Gare de La Roche-sur-Foron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Roche-sur-Foron
Image illustrative de l'article Gare de La Roche-sur-Foron
Quais et voies de la gare avec un TER à quai (2017).
Localisation
Pays France
Commune La Roche-sur-Foron
Adresse 1, place de la Gare
74800 La Roche-sur-Foron
Coordonnées géographiques 46° 04′ 03″ nord, 6° 18′ 13″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TGV saisonniers
TER Rhône-Alpes
Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Aix-les-Bains-Le Revard à Annemasse
La Roche-sur-Foron à Saint-Gervais-les-Bains-Le Fayet
Voies 3 + voies de service
Quais 2
Transit annuel 374 676 voyageurs (2015)[1]
Altitude 580 m
Historique
Mise en service 10 juillet 1883

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
La Roche-sur-Foron

Géolocalisation sur la carte : Rhône-Alpes

(Voir situation sur carte : Rhône-Alpes)
La Roche-sur-Foron

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

(Voir situation sur carte : Haute-Savoie)
La Roche-sur-Foron

La gare de La Roche-sur-Foron est une gare ferroviaire française des lignes d'Aix-les-Bains-Le Revard à Annemasse et de La Roche-sur-Foron à Saint-Gervais-les-Bains-Le Fayet. Elle est située sur le territoire de la commune de La Roche-sur-Foron, dans le département de la Haute-Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 580 mètres d'altitude, la gare de bifurcation de La Roche-sur-Foron est située au point kilométrique (PK) 77,740[2] de la ligne d'Aix-les-Bains-Le Revard à Annemasse, entre les gares ouvertes de Groisy - Thorens - La Caille et de Reignier. Elle est également l'origine de la ligne de La Roche-sur-Foron à Saint-Gervais-les-Bains-Le Fayet, avant la gare de Saint-Pierre-en-Faucigny.

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare de La Roche-sur-Foron est mise en service le 10 juillet 1883 par la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM), lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la section d'Annemasse à La Roche-sur-Foron[3]. La section suivante d'Annecy à La Roche-sur-Foron est mise en service le 5 juin 1884[4].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

La gare dispose d'un hall, avec des automates permettant la distribution des billets et quelques places assises. On trouve, juste à côté de ce hall, une salle avec des caisses et des informations TER. À l'extérieur, des sièges sont installés sur le quai central ainsi que sur celui jouxtant le bâtiment voyageurs.

Desserte[modifier | modifier le code]

La Roche-sur-Foron est desservie en l'hiver par une desserte saisonnière par TGV (TGV des Neiges) pour les stations de sports d'hiver environnantes, comme Châtel, Avoriaz, Les Gets (stations des Portes du Soleil).

C'est une gare régionale desservie toute l'année par des trains TER Rhône-Alpes à destination d'Annecy ou de Saint-Gervais-les-Bains, en provenance de Lyon-Part-Dieu, de Bellegarde-sur-Valserine, ou de Genève-Eaux-Vives. Pour les étudiants, un train direct Evian-les-Bains - Thonon-les-Bains - Annemasse - La-Roche-sur-Foron - Annecy - Rumilly - Aix-les-Bains - Chambéry - Montmélian - Pontcharra - Grenoble-Universités-Gières - Grenoble circule les dimanches soir avec retour les vendredis soir.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parking pour les véhicules y est aménagé. Une gare routière, est utilisée par les bus TER et ceux du réseau régional Réseau interurbain de Haute-Savoie (LIHSA). Un parking relais vélos existe aussi à côté du « bar du soleil ».

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

Cette gare est ouverte au service du fret[5] (train massif uniquement). Les trains circulant sont uniquement des trains de cailloux assurant la relation Ambérieux-Marignier (où est située le client).

Patrimoine ferroviaire[modifier | modifier le code]

Bâtiment voyageur de la gare de La Roche-sur-Foron en 2015.

Il existe un bâtiment voyageur qui est celui d'origine, construit par le PLM. Celui-ci est long de près de 40 mètres. À cinquante mètres en amont de la ligne, on trouve aussi une halle marchandises type PLM et qui devait être reconvertie pour servir à abriter la CC 20001. Enfin, il existe d'anciens bâtiments techniques et les bâtiments d'un ancien dépôt traction vapeur de l'autre côté des voies.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. SNCF, « Fréquentation en gares », sur ressources.data.sncf.com (consulté le 1er mai 2017)
  2. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau ferré français, volume 2, édition La Vie du Rail, août 2011 (ISBN 978-2-918758-44-0), p. 176.
  3. Site gallica.bnf.fr : « Rapport de l'ingénieur en chef du contrôle de l'exploitation des chemins de fer », dans Rapports et délibérations - Conseil général de la Haute-Savoie, 1883, p. 109 (consulté le 7 février 2014).
  4. Site gallica.bnf.fr : « Rapport de l'ingénieur en chef de la Compagnie PLM chargé de la construction du réseau de Savoie », dans Rapports et délibérations - Conseil général de la Haute-Savoie, 1884, p. 126 (consulté le 7 février 2014).
  5. Sire fret SNCF : la gare de La Roche-sur-Foron.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]



Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Bellegarde
ou Lyon-Part-Dieu
Reignier TER Rhône-Alpes Bonneville Saint-Gervais-les-Bains
Saint-Gervais-les-Bains Bonneville TER Rhône-Alpes Groisy-Thorens-la Caille Annecy
Genève-Eaux-Vives Reignier TER Rhône-Alpes Groisy-Thorens-la Caille Annecy
Genève-Eaux-Vives Reignier TER Rhône-Alpes Bonneville Saint-Gervais-les-Bains