Gianni Infantino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Infantino.
Gianni Infantino
Description de cette image, également commentée ci-après
Gianni Infantino lors du tirage au sort des barrages pour l'Euro 2012.
Naissance (48 ans)
Brigue (Suisse)
Nationalité Drapeau de Suisse Suisse
Drapeau d'Italie Italien
Profession
Juriste
Activité principale

Président de la FIFA (2016-)
En fonction depuis (2 ans et 2 mois)

Secrétaire général de l'UEFA
(2009-2016)
(6 ans et 4 mois)

Giovanni Vincenzo Infantino dit Gianni Infantino, né le à Brigue en Valais, en Suisse, est un juriste italo-suisse, secrétaire général de l'UEFA de 2009 à 2016 puis président de la FIFA le en remplacement de Sepp Blatter.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et débuts[modifier | modifier le code]

Né à Brigue dans le canton du Valais en Suisse d'immigrés italiens (son père est originaire de Reggio de Calabre et sa mère de la Val Camonica), il détient les nationalités suisse et italienne. Infantino fait ses études de droit à l'université de Fribourg[1],[2]. Polyglotte (il parle allemand, français, anglais, espagnol, italien et arabe, Gianni Infantino est conseiller pour plusieurs organisations liées au football dont les Ligues italienne, espagnole et suisse[3]). En 1995, il devient juriste au Centre international pour les études sur le sport (CIES), à l'Université de Neuchâtel[4]. Il est aussi un fervent supporter de l'Inter Milan[réf. souhaitée].

Entrée à l'UEFA[modifier | modifier le code]

Infantino entre au département juridique et commercial de l'UEFA en 2000, détaché au football professionnel. Il est nommé directeur de la division des affaires juridiques et des licences de clubs en janvier 2004 (jusqu'en 2007) puis petit à petit il gravit les responsabilités au sein de l'Organisation comme directeur général par intérim de février à mai 2007, directeur de la gouvernance et de la division des affaires juridiques de 2007 à 2009. Lors de l'élection de Michel Platini comme président de l'UEFA en 2007, Gianni Infantino devient vite son homme de confiance et c'est ainsi qu'il prend le secrétariat général de l'UEFA en octobre 2009. Comme secrétaire général, Infantino réalise le fait-play financier et la mise en place d'un euro à 24 équipes pour la compétition de 2016. Gianni Infantino fut aussi le maître de cérémonie du tirage des Euro 2012 et 2016.

Présidence de la FIFA[modifier | modifier le code]

Le 26 octobre 2015, alors peu connu du grand public, il annonce sa candidature à la présidence de la FIFA suite à la suspension de Platini[5]. Gianni Infantino est élu président de la FIFA le 26 février 2016 au second tour avec 115 voix contre 88 pour Cheikh Salman Al Khalifa, 4 voix pour le prince Ali ben Al Hussein et 0 voix pour Jerôme Champagne. Le mandat d'Infantino sera de 4 ans[6].

Un mois après son élection, il est cité dans l'affaire des Panama Papers pour avoir signé en 2006 plusieurs contrats commerciaux au nom de l'UEFA avec une société offshore détenue par deux Argentins inculpés dans le scandale de corruption à la FIFA[7].

En 2016, sa rémunération s'élève à 1,4 millions d'euros, contre 3,63 millions d'euros pour Sepp Blatter en 2015[8].

À la tête de la FIFA, il a fait passer le nombre d'équipes participant à la Coupe du monde à 48 (pour 2026) contre 32 jusqu'à présent, et impose l'arbitrage vidéo pour le mondial 2018[9]. En mai 2017, il destitue 2 coresponsables de son comité d'éthique alors que ce même comité d'éthique mène plusieurs enquêtes contre lui[10],[11].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Gianni Infantino est marié depuis 2001 à une Libanaise, Lina Al Achkar et ils ont ensemble eu quatre filles[12] : les jumelles Alessia et Sabrina, ainsi qu'une autre fille, Shanïa Serena, puis la petite dernière, Dhalia Nora.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fifa: Gianni Infantino, de l'ombre à la lumière sur lexpress.fr
  2. Gianni Infantino, un «plan B» devenu président de la FIFA
  3. Présidence de la FIFA: le bras droit de Platini Gianni Infantino y va! sur arcinfo.ch
  4. Mais qui es-tu, le chauve de l'UEFA ? - SO FOOT.com
  5. Romain Baheux, Fifa: Qui est Gianni Infantino, le candidat pour qui l'UEFA lâche Platini?, www.20minutes.fr, 27 octobre 2015 (consulté le 28 juin 2017)
  6. Gianni Infantino élu président de la FIFA
  7. « Gianni Infantino, président de la FIFA, cité dans les Panama Papers », L'Equipe, (consulté le 6 avril 2016)
  8. Le président de la Fifa Gianni Infantino a perçu 1,4 million d'euros en 2016, www.lefigaro.fr, 8 avril 2017 (consulté le 28 juin 2017)
  9. Laurent Favre, A Bahreïn, la FIFA sous la coupe de Gianni Infantino, www.letemps.ch, 11 mai 2017 (consulté le 28 juin 2017)
  10. Rémi Dupré, FIFA : Gianni Infantino décapite son comité d’éthique, www.lemonde.fr, 9 mai 2017 (consulté le 28 juin 2017)
  11. Fifa : Gianni Infantino a fait l'objet de plusieurs enquêtes de la commission d'éthique, www.lequipe.fr, 18 juin 2017 (consulté le 28 juin 2017)
  12. « Trois choses à savoir sur Gianni Infantino, le nouveau président de la Fifa », Franceinfo,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]