Gare de Genève-Eaux-Vives

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Gare des Eaux-Vives)

Genève-Eaux-Vives
Image illustrative de l’article Gare de Genève-Eaux-Vives
Entrée principale, en face de la station de tramway des TPG.
Localisation
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Ville Genève
Quartier Les Eaux-Vives
Adresse Place de la Gare-des-Eaux-Vives
Avenue de la Gare-des-Eaux-Vives
Coordonnées géographiques 46° 12′ 04″ nord, 6° 09′ 58″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire CFEG
Exploitant CFF
Code UIC 85162735
Services RE, Léman Express : (L1)(L2)(L3)(L4)
Caractéristiques
Ligne(s) Ligne d'Annemasse à Genève-Eaux-Vives (1888-2011)
CEVA (depuis )
Voies 2
(anciennement 3)
Quais 1 (central)
(anciennement 1 latéral et 1 central)
Zone 10 (Unireso)
Altitude 402 m
Historique
Mise en service (ligne des Eaux-Vives)
(CEVA)
Fermeture (pour reconstruction)
Architecte Hermann Hug (bâtiment de 1888)
Ateliers Jean Nouvel (gare du CEVA)
Correspondances
Tramway 1217 (de façon directe ou à Amandolier par la voie publique)
Autobus 192133A
(de façon directe ou à distance par la voie publique, pour le détail voir à Intermodalité)
Cars Transalis T71
Noctambus NKNP
(par la voie publique, pour le détail voir à Intermodalité)
Géolocalisation sur la carte : Suisse
(Voir situation sur carte : Suisse)
Genève-Eaux-Vives
Géolocalisation sur la carte : canton de Genève
(Voir situation sur carte : canton de Genève)
Genève-Eaux-Vives

La gare de Genève-Eaux-Vives est une gare ferroviaire située dans le quartier des Eaux-Vives de Genève (Suisse), et qui fut le terminus de la ligne d'Annemasse à Genève-Eaux-Vives. Jusqu'à sa fermeture provisoire le 27 novembre 2011 au soir, elle était la porte d'entrée genevoise du réseau TER vers la Haute-Savoie, via Annemasse, avec des liaisons ferroviaires directes pour Évian-les-Bains, La Roche-sur-Foron, Annecy (en train jusqu'en 2007, puis par autocar) ou Saint-Gervais-les-Bains-Le Fayet.

Elle est rouverte le en tant que gare intermédiaire du CEVA.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie en souterrain à 402 mètres d'altitude, la gare de Genève-Eaux-Vives est située sur le CEVA entre les gares de Genève-Champel et de Chêne-Bourg.

Du temps de la ligne d'Annemasse à Genève-Eaux-Vives, elle était située en surface au point kilométrique (PK) 5,994 et constituait le terminus de la ligne, précédant la gare de Chêne-Bourg.

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare « provisoire »[modifier | modifier le code]

La gare est construite en 1887 et ouvre en même temps que la ligne d'Annemasse à Genève-Eaux-Vives le [1],[2]. Les plans de la gare sont dessinés par l'architecte cantonal Hermann Hug[1].

La gare est construite de façon provisoire en bois, sans horloge ni marquise de quai, ni décorations soignées[1]. Une gare provisoire qui durera toutefois plus d'un siècle puisque ce bâtiment ne sera détruit qu'en [3].

La gare, terminus de la desserte assurée par la SNCF avec le réseau TER vers Annemasse puis Évian-les-Bains ou Saint-Gervais-les-Bains-Le Fayet ou Annecy (uniquement par correspondance), est fermée le afin de pouvoir entamer les travaux du CEVA, prolongeant la ligne des Eaux-Vives jusqu'à la gare de Cornavin, nécessitant la destruction des bâtiments d'origine afin d'être reconstruite en souterrain[4].

La nouvelle gare souterraine[modifier | modifier le code]

La gare historique laisse place à une nouvelle gare souterraine dans le cadre du projet CEVA ; dessinée par les Ateliers Jean Nouvel, elle sera alors une des gares principales du futur Léman Express. Cette liaison est achevée en .

Le projet de desserte[5] prévoit la circulation des trains directs entre Coppet (Suisse), Genève-Cornavin, Genève-Eaux-Vives et Annemasse toutes les 15 minutes. Ces trains continueront au-delà d'Annemasse vers Annecy, Saint-Gervais-les-Bains-Le Fayet et Évian-les-Bains. La structure cadencée du réseau et le fonctionnement des gares d'Annemasse et de La Roche sur Foron comme des nœuds de correspondance permettront de proposer 2 liaisons par heure et par sens vers l'ensemble des destinations.

En complément de cette desserte régionale, des trains RegioExpress circuleront entre Annemasse et Lausanne (voire au-delà vers Vevey et Romont). Depuis décembre 2019, ils circulent toutes les 30 minutes et desservent notamment les gares de Lancy-Pont-Rouge, Genève-Cornavin, Coppet, Nyon, Gland, Rolle, Allaman et Renens.

À plus long terme, après la mise en service de CEVA, la réouverture de la ligne du Tonkin entre Évian-les-Bains et Saint-Gingolph (frontière franco-suisse) pourrait permettre la création de liaisons plus efficaces entre le bassin genevois et le canton du Valais, via la rive sud du Léman. Ce projet de réouverture est à l'étude par SNCF Réseau et la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Un projet d'urbanisme[modifier | modifier le code]

Les nouveaux immeubles (à gauche) et la nouvelle comédie de Genève (à droite) en construction sur le site de la gare, en juillet 2018.


Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Quai central de la nouvelle gare souterraine.

La gare, souterraine dans sa nouvelle configuration, est située dans le quartier des Eaux-Vives, sur l'avenue de la gare des Eaux-Vives. La reconstruction de la gare s'accompagne de la constructions de logements et de bureaux (projet O'Vives), ainsi que de la Nouvelle Comédie, le nouveau bâtiment de la Comédie de Genève[6].

Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport. Des aménagements, équipements et services sont à la disposition des personnes à la mobilité réduite.

La nouvelle gare dispose d'une galerie commerciale qui accueille 16 commerces dont notamment Migrolino, la Fnac, le caviste Nicolas ou encore une boulangerie[6].

Elle dispose d'un unique quai central située au milieu des voies, accessible par ascenseur, escalier ou escalier mécanique.

Desserte[modifier | modifier le code]

La gare est desservie par les trains RegioExpress (RE) reliant la gare d'Annemasse aux gares de gare de Vevey ou Saint-Maurice et par les trains Léman Express qui relient la gare de Coppet aux gares d'Évian-les-Bains (L1), d'Annecy (L2), de Saint-Gervais-les-Bains-Le Fayet (L3) et d'Annemasse (L4)[7].

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Arrêt Genève-Eaux-Vives-Gare situé devant l'entrée principale de la nouvelle gare.

Le site de la gare de Genève-Eaux-Vives est desservi comme suit :

Une nouvelle boucle de retournement sera construite via la rue de Savoie au lieu de passer dans les deux sens sur l'avenue de la gare[8]. L'ancienne boucle de retournement est fermée depuis début 2017[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Bénédict Frommel et Enis Arikok, Les chemins de fer du canton de Genève, Étude historique 1840-1960 : Ligne Eaux-Vives - Moillesulaz, Genève, DAEL - Service des monuments et des sites, , 257 p. (lire en ligne), p. 200-231
  2. Revue : La Vie du Rail, n° 1 809
  3. Laurence Bézaguet, « Des nostalgiques pleurent la gare des Eaux-Vives », sur https://www.tdg.ch, (consulté le 31 janvier 2017).
  4. JdW, « 21 mois de retard à Champel: la mise en service du CEVA est reportée », La Tribune de Genève,‎ (lire en ligne, consulté le 11 septembre 2020).
  5. « Communiqué de presse des Cantons de Genève et Vaud du 13 janvier 2009 sur la future offre du RER Franco-Valdo-Genevois »
  6. a et b « Migros entre en force à la gare des Eaux-Vives », sur https://comedie2020.letemps.ch, (consulté le 2 novembre 2018)
  7. « Horaires Léman Express », sur https://www.lemanexpress.ch (consulté le 14 décembre 2019)
  8. « CEVA et Léman Express », sur http://www.citrap-ge.ch, (consulté le 21 décembre 2017)
  9. « Les TPG vu par la Citrap Genève », sur http://www.citrap-ge.ch (consulté le 13 janvier 2018)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gaston Maison, Les Chemins de fer du Jura de Genève à Bâle, Éd. Revue du Rail, 1979.
  • Voies Ferrées n° 11 de mai-juin 1982, Les atouts d'un raccordement (CEVA), article de William Lachenal.
  • Connaissance du Rail n° 302-303 d'octobre-novembre 2006, Le Sillon alpin, article de William Lachenal.
  • Connaissance du Rail n° 340-341 août-septembre 2009, articles de William Lachenal sur "le rail à Genève" avec photos des trains SNCF et CFF, pages 6 à 15 ; et sur le projet CEVA, pages 16 à 19.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Saint-Maurice
ou Vevey
Lancy-Pont-Rouge RE Annemasse Annemasse
Coppet Genève-Champel (L1) Chêne-Bourg Évian-les-Bains
Coppet Genève-Champel (L2) Chêne-Bourg Annecy
Coppet Genève-Champel (L3) Chêne-Bourg Saint-Gervais-les-Bains-Le Fayet
Coppet Genève-Champel (L4) Chêne-Bourg Annemasse