Gérard Bapt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gérard Bapt
Image illustrative de l'article Gérard Bapt
Fonctions
Député de la deuxième circonscription de la Haute-Garonne
En fonction depuis le
Prédécesseur Robert Huguenard (RPR)
Prédécesseur Pierre Baudis (UDF)
Successeur Robert Huguenard (RPR)
Maire de Saint-Jean
Prédécesseur Adonis Satge
Successeur Dominique Vézian
Conseiller municipal de Toulouse
Conseiller général de la Haute-Garonne (canton de Toulouse-15)
Prédécesseur Elie Bordes (PS)
Successeur Claude Calestroupat (PS)
Conseiller général de la Haute-Garonne (canton de Toulouse-7)
Prédécesseur aucun(e)
Successeur Robert Huguenard (RPR)
Biographie
Nom de naissance Gérard Michel Bapt
Date de naissance (69 ans)
Lieu de naissance Saint-Étienne, Loire, France
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste
Profession Médecin-cardiologue

Gérard Bapt, né le à Saint-Étienne, est un homme politique français membre du Parti socialiste et médecin-cardiologue. Il a été élu député de la Haute-Garonne en juin 1997, réélu en juin 2002, juin 2007 et juin 2012.

Commissions de l'Assemblée nationale[modifier | modifier le code]

Groupes d'étude de l'Assemblée nationale[modifier | modifier le code]

  • Président du groupe d'étude « Santé environnementale »
  • Vice-président du groupe d'étude « Aéronautique »
  • Vice-président du groupe d'étude « Alimentation et Santé »
  • Vice-président du groupe d'étude « Dépendance »
  • Vice-président du groupe d'étude « Longévité »
  • Vice-président du groupe d'étude « Toxicomanie »
  • Membre du groupe d'études sur le problème du Tibet[1].

Groupes d'amitié de l'Assemblée nationale[modifier | modifier le code]

Mission d'information[modifier | modifier le code]

Il est le président de la mission d'information de l'Assemblée nationale sur le Mediator et la pharmacovigilance.

Club parlementaire[modifier | modifier le code]

Il est le président fondateur du club Hippocrate, un cercle de réflexion parlementaire sur les questions de santé soutenu par les sociétés Générale de santé, Malakoff Médéric et GSK[2],[3].

Actions[modifier | modifier le code]

Gérard Bapt a proposé en 2013 la taxation sur les boissons énergisantes[4].

Fortement impliqué sur la question des perturbateurs endocriniens. Il est à l'origine de l'interdiction en France du Bisphénol A.

Il a soutenu Irène Frachon dans le dossier du Médiator qu'il a porté.

En avril 2014, il co-signe avec 89 autres parlementaires socialistes le « Contrat pour une nouvelle majorité » qui s'oppose à la politique économique du gouvernement et demande la fin de l'austérité[5], mais vote la confiance au gouvernement de Manuel Valls quelques jours après, puis à nouveau en août 2014.

En février 2015, alors qu'il fait un voyage préparé comme il se doit en amont avec le ministère des Affaires étrangères, il crée une polémique autour de son voyage en Syrie où on prétend qu'il aurait rencontréle président Bachar el-Assad, un déplacement qui déclenche de vives réactions au sein de la classe politique française, y compris du premier ministre Manuel Valls qui condamne « avec la plus grande vigueur » cette initiative et la qualifie de « faute morale »[6] et de Jean-Christophe Cambadélis qui annonce que des sanctions seront prises contre lui [7]. Les faits sont quelques heures plus tard « oubliés » puisque qu'il s'avère que non seulement il n'a pas rencontré le président de Syrie mais qu'il défend également au titre de son implication auprès des peuples du moyen-Orient d'être un témoin de la situation quand plus personne ne peut s'y rendre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]