Gaston Renondeau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gaston Renondeau
Naissance
Décès (à 88 ans)
Nationalité Drapeau : France Français
Profession

Gaston Renondeau, né le et mort le , est un traducteur et homme de lettres français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Gaston-Ernest Renondeau a intégré l'École polytechnique avant de s'engager dans la carrière militaire, en tant qu'officier d'artillerie. Attaché militaire français à Berlin de 1932 à 1938, il obtient le rang de capitaine, et devient général de brigade en 1932; général de division en 1936.

Carrière de traducteur[modifier | modifier le code]

Stagiaire dans l'armée japonaise, de 1909 à 1913, et attaché militaire à Tokyo, de 1923 à 1928, Gaston Renondeau se familiarise avec la langue japonaise et entreprend la traduction de textes classiques, anthologies poétiques et pièces de théâtre dès 1926.

Ses traductions de la littérature japonaise font autorité. Cependant, son habitude de signer seulement « G. Renondeau » l'a parfois fait renommer « Georges » dans certains articles qui lui furent consacrés.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Ouvrages généraux et anthologies[modifier | modifier le code]

  • Gaston Renondeau, Histoire des moines guerriers au Japon, 1957, PUF,
  • Gaston Renondeau, La doctrine de Nichiren, 1953, PUF,
  • Gaston Renondeau, Nô, Premier et deuxième fascicules, 1953, Maison Franco-japonaise

Ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • Gaston Renondeau, « L'influence bouddhique sur les Nô », dans Les Théâtres d'Asie, Éditions du Centre national de la recherche scientifique, 1961

Traductions[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]