Final Fantasy XIV

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Final Fantasy XIV
Image illustrative de l'article Final Fantasy XIV

Éditeur Square Enix
Développeur Square Enix
Concepteur Naoki Yoshida
Nobuaki Komoto
Musique Masayoshi Soken
Nobuo Uematsu

Début du projet 2005[1]
Date de sortie
Version 5.0
Genre MMORPG
Mode de jeu Multijoueur
Plate-forme Windows
A Realm Reborn
Windows, Mac, PlayStation 3, PlayStation 4
Média Disque optique
Contrôle Clavier, souris
Manette

Moteur Crystal Tools

Final Fantasy XIV (ファイナルファンタジーXIV, Fainaru Fantajī Fōtīn?), Final Fantasy XIV: Online, ou plus tard Final Fantasy XIV: A Realm Reborn, est un jeu de rôle en ligne massivement multijoueur développé et édité par Square Enix. C'est le quatorzième volet de la série principale des Final Fantasy et le second jeu de rôle massivement multijoueur développé par Square Enix après Final Fantasy XI. Ce jeu a une histoire particulière car deux versions se sont succédé : la version 1.0 dont les serveurs sont à présent fermés et Final Fantasy XIV: A Realm Reborn ou version 2.0 qui est à présent la version de base du jeu.

Le jeu se déroule sur le continent d'Éorzéa sur la planète Hydaelyn[2]. Le joueur incarne le guerrier de la lumière, un aventurier dont l'apparence est personnalisable, qui explore différents lieux et qui sera confronté à l'empire de Garlemald et aux primordiaux, des divinités invoquées par des tribus d'hommes bêtes, inspirées des invocations présentes dans la licence Final Fantasy comme Ifrit, Shiva ou Garuda.

La première version du jeu était en développement depuis 2005 sous le nom de projet « Rapture » avec l'outil du développeur Crystal Tools[3]. Le développement subit de nombreux problèmes qui ont, à sa sortie, un impact négatif. Cette version est sortie le 30 septembre 2010 sur Windows et a été fortement critiquée pour ses nombreux bugs non corrigés, son manque de contenu ou encore l'interface non adaptée[v 1]. En réponse à cela, le , Yoichi Wada annonce des modifications dans l'équipe de développement et le début d'un long processus de reconstruction du jeu. Naoki Yoshida est désigné pour reprendre les rênes du projet à la place de Nobuaki Komoto.

La nouvelle équipe s'occupera de générer du contenu et des correctifs grâce à de nombreux patchs. Mais les problèmes étant trop nombreux, l'équipe décide de sortir une nouvelle version du jeu. Le , Naoki Yoshida présenta les plans du nouveau Final Fantasy XIV[4] appelé Final Fantasy XIV: A Realm Reborn, avec une interface et un système de jeu repensés ainsi qu'une nouvelle histoire s'inscrivant toujours dans le même univers. Cette nouvelle version remplaça l'ancienne version impliquant la fermeture des serveurs de cette dernière. Cependant la fermeture de l'ancienne version ne se fit pas seulement sur le plan technique mais aussi sur le plan de l'histoire : la destruction d'une partie d'Éorzéa par le primordial Bahamut. La nouvelle version du jeu est sortie sur Windows et PlayStation 3 le 27 août 2013, et sur PlayStation 4 le 14 avril 2014. Elle a reçu un accueil positif de la part des critiques et des joueurs et reprend la trame laissée par la première version. Sept années se sont écoulées depuis l'apparition de Bahamut. Depuis, Éorzéa a été en partie reconstruite et les habitants ont oublié ce qu'il s'est passé ce jour-là.

Le jeu possède trois extensions : Final Fantasy XIV: Heavensward, Final Fantasy XIV: Stormblood et Final Fantasy XIV: Shadowbringers. Square Enix annonce plus tard la fermeture du service sur Playstation 3 mais en proposant le transfert gratuit vers la Playstation 4[5]. L'éditeur ferme l'accès par ce support le .

Trame[modifier | modifier le code]

Univers et contexte[modifier | modifier le code]

Final Fantasy XIV met en scène le monde d'Hydaelyn, et plus précisément la région d'Éorzéa. Cette dernière abrite plusieurs cités-États qui maintiennent des relations plus ou moins ambigües : unies dans une même croyance religieuse, certaines sont parfois en conflit. Le jeu prend place alors qu'un empire conquérant menace Éorzéa et compte bien profiter des dissensions entre les cités[6].

Les principales forces politiques en Éorzéa :

  • Limsa Lominsa, la cité portuaire dirigée par la commandante de la marine Merlwyb Bloefhiswyn, etc. C'est une thalassocratie dont la force maritime est reconnue de tous et renferme aussi de très puissantes bandes de pirates qui peuvent agir sans être inquiétées tant qu'elles respectent le code d'honneur de la cité. Elle est établie dans la région de la Noscea, sur l'île de Vylbrand. Le Maelstrom est la principale force militaire qui la représente[7].
  • Gridania, la cité sylvestre. Elle est dirigée par un conseil d'oracles, les Padjals, une race proche des Hyurs en apparence mais dont le vieillissement s'est arrêté à l'adolescence. Kan-E-Senna étant la plus connue. Les habitants de cette cité croient en l'existence des esprits de la forêt, qu'ils craignent et respectent. L'épaisse forêt qui les entoure devient ainsi une protection mais aussi parfois une source de menace. L'ordre des Deux Vipères est la force militaire la plus représentatif de cette cité.
  • Ul'dah, la forteresse du désert dirigée par la sultane Nanamo Ul Namo, secondée par le général Raubhan Aldynn, etc. Derrière ses murailles impressionnantes se cache une forte puissance commerciale, mais aussi une ville de plaisirs : colisée, jeux d'argent, prostitution, etc. La pauvreté et la richesse sont partout. Des dissensions subsistent entre la sultane et certains membres du cartel des Scorpions, de riches commerçants contrôlant l'économie de la cité. Les Immortels sont le cœur de l'armée de cette cité.
  • Ishgard, la cité des montagnes. C'est une théocratie gouverné actuellement par l'archevêque Thordan VII et basée dans le Coerthas. Elle est en guerre perpétuelle avec les dragons qui peuplent cette région. Elle s'était alliée aux trois premières cités-états pour combattre l'empire de Garlemald, mais elle s'est rétractée et empêche actuellement tout étranger à s'introduire en son sein.
  • Ala Mhigo. Située au nord-est d'Eorzea, en "première ligne" face à l'empire, elle a été la première attaquée. Elle est actuellement contrôlée par l'empire et on rencontre beaucoup de ses réfugiés dans les autres cités, notamment à Ul'dah.
  • L'empire de Garlemald. Nation conquérante possédant une technologie très avancée. Cet empire a pris le contrôle d'une grande partie des autres continents de l'est ainsi qu'Ala Mhigo sur le continent d'Aldenard. C'est la faction antagoniste principale du jeu.

D'autres entités politiques plus mineurs sont présentes, comme les tribus des hommes bêtes dont certaines attaques continuellement les forces ou civils des cité-états. Les Héritiers de la septième aube, une faction alliée du guerrier de la lumière, ont également une influence assez forte dans le monde d'Éorzéa. Ses membres ont été formés dans la cité de Sharlayan qui est composée principalement d'érudits. Cette cité est située au nord-ouest d'Éorzéa derrière les montagnes, on ne sait quasiment rien d'elle. Une coalition des quatre premières cités listées appelée "Alliance Éorzéenne" s'est formée pour affronter l'invasion garlemaldaise, mais la cité d'Ishgard a brusquement abandonné ses alliés avant l'affrontement de Mor Dhona.

L'histoire d'Éorzéa tourne autour de périodes appelés "ères astrales" pour les périodes de prospérité et « ères ombrales » pour les périodes de grandes calamités. La première « ère ombrale » marqua la fin de « l'âge des dieux ». Les dieux gardiens d'Éorzéa, aussi connu sous « les Douze », cessèrent de s'impliquer dans les affaires des mortels à partir de ce moment. Six autres ères ombrales suivirent. La troisième ère astrale est assez importante car elle a vu l'avènement de l'empire d'Allag, une civilisation aujourd'hui disparue qui possédait une technologie dépassant celle de la période actuelle. Chaque paire d'ère astrale et d'ère ombrale correspond à un des six éléments basiques : le vent, la foudre, le feu, la terre, la glace et l'eau. Beaucoup pensait que la sixième ère ombrale serait donc la dernière calamité et que la sixième ère astrale durerait indéfiniment. Cependant, à la fin de la première version du jeu l'empire de Garlemald déclencha une série d'évènements qui conduiraient à la septième ère ombrale.

Les garlemaldais avait découvert un moyen de commander la lune Dalamud et de l'utiliser comme une arme. Ce plan, appelé "Météore", consistait à envoyer cette dernière en Éorzéa afin d'éradiquer les tribus d'hommes bêtes et leur divinité et de conquérir les restes de ces terres. A la tête de ce plan était Nael van Darnus, antagoniste principal de la première version du jeu. C'est à ce moment-ci que l'Alliance Éorzéenne se reforma et que les grandes compagnies furent réinséreés pour contrer l'empire. À la fin de la première version, Nael van Darnu fut vaincu par une bande d'aventuriers mais ils ne purent empêcher l'arrivée de Dalumud. Durant une grande bataille entre l'empire de Garlemald et l'Alliance Éorzéenne à Mor Dhona, Dalamud s'ouvrit et se révéla être une prison créée par les Allagois pour enfermer le primodial Bahamut. Il profita de l'occasion pour sortir de sa prison et commença à détruire tout sur son passage, : ce fut le début de la septième ère ombrale. Le sage Louisoix Leveilleur essaya de contenir le dragon en utilisant le pouvoir des Douze mais échouea. Nul ne sait ce qu'il se passa ensuite. Tout ce que l'on sait c'est que Louisoix envoya les aventuriers dans le futur, à une période où Éorzéa aura besoin d'eux et qu'ils se réveillèrent cinq années après cette bataille dans une Éorzéa en reconstruction, Bahamut disparu et l'empire repoussé.

Personnages[modifier | modifier le code]

Le Guerrier de la lumière, incarné par le joueur, est le personnage central de ce Final Fantasy. C'est un aventurier vivant en Éorzéa durant la fin de la sixième ère ombrale et la septième ère ombrale. Il a été choisi par Hydaelyn, le cristal-mère source de toute vie et portant le même nom que la planète où se déroule jeu, pour affronter les forces qui menacent la planète. Durant l'épopée, le Guerrier de la lumière aura l'occasion de rejoindre l'une des trois grandes compagnies d'Éorzéa, le Maelstrom pour la ville portuaire de Limsa Lominsa, l'Ordre des deux vipères pour la ville sylvestre de Gridania ou les Immortels pour la cité du désert d'Ul'dah. Il sera également rejoint par les membres des Héritiers de la septième aube, une organisation formée de l'union du Cénacle du savoir et du Chemin des douze[8]: la meneuse Minfilia, le charmeur Thancred, la fougueuse Yda, le cinglant Papalymo, la taciturne Y'shtola, l'énigmatique Urianger, le sage Louisoix et ses petits-enfants, les jumeaux Alisaie et Alphinaud. Cid, un personnage dont le nom apparaît souvent dans la franchise, est aussi parmi les alliés du Guerrier de la lumière. Ses connaissances en technologie magitek en font un allié de poids.

Le Guerrier de la lumière devra affronter de nombreux antagonistes, les forces de l'empire de Garlemald, dirigées par le Legatus Gaius van Baelsar de la XIVe légion et ses lieutenants, Livia sas Junius, Rhitahtyn sas Arvina et Nero tol Scaeva. Gaius s'est également allié aux Asciens, un culte d'êtres déterminés à réveiller une déité démoniaque qui menace le monde d'Hydaelyn[8]. Les hommes bêtes menaceront la paix peu stable d'Éorzéa avec leur obsession constante d'invoquer les primordiaux, des déités parfois violentes qui peuvent subjuguer les autres races.

Histoire[modifier | modifier le code]

Chroniques de la 7e ère ombrale[modifier | modifier le code]

Le jeu débute avec une vision du personnage (appelé l'aventurier) créé par le joueur qui entend une voix lui parler et qui fait face à un homme masqué portant une robe noire. Une arme de lumière apparaît dans les mains du joueur qui frappe l'homme masqué. Suite à ce rêve, le joueur se réveille dans un chariot ou un bateau qui va en direction de la ville de départ : Gridania, Ul'dah ou Limsa Lominsa. Le début diffère pour les joueurs qui étaient présents pendant la version 1.0. Ils se retrouvent dans une forêt, après avoir été transporté par un pilier de lumière grâce au sort utilisé par Louisoix pour sauver leur vie de la dévastation du plateau de Carteneau. À travers différentes quêtes, le joueur rentre dans les bonnes grâces de la guilde des aventuriers locales. Il est comparé avec les guerriers de la lumières : les aventuriers qui ont participé à la Bataille de Carteneau et dont l'identité a été effacée de la mémoire de tous ceux qui les ont connus. Certaines quêtes effectuées par le joueur ont comme dénominateur commun d'impliquer une série d'attaques perpétrées par des hommes masqués, ainsi que la présence récurrente de membres des Héritiers de la Septième Aube qui prétendent savoir l'origine des visions du joueur. Le joueur rencontre par la suite le leader de cette société secrète, Minfillia, qui lui révèle que les visions sont une manifestation de l'écho et qu'elles désignent le joueur comme étant l'un des représentants élus d'Hydaelyn, le cristal-mère.

Le joueur rejoint les Héritiers et assiste Thancred pour enquêter sur des enlèvements et des vols de cristaux sur les routes commerciales du Thanalan. Les coupables se révèlent être des membres de la tribu d'homme-bête Amalj'aa qui capturent le joueur pour être sacrifié à leur dieu primal : Ifrit. Leur tentative échoue étant donné que le pouvoir de l'Écho protège le joueur du lavage de cerveau d'Ifrit. L'aventurier en profite pour vaincre Ifrit et est acclamé en héros. Des émissaires des trois Grandes Compagnies se présentent alors à lui pour le privilège de le recruter. En assistant, dans les trois cités-états, aux commémorations des nombreux tombés au combat à Carteneau, le joueur rencontre les petits-enfants de Louisoix : Alphinaud et Alisaie dont le désaccord sur le but de cette étalage nationaliste aboutis cette dernière à suivre un chemin différent de son frère. La mission suivante de l'aventurier est de forger de bonnes relations avec les Sylphes de la forêt de l'est, une tribu d'homme-bête paisible dont la faction radicale avait invoqué Ramuh pour défendre leur forêt de l'incursion garlemaldaise. Durant la recherche de l’aîné des Sylphes, le joueur rencontre Lahabrea pour la première fois. C'est un Ascien immortel qui est résolu à détruire le cristal-mère Hydaelyn. Les Héritiers de la septième aube, dont Thancred en particulier, sont résolus à enquêter sur ce nouvel ennemi.

Peu de temps après, la tribu des Kobold de la Noscea, enragé de l’empiétement des limséens sur leurs terrains ancestraux, regroupent des cristaux pour invoquer leur primordial, Titan. En réponse, l'aventurier est envoyer pour interroger des membres de la Compagnie des héros, une bande de mercenaires qui auraient vaincu Titan et Léviathan durant la Sixième ère Astrale, pour obtenir des informations sur comment vaincre le premier. Après une série de leçons déguisées en tâches ingrates, le chef de la Compagnie des héros révèlent comment accéder au domaine de Titan : en inversant le courant à travers le propre système de téléportation des cristaux de la tribu des Kobolds. Même si l'aventurier arrive à vaincre Titan, la victoire est de courte durée. Le tribun garlemaldais Livia sas Junius, grâce à l'aide des Asciens, profite de l'absence de l'aventurier pour pénétrer dans le quartier général des Héritiers de la Septième Aube au Refuge des Sables. Elle enlève Minfillia et massacre le reste des Héritiers. Durant les rites funéraires pour les Héritiers tués, Alphinaud est de retour avec des nouvelles concernant l'invocation du primordial Garuda qui serait en train d'être invoqué par la tribu des Ixalis. Alphinaud met au point un plan au point un plan pour confonter Garuda dans propre domaine mais a besoin de l'aide de l'ingénieur de génie Cid Garlond, chef des forges de Garlond. Ce dernier est retrouvé amnésique dans une église où il avait trouvé refuge.

Avec Alphinaud et Cid, l'aventurier voyage à travers les terres enneigées du Coerthas à la recherche de l'aéronef perdu de Cid : lEnterprise. En mettant à jour une machination des hérétiques, les Ishgardiens, de nature plutôt hostile aux étrangers, sont d'accord pour laisser l'aventurier entré dans le Vigile de Pierre, une forteresse envahie par des dragons et où aurait été aperçu lEnterprise aurait été aperçu pour la dernier fois. Lahabrea y réapparaît pour toiser et se moque de l'aventurier en lui disant que sa rencontre avec Garuda sera sa perte. Cid réussit à réparer l'Enterprise et pilote l'aéronef en dehors de la Vigile et grâce au pouvoir de l'écho du joueur, il se regagnent sa mémoire perdu. L'Enterprise se rend dans la base des Ixalis et coupe à travers le vortex de Garuda. Le jour vainc le primordial des Ixalis mais celle-ci est immédiatement ré-invoqué. Les primordiaux Titan et Ifrit sont également invoqués par des prisonniers Kobold et Amal'jaa et les trois se préparent à s'affronter. Mais le Legatus garlemaldais Gaius van Baelsar s'interpose avec la machine de guerre Ultima Arma, qui dévorent les trois primordiaux pour augmenter son pouvoir.

En retournant au refuge des sables, le joueur découvre que quelques héritiers ont réussi à échapper à l'attaque sur leur base, il découvre aussi la localisation de leurs camarades enlevés. Ils montent une mission de sauvetage pour sauver leurs camarades emprisonnés dans la base garlemaldaise : Castrum Centri. Pour se faire, ils se déguisent en volant des uniformes et une monture magitek. Minfilia et les autres sont sauvés, mais ils apprennent également que Lahabrea a pris possession de Thancred durant son investigation sur la menace ascienne. Minfilia et Alphinaud font irruption durant un conseil entre les trois dirigeants des grandes compagnies qui considéraient se rendre et les convainquirent de combattre l'oppression Garlemaldaise. Utilisant la force combinée des trois nations ainsi que l'aide d'autres groupes alliés, l'Alliance Éorzéenne exécute "la Marche des Preux", une contre offensive massive qui a pour but d'attaquer toutes les forteresses Garlemaldaise simultanément. Le joueur mène une équipe dans le Praetorium où l'Ultilma Arma est conservée. Utilisant le don de lumière d'Hydaelyn, le joueur et ses alliés privent l'Ultima Arma de son éther primordial. L'Ultima Arma détruit le Praetorium utilisant sa magie, mais le joueur et ses alliés sont protégés par la lumières d'Hydaelyn et arrivent à vaincre une fois pour toutes l'Ultima Arma. Thancred sous l'emprise de Lahabrea attaque alors en personne mais le joueur accomplit la vision au début du jeu en frappant avec une arme de lumière Thancred, ce qui le libère de l'emprise de l'ascien. Avec la menace de l'invasion Garlemaldaise stoppée, les grandes compagnies déclarent le commencement de la 7e ère astrale. Cette première partie se termine avec le personnage du joueur acclamé comme un héros du même calibre que les guerriers de la lumière.

Chroniques de la 7e ère astrale[modifier | modifier le code]

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Final Fantasy XIV est un jeu de rôle en ligne massivement multijoueur qui se déroule dans un monde persistant. Les joueurs peuvent y interagir entre eux ainsi qu'avec l’environnement. Ils peuvent personnaliser leur personnage, ce qui inclut le prénom, le nom, la race, le genre, le physique, la classe de départ ainsi que la date de naissance et la divinité à laquelle le personnage peut être rattaché. Les classes de combat sont les seules classes disponibles au départ, les classes d’artisanat et de récolte ne sont déblocables qu’à partir du niveau 10. Les joueurs devront également choisir un centre de données et un serveur sur lequel jouer. Un centre de données correspond à une zone géographique : Japon, Europe ou Amérique du nord[9]. Ce choix permet de faciliter le traitement des données et éviter une latence trop élevée. Le serveur, quant à lui, n’a pour seule délimitation que celle du nombre de joueurs pouvant être connectés à la fois. Après la création du personnage, le jeu commence dans l’une des trois cités-États en fonction de la classe de départ choisie. Par la suite, le joueur ne pourra pas changer de classe avant de terminer la quête de niveau 10 de cette dernière.

Interface[modifier | modifier le code]

L'interface et les contrôles de jeu sont personnalisables. Les joueurs ont le choix d'utiliser les combinaisons qu'ils souhaitent parmi le clavier, la souris et une manette pour jouer. Par défaut, le système de navigation entre les menus sur ordinateur est de type "glisser-déposer" et celui de la Playstation 4 de type "XrossMediaBar"[10]. Les deux plate-formes ont certains menus affichés par défaut : une petite carte (minimap), une fenêtre de discussion, un menu d'équipe, une liste de quêtes et les barres d'actions[11].

Le joueur peut changer l'emplacement de ces menus s'il le souhaite. Le fonctionnement des barres d'actions et des commandes de combat vont par contre différer d'une plate-forme à une autre. Sur ordinateur, les actions sont effectuées grâce à la souris et par des raccourcis clavier. Il est également possible de créer des macros, c'est-à-dire des commandes personnalisables qui permettent d'exécuter certaines actions dans l'ordre souhaité à un moment précis.

Pour la version Playstation 4, les commandes d'action et de macro sont de type "Cross Hotbar", et sont regroupées par plusieurs groupes de quatre actions disposées en forme de croix. La navigation entre ces touches se fait grâce aux boutons L2 et R2 et peuvent être actionnées avec croix, carré, triangle, rond et la croix directionnelle. Cette interface est aussi accessible aux joueurs qui jouent sur ordinateur avec une manette.

Progression du personnage[modifier | modifier le code]

Comme beaucoup de jeux de rôle, les joueurs font progresser leur personnage grâce à des gains d'expérience. Cela leur permettra de monter niveau afin d'équiper des armures et des armes plus puissantes et plus robustes. Pour les classes de combats, le jeu propose de nombreuses manières de procéder :

  • Accomplir des quêtes : parmi ces dernières, les quêtes de catégorie "Épopée". Ce sont celles qui rapportent le plus d'expérience et qui suivent la trame de l'histoire. Elles permettent aussi de débloquer du contenu annexe.
  • Les Mandats : des missions données par des personnages non joueurs qu'il faudra accomplir dans un laps de temps donné.
  • Les ALEA : des évènements en temps réel auxquels n'importe quel joueur peut participer. Ils consistent à affronter des monstres attaquant des villes, escorter un personnage non joueur ou récupérer des villes occupées par des ennemis.
  • Les donjons instanciés[12] : ce sont des zones confinées, pensées pour des groupes de quatre joueurs.
  • Les défis : des combats contre des monstres illustres de la licence Final Fantasy, comme Garuda ou Ifrit, allant de quatre à huit joueurs.
  • Les opérations de guilde : de petites missions instanciées pour quatre joueurs.
  • Affronter des monstres rapportera aussi de l'expérience, mais des contrats de chasse, accessibles chez certains personnages non joueurs, accorderont des bonus.

Au niveau maximal, le joueur pourra acquérir de l'équipement plus puissant par le biais de marques appelées mémoquartz, par des objets fabriqués par des artisans, par des raids ou par des défis extrêmes.

En plus de ce contenu de type joueur contre environnement (ou JCE), du contenu de type joueur contre joueur (JCJ) est aussi disponible. Le jeu propose plusieurs champs de bataille instanciés : le Front, une bataille pour les ressources entre trois équipes de 24 joueurs, et l'Antre des loups, affrontement de deux équipes de quatre contre quatre ou huit contre huit joueurs.

Pour les disciples de la main, la montée en niveau se fait par la fabrication d'objets. Des mandats qui demanderont de fabriquer des objets spécifiques sont également proposés pour gagner des bonus d'expérience. Les grandes compagnies proposent aussi des missions de ravitaillement quotidiennes avec des bonus conséquents en fonction de la qualité de l'objet rendu. Les disciples de la terre progressent en niveau en récoltant des objets, mais les mandats et les ravitaillements de grandes compagnies sont également des moyens de progresser pour cette catégorie de classe.

Système de combat[modifier | modifier le code]

Le cœur du jeu repose sur une combinaison de techniques d'arme, de sorts et d'aptitudes. Les deux premiers ont un temps de recharge partagé et consomment des ressources, les points de technique pour les techniques d'arme et des points de mana pour les sorts. Les aptitudes ont leur propre temps de recharge, et peu d'entre elles consomment des ressources. Il existe trois moyens de les utiliser : en ciblant un ennemi, en posant une zone au sol ou librement. Chaque technique nécessite de remplir certaines conditions comme être à une certaine distance et/ou avoir préalablement utilisé une autre technique. Les développeurs voulant que chaque classes/jobs soit unique, chacune a son propre système de combat. Les chevaliers dragons devront par exemple maintenir un effet appelé sang du dragon pour utiliser certaines techniques tandis que le machiniste pourra déposer des tourelles sur une zone donnée qui affecteront les ennemis présents dans celle-ci.

Les donjons, raids et défis doivent être réalisés en groupe de plusieurs joueurs. Un menu appelé "Outil de mission" permet de rejoindre ces contenus avec d'autres joueurs associés aléatoirement, ou avec un groupe complet préformé. Un menu "Recherche d'équipe" permet de recruter d'autres joueurs ou de rejoindre des groupes en formation pour toute sorte de contenus avec des critères définissables.

La grande majorité des groupes suit l'archétype classique des MMORPGs, avec des classes de "tanks" capable d'encaisser beaucoup de dégâts, des classes de soigneurs, et des classes de "DPS" (pour dégâts par seconde) chargés d'infliger beaucoup de dégâts aux adversaires[11]. Durant les combats, les joueurs doivent gérer l'inimitié des ennemis envers eux, certaines techniques l'augmentant alors que d'autres la diminuent. Les ennemis orientent leurs attaques vers le joueur avec le plus d'inimitié. Les classes tanks doivent donc faire en sorte de générer un maximum d'inimitié, sachant que les joueurs d'une autre classe ont moins de défense qu'elles. Une habilité spéciale de groupe appelé "Transcendance" est également utilisable si la jauge associée est remplie. Celle-ci se remplira plus facilement si un groupe est hétérogène ou si certains membres meurent. Trois niveaux de transcendance sont disponibles, la transcendance variant selon le rôle du joueur l'utilisant. Plus le niveau de transcendance est élevé, plus celle-ci sera puissante.

Système d'artisanat et de récolte[modifier | modifier le code]

Tout comme le système de combat, les systèmes de récolte et d'artisanat reposent sur une combinaison de touches et sur des ressources propres à ces types de classe, les points de récolte pour les récolteurs et les points de synthèse pour les artisans. La récolte passe par la recherche de points de récolte. Selon l'équipement porté par le joueur, il aura plus ou moins de chances de récolter l'objet ou d'obtenir une version améliorée appelée "HQ" pour haute qualité. Certains objets rares nécessiteront un haut niveau de récolte ainsi que d'obtenir des livres spécifiques pour les trouver.

Pour l'artisanat, la réussite des objets fabriqués repose aussi sur la qualité de l'équipement. Le joueur a le droit à un nombre d'actions défini dès le début de la fabrication de l'objet. Tous les deux peuvent créer/récolter des objets dits collectionnables. Ils auront un niveau associé, qui, plus il sera élevé, plus certains personnages non joueurs vous offriront, en échange, un grand nombre de ressources.

Arsenal et fonctionnement des classes/jobs[modifier | modifier le code]

Un inventaire spécial pour l'équipement des classes et jobs appelé "Arsenal" permet au joueur de changer de classe quand il le souhaite. Chaque type d'arme détermine une classe ou un job. Les classes sont divisées en quatre catégories : les disciples de la guerre, spécialisés dans les dégâts physiques ou encaissement de dégâts, les disciples de la magie, spécialisés dans les dégâts ou les soins magiques, les disciples de la main, qui créent ou réparent des objets, et les disciples de la terre, des récolteurs de composants. Lorsque le joueur atteint le niveau 30 dans une classe de combat (Disciple de la Guerre et de la Magie), il peut alors débloquer le job associé[13]. Un job est une spécialisation de la classe d'origine, dont le rôle reste relativement similaire. On peut associer cela à une évolution de la classe de base. Il est possible qu'une classe serve pour deux job différents. Par exemple, l'Arcaniste peut devenir, une fois niveau 30, soit Érudit, soit Invocateur. Cependant certains jobs ne nécessitent pas de classes particulières à monter au préalable. Il suffira de monter n'importe quelle classe jusqu'au niveau 50 et de débloquer le contenu de Final Fantasy XIV:Heavensward pour avoir accès et jouer les classes de machiniste, d'astromancien et de chevalier noir. Toutes les compétences acquises pendant la progression, provenant d'une même classe, sont utilisables lors de l'évolution de cette dernière en job, mais les compétences de classe et de job étant liées au niveau, elles peuvent ne pas être utilisées pour un contenu inférieur à leur niveau d'obtention dû au système de synchronisation.

Voici un tableau récapitulatif de toutes les classes, jobs et spécificités[14].

Type de disciple Rôle Classe Job Arme/Outil Ville de départ
Disciples de la guerre Tanks Maraudeur Guerrier Hache Limsa Lominsa
Gladiateur Paladin Épée et Bouclier Ul'dah
ND Chevalier noir[n 1] Épée à deux mains Ishgard
DPS de mêlée Maître d'hast Chevalier dragon Lance Gridania
Pugiliste Moine Poings Ul'dah
Surineur Ninja Doubles Dagues Limsa Lominsa
ND Samouraï[n 2] Katana Ul'dah
DPS à distance physique ND Machiniste[n 1] Pistolet Ishgard
Archer Barde Arc Gridania
Disciples de la magie Soigneurs Élémentaliste Mage blanc Baguette / Bouclier ou Bâton Gridania
ND Astromancien[n 1] Globe Céleste Ishgard
Arcaniste Érudit Grimoire Limsa Lominsa
DPS à distance magique Invocateur
Occultiste Mage noir Baguette / Bouclier ou Bâton Ul'dah
ND Mage rouge[n 2] Rapière Ul'dah
Disciples de la main Artisans Alchimiste ND Alambic et mortier Ul'dah
Armurier Marteau à emboutir et tenailles Limsa Lominsa
Forgeron Marteau à panne croisée et lime Limsa Lominsa
Menuisier Scie et marteau arrache-clous Gridania
Cuisinier Poêle et couteau de cuisine Limsa Lominsa
Orfèvre Marteau de ciseleur et meule Ul'dah
Tanneur Couteau à pied et alène Gridania
Couturier Aiguille et rouet Ul'dah
Disciples de la terre Récolteurs Botaniste Hachette et faux Gridania
Pêcheur Canne à pêche Limsa Lominsa
Mineur Pioche et maillet Ul'dah

Races jouables[modifier | modifier le code]

La création de personnage de Final Fantasy XIV est très semblable à la plupart des MMORPGs. Il y a six races jouables[15] dont cinq très semblables aux races de Final Fantasy XI, chacune est divisée en deux clans. Chaque combinaison de race et clan aura une distribution de caractéristiques propres.

  • Les Hyurs (ヒューラン Hyūran) : race basique proche de l'humain. Cette race était à la base minoritaire, mais après quelques périodes migratoires elle est devenue la plus présente en Éorzéa. Elle est représentée par deux clans : les Hyurois au teint clair et les Hyurgoths au teint mat et de carrure plus imposante que leurs compères.
  • Les Miqo'tes : peuple de chasseurs à l'allure féline. Ils possèdent de grandes oreilles pointues et une queue touffue. Ils vivent parfois à l’écart des grandes cités. Ils sont représentés par la Tribu du Soleil vouant un culte à la déesse Azeyma et la Tribu de la Lune vouant un culte à la déesse Menphina.
  • Les Élézens (エレゼン Erezen) : peuple altier originaire d'Éorzéa et autrefois dominant. Il fut en guerre avec l'envahisseur hyur autrefois. Ils sont séparés en deux variantes : les Sylvestres et les Crépusculaires. Les Sylvains ont longtemps vécu dans la forêt mais sont ensuite devenus citadins et ont aidé à construire de grandes cités-États. Les Crépusculaires, amateurs de liberté, préfèrent vivre en dehors des villes.
  • Les Lalafells (ララフェル Raraferu) : race trapue originaire des îles méridionales. Elle est désormais très présente dans les cités-États. Malgré leur taille et leur apparence enfantine, ils sont d'excellents commerçants. Le Peuple des Plaines est composé de Lalafells à la nature désinvolte vivant dans des régions à relief plat. Le Peuple des Dunes est surtout présent dans les régions sableuses comme Thanalan et dans la cité-État d'Ul'dah qu'ils ont fondé.
  • Les Roegadyns (ルガディン Rugadin) : race d'apparence massive mais de nature accueillante, les Roegadyns n'ont pas leur langue dans leur poche mais ce sont des alliés fidèles. Ils descendent d'un ancien peuple marin avant de s'être séparé en deux clans, le Clan de la Mer, loups de mer étant pendant longtemps des pirates mais étant maintenant la race la plus présente dans la cité de Limsa Lominsa et le Clan du Feu, tribu vivant principalement près des régions volcaniques d'Abalathia mais travaillant aussi dans la cité d'Ul'dah en tant que mercenaire ou garde du corps.
  • Les Ao Ras (アウラ Aura)[n 3] : peuple possédant des cornes et des écailles. Ils sont originaires du continent oriental d'Othard. Ils sont représentés par: les Raens, aux écailles blanches et de nature calme, ils descendrait du "Père de l'aube" et vivent dans des vallées d'Othard loin du tumulte citadin. Les Xaelas, aux écailles noires et de nature belliqueuse, ils descendraient de la "Mère du Crépuscule", ils vivent principalement dans le Steppe d'Azim.

Économie du jeu[modifier | modifier le code]

L'économie du jeu est principalement contrôlée par les joueurs. Les échanges d'objets peuvent être faits entre joueurs ou bien en passant par l'hôtel des ventes. La revente d'objet par ce dernier passe par des servants avec un certain pourcentage allant *. Les servants sont des personnages non joueurs (PNJs) associés aux joueurs qui pourront revendre les objets à l'hôtel des ventes ou bien aller les récolter eux-mêmes. Ils fournissent également des inventaires supplémentaire en plus de celui du joueur pour conserver des objets. Pour empêcher l'inflation des prix à cet hôtel des ventes, chaque transaction a une petite taxe. Chaque joueur pourra participer à l'économie du jeu, les disciples de la guerre et de la magie pourront récupérer des matériaux uniquement présents sur des boss vaincus, les disciples de la terres iront récupérer des matériaux bruts, tandis que les disciples de la main fabriqueront des armures, des armes, des potions et de la nourriture grâce à ces matériaux. Certains objets pourront également être recyclés pour récupérer des matériaux.

Autres aspects sociaux[modifier | modifier le code]

Les joueurs peuvent également former des guildes appelées ici compagnie libre[16]. Elles peuvent être crées dans les trois cités-États et apportent des avantages comme un coffre commun entre les membres, un canal de discussion privé et des bonus appelés bienfait pouvant durer 24 heures comme le gain d'expérience augmenté à chaque monstre tué. Elles fonctionnent par attribution de grade par joueur qui vont définir les droits qu'auront ces derniers, droit d'utiliser les bienfait, droit d'accès au coffre de compagnie et d'y déposer ou retirer des objets.

Des maisons de petites, moyenne ou grande taille peuvent être également achetées par les compagnies libres ou les joueurs seuls dans des quartiers résidentiels. On peut y faire pousser certains plantes dans un jardin pour obtenir des composants pour les artisans. Les chocobos, des animaux qui assistent le joueur durant ses combats, peuvent y être entraînés grâce à une écurie. Ces logements contiennent également des ateliers permettant de construire des aéronefs ou des sous-marins pour collecter des composants particuliers.

Les joueurs peuvent également créer des canaux de discussions privés appelés linkshells, tout joueurs pourra y être invités. Souvent il s'agit de canaux à objectif commun, comme du roleplay ou bien informer les joueurs de la présence d'une cible de chasse. Chaque joueur pourra appartenir à huit différentes linkshells.

Développement[modifier | modifier le code]

Sortie initiale[modifier | modifier le code]

Développé sous le nom de code Rapture (ラプチャー, Rapuchā?), le jeu a été présenté à l'E3 2009 et sort le après six mois de bêta-test.

Nouvelle direction[modifier | modifier le code]

L'équipe de développement était initialement dirigée par Hiromichi Tanaka (producteur) et Nobuaki Komoto (directeur). Cependant, en réponse aux critiques après la sortie du jeu, Hiromichi Tanaka quitte l'équipe de développement, Naoki Yoshida prend les postes de directeur et producteur et Nobuaki Komoto devient responsable de la réalisation.

D'autres personnalités de Square Enix rejoignent l'équipe de développement : Hiroshi Takai (The Last Remnant) et Shintaro Tamai (Front Mission 5) deviennent directeur adjoint. Yoshihisa Hashimoto du département Recherche et développement est nommé directeur technique. Enfin, Akihiko Matsui, devenu directeur de Final Fantasy XI trois mois auparavant, est appelé à quitter son poste pour venir gérer le développement du système de combat.

Commence alors une longue série de mises à jour visant à corriger les défauts du jeu un par un. Si les premières semblaient sommaires en plus de subir de large retard, le jeu a véritablement commencé à se transformer à partir de l'automne 2011. C'est d'ailleurs à ce moment-là que Naoki Yoshida décide de présenter les plans complets pour la reconstruction du jeu : une version 2.0 intitulée Final Fantasy XIV: A Realm Reborn, incluant un nouveau client de jeu, des serveurs localisés et des modifications profondes à l'environnement d'Eorzéa (à la suite des événements survenus à la fin de FF XIV), le tout prévu pour le 27 août 2013.

Réception[modifier | modifier le code]

À sa sortie, le jeu a été critiqué pour ses carences techniques, l'absence de contenu et, plus globalement, l'impression d'avoir affaire à un jeu sorti beaucoup trop vite. En revanche, ses graphismes, ses musiques et son système de jeu ont été généralement appréciés.

Néanmoins, la nouvelle version du jeu Final Fantasy XIV: A Realm Reborn (version 2.0 et suivantes) est considérée comme une renaissance et cette suite est désormais encensée par le public et les joueurs.

Mise à jour[modifier | modifier le code]

A Realm Reborn, sorti en 2013 a fait l'objet de diverses mises à jour depuis :

  • A Realm Awoken (décembre 2013, version 2.10) ;
  • Through the Maelstrom (mars 2014, version 2.20) ;
  • Defenders of Eorzea (juillet 2014, version 2.30) ;
  • Dreams of Ice (octobre 2014, version 2.40) ;
  • Before the Fall (janvier 2015, version 2.50).

Extensions[modifier | modifier le code]

Heavensward[modifier | modifier le code]

Une extension baptisée Heavensward est sortie le 23 juin 2015 (version 3.00)[17]. Cette extension apporte son lot de nouveautés :

  • La limite de niveau passe de 50 à 60.
  • Trois nouveaux jobs commençant au niveau 30 ont été ajoutés : le chevalier noir, le machiniste et l'astromancien.
  • Une nouvelle race jouable : les Ao Ras.
  • Six nouvelles zones et une nouvelle capitale : Ishgard.
  • L'ajout de huit nouveaux donjons à la sortie de l'extension ainsi que deux autres tous les deux patchs.
  • Un nouveau raid à huit joueurs intitulé Alexander comptant quatre étages avec deux modes de difficultés.

Cette extension a fait l'objet de diverses mises à jour depuis :

  • As Goes Light, so Goes Darkness (novembre 2015, version 3.10);
  • The Gears of Change (février 2016, version 3.20);
  • Revenge of the Horde (juin 2016, version 3.30);
  • Soul Surrender (septembre 2016, version 3.40);
  • The Far Edge of Fate (janvier 2017, version 3.50);

Stormblood[modifier | modifier le code]

Une seconde extension baptisée Stormblood est sortie le 20 juin 2017 (version 4.00)[18]. Parmi les nouveautés :

  • La limite de niveau passant de 60 à 70
  • Deux nouveaux jobs commençant au niveau 50 ont été ajoutés : le samouraï et le mage rouge.
  • Six nouvelles zones et une nouvelle capitale : Kugane.
  • L'ajout de huit nouveaux donjons.
  • Un nouveau raid à 8 joueurs intitulé Omega dont la première partie, le Deltastice, compte quatre étages avec deux modes de difficultés.

À la suite de cette extension, des mises à jour régulières sont prévues :

  • The Legend Returns (octobre 2017, version 4.10[19]) apporte son lot de nouveauté :
    • Ajout du raid à 24 joueurs Retour à Ivalice : la Cité royale de Rabanastre
    • Ajout du donjon La Cité engloutie de Skalla.
    • Ajout des quartiers résidentiels de Shirogane.
    • Mode Extrême du défi Shinryu.
    • Quêtes tribale des Kojin.
    • Patch 4.11[20] (octobre 2017) : ajout du raid "L’Abîme infini de Bahamut (fatal)"
    • Patch 4.15[21] (novembre 2017) : ajout du mode de bataille JcJ "Ailes rivales" (24 contre 24) et des "Actions d'interprétation" pour les bardes
  • Rise of a New Sun (janvier 2018, version 4.20[22],[23]) :
    • Ajout des donjons "Le Couvercle des enfer" et "Le Continuum fractal (brutal)"
    • Ajout du défi Byakko ("la Clairière de jade") en normal et extrême
    • Ajout des raids Oméga : Sigmastice (normal et sadique)
    • Quêtes épopée "Retour à Doma" et Quêtes tribales Anantas
    • Patch 4.25[24] (mars 2018) : ajout de la zone "Eurêka Anemos" et de la suite des aventures d'Hildibrand, le gentilhomme détective
  • Under the Moonlight (mai 2018, version 4.30[25]) :
    • Ajout du donjon "Le Compas de l'Hirondelle"
    • Ajout du défi Tsukuyomi ("Castrum Fluminis") en normal et extrême
    • Ajout du raid à 24 joueurs Retour à Ivalice : le Phare de Ridorana
    • Quêtes épopée "La jeune fille et le vieux samouraï" et Quêtes tribales Namazu
  • Prelude in Violet (18 septembre 2018), version 4.40 :
    • Ajout de nouvelles quêtes d'Épopée.
    • Ajout des donjons "L'Escarre" et "L'Arboreteum Sainte-Mocianne" (Brutal).
    • Ajout du nouveau raid Oméga "Alphastice" en normal et sadique.
    • Ajout du nouveau défi "Suzaku" en normal et extrême.
    • Amélioration du Quartier enclavé de Doma.
    • Ajout d'un nouveau jeu instancé au Gold Saucer.
  • A Requiem for Heroes (8 janvier 2019), version 4.50
    • Ajout de nouvelles quêtes d'Épopée.
    • Ajout d'un nouveau job, le Mage bleu, ainsi qu'une attraction liée à ce job " La Grande Mascarade".
    • Ajout du nouveau donjon "Les ténèbres de Ghimlyt".
    • Ajout du nouveau défi "Seiryû" en normal et extrême.
    • Ajout du dernier Raid à 24 joueur Retour à Ivalice : le Monastère d’Orbonne.
    • Ajout de nouveaux jeux instanciés au Gold Saucer.

Shadowbringers[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse numérique
Média Note
Gameblog (FR) 9/10[26]
Jeuxvideo.com (FR) 18/20[27]

Le troisième pack d'extension du jeu, Shadowbringers (officiellement mis en ligne le 2 juillet 2019), emmène les joueurs dans une nouvelle dimension, la Première étoile, qui est le reflet de la Source, le monde natal du joueur. Ici, les joueurs sont chargés de restaurer l'obscurité dans un monde noyé dans la lumière. Ils adoptent le rôle de guerrier des ténèbres (shadowbringer). Les caractéristiques incluent un nouveau plafond de niveau 80, de nouveaux donjons et raids (dont un sur le thème NieR: Automata), de nouvelles zones, deux nouveaux emplois: Gunbreaker (tank) et Dancer (DPS distant support), ainsi que des modifications de la système de combat. Cette extension présente deux nouvelles races jouables: les Viera (race humanoïdes exclusivement féminine, à oreilles de lapin, comme dans les jeux mettant en scène la ville d'Ivalice, tel que Final Fantasy 12, ou les Tactics), et les Hrothgar (race animale exclusivement masculine, basés sur Ronso de Final Fantasy X).

Modèle économique[modifier | modifier le code]

Ce jeu est proposé en téléchargement en version gratuite d'essai jusqu'au niveau 35 et sans limite de temps sur le site web du jeu.

Le téléchargement se fait en deux parties pour Windows : d'abord téléchargement du lanceur du jeu ("Programme de connexion") (793 Mo), puis le jeu lui-même (25 046 Mo).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Avoir terminé l'épopée 2.5
  2. a et b Avoir installé Fantasy XIV:Stormblood
  3. Ajout de Final Fantasy XIV:Heavensward

Références[modifier | modifier le code]

Ressources externes[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Square Enix won't confirm Final Fantasy XI-2 », sur engadget.com, (consulté le 2 août 2015).
  2. SQUARE ENIX Ltd., « FINAL FANTASY XIV : A Realm Reborn », sur FINAL FANTASY XIV (consulté le 26 février 2018)
  3. (en) « WebCite query result », sur www.webcitation.org (consulté le 26 février 2018)
  4. (ja) SQUARE ENIX CO., LTD., « FINAL FANTASY XIV, The Lodestone », sur lodestone.finalfantasyxiv.com (consulté le 26 février 2018)
  5. SQUARE ENIX Ltd., « Campagne de transfert de la version PlayStation®3 vers la version PlayStation®4 | FINAL FANTASY XIV : The Lodestone », sur FINAL FANTASY XIV : The Lodestone (consulté le 26 février 2018)
  6. SQUARE ENIX Ltd, « FINAL FANTASY XIV : A Realm Reborn », sur FINAL FANTASY XIV (consulté le 6 mars 2018)
  7. (en-US) SQUARE ENIX Inc., « Maelstrom | FINAL FANTASY XIV, The Lodestone », sur FINAL FANTASY XIV, The Lodestone (consulté le 7 mars 2018)
  8. a et b SQUARE ENIX Ltd, « FINAL FANTASY XIV : A Realm Reborn », sur FINAL FANTASY XIV (consulté le 9 mars 2018)
  9. SQUARE ENIX Ltd., « FINAL FANTASY XIV, The Lodestone : Manuel de jeu pour Windows® - Commencer à jouer », sur FINAL FANTASY XIV : The Lodestone (consulté le 8 mars 2018)
  10. SQUARE ENIX Ltd., « FINAL FANTASY XIV, The Lodestone : Manuel de jeu pour Windows® - Commandes de base », sur FINAL FANTASY XIV : The Lodestone (consulté le 8 mars 2018)
  11. a et b SQUARE ENIX Ltd., « FINAL FANTASY XIV, The Lodestone : Manuel de jeu pour Windows® - Jeu en équipe », sur FINAL FANTASY XIV : The Lodestone (consulté le 8 mars 2018)
  12. « Final Fantasy XIV : les raids en équipe, l’assaut des donjons et les divinités », PlayStation Blog en français,‎ (lire en ligne, consulté le 26 février 2018)
  13. SQUARE ENIX Ltd., « FINAL FANTASY XIV : A Realm Reborn », sur FINAL FANTASY XIV (consulté le 8 mars 2018)
  14. « Astuces Final Fantasy XIV: A Realm Reborn, tout sur les classes et les villes », PlayStation Blog en français,‎ (lire en ligne, consulté le 26 février 2018)
  15. SQUARE ENIX Ltd., « FINAL FANTASY XIV : A Realm Reborn », sur FINAL FANTASY XIV (consulté le 26 février 2018)
  16. « FFXIV : Linkshells et compagnies libres, vous ne serez plus jamais seul », PlayStation Blog en français,‎ (lire en ligne, consulté le 26 février 2018)
  17. « FF XIV : Heavensward disponible le 23 juin prochain », sur jeuxvideopc.com, (consulté le 2 août 2015).
  18. SQUARE ENIX Ltd., « FINAL FANTASY : Stormblood », sur FINAL FANTASY XIV (consulté le 2 octobre 2017)
  19. SQUARE ENIX Ltd., « Notes de mise à jour 4.1 | FINAL FANTASY XIV : The Lodestone », sur FINAL FANTASY XIV : The Lodestone (consulté le 5 mai 2018)
  20. SQUARE ENIX Ltd., « Notes de mise à jour 4.11 | FINAL FANTASY XIV : The Lodestone », sur FINAL FANTASY XIV : The Lodestone (consulté le 5 mai 2018)
  21. SQUARE ENIX Ltd., « Notes de mise à jour 4.15 | FINAL FANTASY XIV : The Lodestone », sur FINAL FANTASY XIV : The Lodestone (consulté le 5 mai 2018)
  22. SQUARE ENIX Ltd., « Notes de mise à jour 4.2 | FINAL FANTASY XIV : The Lodestone », sur FINAL FANTASY XIV : The Lodestone (consulté le 5 mai 2018)
  23. « FFXIV : la mise à jour 4.2 arrive fin janvier, premières informations – Final Fantasy World », sur www.ffworld.com (consulté le 5 mai 2018)
  24. SQUARE ENIX Ltd., « Notes de mise à jour 4.25 | FINAL FANTASY XIV : The Lodestone », sur FINAL FANTASY XIV : The Lodestone (consulté le 5 mai 2018)
  25. SQUARE ENIX Ltd., « Patch 4.3 Notes | FINAL FANTASY XIV : The Lodestone », sur FINAL FANTASY XIV : The Lodestone (consulté le 24 mai 2018)
  26. Rudy Jean-François, « TEST de Final Fantasy XIV Shadowbringers : On s'agenouille devant le nouveau maître du MMORPG », sur Gameblog, (consulté le 26 juin 2019)
  27. Clementoss, « Test : Final Fantasy XIV : Shadowbringers - Une épopée brillante pour la meilleure extension du MMO », sur jeuxvideo.com, (consulté le 26 juin 2019)

Documentaires[modifier | modifier le code]

  1. Documentaire No Clip, Final Fantasy XIV, Partie 1 - "Un Point Zéro" ; https://www.youtube.com/watch?v=Xs0yQKI7Yw4

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]