Fatma Samoura

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Fatma Samoura
Fatma Samoura (cropped).jpg
Fatma Samoura à Abéché (Tchad), en 2008.
Fonction
Secrétaire générale
Fédération internationale de football association
depuis le
Markus Kattner (en)
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Distinction
100 Women ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Fatma Samba Diouf Samoura, née en 1962 (au Sénégal), est une personnalité sénégalaise. Coordinatrice humanitaire de l'ONU au Nigeria, elle est nommée secrétaire générale de la FIFA en 2016[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Née le 9 septembre 1962 au Sénégal[2], Fatma Samoura parle français, italien, anglais et espagnol, et est diplômée d'un master d'espagnol-anglais et gestion à l'université de Lyon[3].

À l'âge de 21 ans, elle entre à l'ONU et occupe différents postes dans l'organisation[4]. Elle fait notamment partie du programme alimentaire de l'ONU de Rome en 1995 en tant que responsable logistique[5]. Coordinatrice humanitaire à l'ONU, elle a des responsabilités dans plusieurs pays comme Djibouti, Cameroun, Tchad, Guinée, Madagascar et Nigeria[5]. Elle prend part, par exemple, au programme de développement au Nigéria[6].

Le 13 mai 2016, alors qu'elle n'a pas d'expérience concernant le sport ou encore les droits de télévision ou le sponsoring[6], Fatma Samoura est désignée secrétaire générale de la FIFA lors du 66e Congrès de la fédération, au Mexique[4]. Elle devient la première femme à occuper ce poste[4]. Elle succède au français Jérôme Valcke démis de ses fonctions et suspendu 12 ans par la FIFA après une affaire de corruption lors de la Coupe du monde de football 2014[7].

En 2018, elle est listée parmi les 100 Women de la BBC[8] et est classée à la 35e place du classement des 50 Africains les plus influents de l'année 2018 selon le magazine Jeune Afrique[9]. En juin 2019, elle est nommée déléguée générale de la FIFA pour l’Afrique, chargée, pendant au moins six mois, de remettre de l’ordre dans la Confédération africaine de football, basée au Caire, tout en conservant son poste de secrétaire générale de la FIFA. Cette nomination surprend et donne lieu à différentes interprétations : s'agit-il pour le président de la FIFA de l'éloigner du siège de cette organisation, basée à Zurich ? de renforcer l'influence de la FIFA sur la CAF, deux organisations théoriquement indépendantes l'une de l'autre ?[style à revoir][10].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Fatma Samoura est mariée et a trois enfants[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fatma Samba Diouf Samoura Appointed FIFA Secretary General », fifa.com, 13 mai 2016.
  2. « Les débats du Monde. Intervenants. Fatma Samba Diouf Samoura »
  3. « Fifa : Fatma Samoura devient la première femme secrétaire générale », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  4. a b et c « La Sénégalaise Fatma Samoura désignée nouvelle secrétaire générale de la FIFA », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  5. a et b « Fifa: la Sénégalaise Fatma Samoura nouvelle secrétaire générale », L'Express,‎ (lire en ligne)
  6. a et b Andrew Das, « FIFA Appoints a Woman, Fatma Samoura, as Secretary General », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne)
  7. « Fifa : Fatma Samoura devient secrétaire générale », Les Échos,‎ (lire en ligne)
  8. (en-GB) « BBC 100 Women 2018: Who is on the list? », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le 10 janvier 2019)
  9. « Les 50 Africains les plus influents – 36. Fatma Samoura », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne)
  10. Rémi Dupré, « FIFA : Gianni Infantino « exfiltre » sa secrétaire générale en Afrique », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  11. « Fatma Samoura, fan de Rumenigge et Milla, transférée de l'ONU à la Fifa », L'Express,‎ (lire en ligne)