Dominique de Montvalon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Dominique de Montvalon
Image dans Infobox.
Dominique de Montvalon en 2012.
Fonction
Rédacteur en chef
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Dominique Serge Jacques Marie de Barrigue de Montvallon
Nationalité
Formation
Activité
Père
Autres informations
A travaillé pour

Dominique de Barrigue de Montvallon, dit Dominique de Montvalon, est un journaliste et éditorialiste français, né le à Neuilly-sur-Seine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du journaliste Robert de Montvalon[1] et neveu du dessinateur Piem, Dominique de Montvalon est ancien élève du Centre de formation des journalistes (CFJ).

À l’hebdomadaire Le Point de 1972 à 1982, il est journaliste politique, puis rédacteur en chef politique.

À L'Express de 1982 à 1994, il est journaliste politique, puis rédacteur en chef chargé de la politique.

Sur RMC de 1994 à 1996, il est chef du service politique.

Au Parisien-Aujourd’hui en France de 1996 à 2009, il est rédacteur en chef, responsable du service politique, puis directeur des rédactions.

À France-Soir entre 2010 et 2013, il est rédacteur en chef du service politique puis, à partir de , rédacteur en chef de francesoir.fr, la version entièrement numérique.

À L'Opinion, il est journaliste et éditorialiste politique, de 2013 à .

Il est rédacteur en chef et chef du service politique du Journal du Dimanche de à [2].

Depuis 2020, il intervient régulièrement dans des débats en plateau sur la chaîne d’information CNews.

Polémiques[modifier | modifier le code]

Dominique de Montvalon a été critiqué par des observateurs politiques et des journalistes[Qui ?] pour sa complaisance vis-à-vis de Florian Philippot, président du parti d'extrême-droite Les Patriotes, lors d'une soirée-débat organisée le au théâtre de Poche-Montparnasse, par Philippe Tesson, directeur du théâtre, juste après son annonce de départ du Front national[3],[4]. Dominique de Montvalon y a notamment déclaré « J’aime beaucoup Florian Philippot » et « Nous assistons ce soir au retour de Florian Philippot au naturel »[5].

Publications[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « L'ancien journaliste Robert de Montvalon est mort », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le ).
  2. « Dominique de Montvalon | LinkedIn », sur fr.linkedin.com (consulté le )
  3. "Des éditorialistes critiqués pour leur complaisance à l'égard de Florian Philippot" par Fabien Magnenou, pour France Télévisions, le , reprenant et commentant un article du Monde [1]
  4. "Un invité d’honneur reçu avec tous les honneurs", par Guillemette Faure, article du quotidien Le Monde du 10 octobre 2017 [2]
  5. Fabien Magnenou, « "Je me demande ce que vous faisiez au FN" : des éditorialistes critiqués pour leur complaisance à l'égard de Philippot », sur francetvinfo.fr, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]