Aleksander Čeferin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aleksander Čeferin
Image dans Infobox.
Fonctions
Président
Union des associations européennes de football
depuis le
Président
Fédération de Slovénie de football
-
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Avocat, officiel du sportVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Peter Čeferin (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Rok Čeferin (d)
Petra Čeferin (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Al Kelaifi (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Aleksander Čeferin, né le à Ljubljana, est un juriste slovène et dirigeant de football. Il est président de l'Union des associations européennes de football (UEFA) depuis le [1]. Auparavant, entre 2011 et 2016, il est président de la Fédération de Slovénie de football (NZS).

Carrière juridique[modifier | modifier le code]

Diplômé en droit de l'université de Ljubljana, il travaille dans le cabinet d'avocats de sa famille dont il est devenu le directeur en 1993 et représente principalement les clubs sportifs et les athlètes[2]. Depuis 2005, il est membre de NK Olimpija Ljubljana.

Postes administratifs dans le football[modifier | modifier le code]

Čeferin s'engage de manière formelle dans le football local en 2005 au travers de son travail au conseil d’administration du club de futsal du FC Litija. Membre du Comité exécutif du club amateur du FC Avocats Ljubljana depuis 2005, il était membre du NK Olimpija Ljubljana de 2006 à 2011.

Fédération slovène de football[modifier | modifier le code]

En 2011, Čeferin est élu président de la Fédération de Slovénie de football. Il est aussi deuxième puis troisième vice-président de la Commission juridique de l'UEFA entre 2011 et 2016.

Présidence de l’UEFA[modifier | modifier le code]

Le , Čeferin est élu septième président de l'Union des associations européennes de football (UEFA), devenant automatiquement vice-président de la FIFA de ce fait. Il comptait 42 voix au Congrès de l'UEFA à Athènes, battant le Néerlandais Michael van Praag (13 voix).

En , Čeferin voit une série de propositions concernant la bonne gouvernance adoptées, parmi lesquelles la mise en place d'un nombre limité de mandats pour les présidents de l'UEFA et les membres du Comité exécutif de l'UEFA, ainsi que la nécessité, pour les candidats au poste de membre du Comité exécutif de posséder un mandat actif (président, vice-président, secrétaire général, directeur général) au sein de leur association nationale.

Čeferin plaide pour un renforcement du fair-play financier de l'UEFA et de ces mesures mises en place en 2009, notamment en introduisant un plafonnement de la masse salariale des clubs[3]. Cette idée avancée dès 2017, refait surface durant l'été 2021. Le Times révèle que le fair-play financier tel qu'il existe serait en passe d'être remplacé par la mise en place d'un salary cap inspiré de ce qui se pratique dans les ligues nord-américaines comme la NBA[4].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est marié et père de trois enfants. Il parle couramment anglais et italien.

Il est ceinture noire en karaté et a traversé cinq fois le Sahara : quatre fois en voiture et une fois à moto[5].

Il est le parrain d'une des filles d'Andrea Agnelli, avec qui il entretenait une amitié forte, avant le projet avorté de Superligue européenne de football[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. UEFA : Aleksander Ceferin succède à Michel Platini, lemonde.fr. Page visitée le 14 septembre 2016.
  2. « Aleksander Ceferin, un outsider slovène à la tête de l'UEFA », LExpress.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. « L'UEFA songe a définir un plafond salarial | Goal.com », sur www.goal.com (consulté le )
  4. (en) Martyn Ziegler, Chief Sports Reporter, « Uefa plans salary cap and ‘luxury tax’ for teams who breach it », The Times,‎ (ISSN 0140-0460, lire en ligne, consulté le )
  5. La rédaction, « Qui est Aleksander Ceferin, le nouveau président de l'UEFA ? », RMC SPORT,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. « Projet de Super ligue : Florentino Perez et Andrea Agnelli, le "cerveau" et le "traître" », sur France 24, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]