier | modifier le code]

Diplômé du Centre de formation des journalistes de Paris, il devient journaliste au Parisien.

Il est sur l'une des tribunes qui s'écroulent et fait partie des blessés, le , lors de la catastrophe de Furiani[1],[2],[3]. En septembre 2009, alors rédacteur en chef du Parisien, il est licencié par le directeur général Jean Hornain, avec le directeur de la rédaction Dominique de Montvalon et l'autre rédacteur en chef Philippe Duley, en raison d'une baisse des ventes de 4 %[4]. En novembre 2009, il devient directeur-adjoint de la rédaction de France-Soir puis directeur du service des sports d' à la fermeture, en .

Il a été grand reporter à L'Équipe.

Télévision et radio[modifier | modifier le code]

Gilles Verdez fait sa première apparition à la télévision, le 14 mai 1990 à 25 ans, dans l'émission de débats Ciel mon mardi ! présentée par Christophe Dechavanne sur TF1, en intervenant lors d'un numéro sur le nucléaire. Il intervient également dans un reportage du journal télévisé de TF1.

Chroniqueur et présentateur[modifier | modifier le code]

Il a été chroniqueur de l'émission, On refait le match, sur RTL. Il intervient comme consultant sportif sur I-Télé devenue CNews et sur RFI.

Depuis septembre 2013 il est chroniqueur dans l'émission Touche pas à mon poste ! de Cyril Hanouna sur C8[5]. Il a aussi été chroniqueur de Cyril Hanouna à la radio de 2014 à 2015 dans l'émission Les Pieds dans le plat sur Europe 1.

Depuis son arrivée dans l'émission Touche pas à mon poste !, il est connu pour ses coups de gueule, sa voix nasillarde et son côté décalé, déclenchant régulièrement des polémiques[6],[7],[8],[9].

Tout en restant consultant sur CNews et chroniqueur dans TPMP, il participe à d'autres émissions.

En 2015-2016, il a été chroniqueur dans l'émission Touche pas à mon sport ! sur C8 en tant que spécialiste du football.

En juin 2018, il prend la présentation d'un nouveau rendez-vous quotidien sur CNews intitulé Le journal des faits divers diffusé en début d'après-midi. L'émission est vite renommée Le grand JT des faits divers pour des questions de droits[10],[11].

L'« affaire » Verdez/JoeyStarr[modifier | modifier le code]

Le 19 avril 2016, alors que Touche pas à mon poste est diffusé en direct, l'animateur-producteur Cyril Hanouna envoie Gilles Verdez déguisé en livreur de pizzas importuner le rappeur Joey Starr alors en coulisses avant son propre direct pour l'émission La Nouvelle Star où il est juré. Celui-ci goûte peu la plaisanterie et encore moins les tentatives du journaliste de l'embrasser, et après lui avoir lancé un avertissement, lui assène alors une gifle, toujours en direct dans TPMP, devant deux millions de téléspectateurs[12]. Cet acte inattendu provoque d'abord l'hilarité puis la stupéfaction sur le plateau et la caméra revient sur la loge de la Nouvelle Star et l'on voit un rapide coup de pied de JoeyStarr destiné à éloigner Verdez. Ce dernier se retire et Cyril Hanouna remarque sur l'écran que son chroniqueur saigne à la tempe, blessé par une bague de Morville. Cyril Hanouna entre alors dans une colère incontrôlée, et multiplie les menaces à l'antenne envers le chanteur, refusant même de rendre l'antenne tant que la chaîne n'aura pas décidé de supprimer le rappeur de l'émission musicale[12]. Lors du prime de la Nouvelle Star, l'animatrice Laurie Cholewa évoque brièvement l'événement afin d'avoir la réaction de JoeyStarr. Celui-ci refuse net de s'excuser, déclarant : « On n’est pas des pantins, tu vas chez les gens, tu t’annonces, ça s’appelle le respect »[13]. En guise de riposte, l'animateur-star annonce qu'il annule son émission du lendemain pour faire pression sur le chanteur (via la chaîne), et tente de monter l'affaire en scandale public, notamment sur les réseaux sociaux[13]. L'émission du lendemain est animée par Cyril Hanouna mais avec des spectateurs du public, remplaçant les chroniqueurs faisant grève pour protester contre l'absence d'excuses publiques de JoeyStarr. Ce dernier finit par s'exprimer dans un magnéto et parle d'un "regrettable geste" de sa part mais ne convainc ni l'animateur ni les chroniqueurs d'un soir.

Le comportement de Cyril Hanouna a provoqué de nombreuses moqueries et indignations sur internet[12], si certains sont outrés et insultent JoeyStarr sur les réseaux sociaux, d'autres jugent l'ampleur de la polémique exagérée. Le Petit Journal de Canal + a ironisé dès le lendemain sur la situation, tournant en ridicule Cyril Hanouna pour son comportement jugé tyrannique, irresponsable et puéril[14]. Le Conseil supérieur de l'audiovisuel, face à l'ampleur prise par l'« affaire », publie le 9 mai une mise en garde contre C8, signalant qu'« il regrette que cette provocation ait été diffusée en direct et que l'animateur, instigateur réel de celle-ci, ait pu faire part de son envie de représailles, dans une émission qui est notamment suivie par un public jeune, tout en faisant mine de ne pas rendre l'antenne »[15], et ajoutant que « même en prenant en compte le ton prétendument humoristique adopté pour la séquence, le Conseil, qui a été conduit à intervenir pour la quatrième fois en moins d’une année concernant cette émission, exprime par une mise en garde sa vive préoccupation du fait de la récurrence de débordements »[15].

Fin novembre 2017, JoeyStarr tacle Cyril Hanouna qu'il traite d'« abruti se prenant pour Dieu » et qualifie Gilles Verdez de « clampin téléguidé ». Taclé en retour, le rappeur renchérit en affirmant que Cyril Hanouna a poussé Gilles Verdez à porter plainte contre lui, étant prêt à oublier l'altercation sans cela. Dans un numéro de Touche pas à mon Poste, l'animateur et son chroniqueur affirment pour leur part que Gilles Verdez voulait porter plainte contre JoeyStarr mais que Cyril Hanouna lui aurait conseillé de ne pas le faire car le rappeur était encore en période de sursis, ce qui lui aurait valu un retour en prison, ce qui était en réalité faux.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Gilles Verdez est père d'une fille nommée Mélanie issu d'une première union. Il vit actuellement avec Fatou, directrice d'institut de beauté d'origine sénégalaise.

Gilles Verdez croit fermement au paranormal et à la vie extraterrestre. Il est atteint de coulrophobie.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Émissions[modifier | modifier le code]

Radio[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

  • Intervenant/consultant sur I-Télé puis CNews
  • Depuis 2013 : Touche pas à mon poste ! (D8 devenue C8) : chroniqueur
  • De novembre 2015 à novembre 2016  : Touche pas à mon sport ! (D8 devenue C8) : chroniqueur
  • Depuis juin 2018 : Le journal des faits divers (renommé Le grand JT des faits divers) (CNews) : présentateur

Publications[modifier | modifier le code]

Gilles Verdez a publié des ouvrages aussi bien sur le milieu sportif (en particulier le football) que sur la politique.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Gilles Verdez », sur Gala (consulté le 11 février 2017).
  2. a et b « Gilles Verdez », sur Voici (consulté le 11 février 2017).
  3. « Furiani, 20 ans après », sur www.lexpress.fr.
  4. « Le Parisien décapité », sur lejdd.fr, (consulté le 23 avril 2016).
  5. « L'Équipe de Touche Pas à mon Poste », sur www.d8.tv (consulté le 2 juin 2015)
  6. Émilie Geffray, « TPMP : Gilles Verdez crée la polémique », lefigaro.fr, 10 avril 2014.
  7. Clément Garin, « "Vous êtes des manipulateurs" : Violent clash entre Bernard de la Villardière et les chroniqueurs de TPMP », telestar.fr, 26 février 2018.
  8. Audrey Kucinskas, « Critiqué par Gilles Verdez, Benjamin Biolay juge qu'il est un "type aigri" », lexpress.fr, 22 décembre 2017.
  9. « Racisme chez Miss France : Gilles Verdez dérape et crée la polémique », ladepeche.fr, 21 décembre 2015.
  10. http://www.ozap.com/actu/-affaires-suivantes-dominique-rizet-et-philippe-gaudin-a-la-tete-d-une-emission-de-faits-divers-sur-bfmtv/561656
  11. http://www.ozap.com/actu/audiences-gilles-verdez-demarre-tres-faiblement-sur-cnews/560916
  12. a, b et c Anouk Perry, « Cyril Hanouna visé par le CSA après « l’affaire » JoeyStarr VS Gilles Verdez », sur Madmoizelle.com, .
  13. a et b « Joeystarr met une gifle à Gilles Verdez, Hanouna crée un scandale », sur Les Inrocks, .
  14. « Le Petit Journal ironise sur le clash Hanouna/Joey Starr », sur Les Inrocks, .
  15. a et b Conseil supérieur de l'audiovisuel, « Séquence dans l’émission "Touche pas à mon poste" du 19 avril 2016 : mise en garde de D8 », sur www.csa.fr, .
  16. « Les prix depuis 2007 », sur http://www.prixedgarfaure.fr/ (consulté le 23 avril 2016).