Fête des pères

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Fête des Pères)
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.
Fête des pères
Type Fête civile
Signification Fête en l'honneur des pères
Date Différente en fonction des pays
Lié à Fête des mères

La fête des pères est une fête annuelle célébrée en l'honneur des pères dans de nombreux pays.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origine chrétienne[modifier | modifier le code]

Dans les pays catholiques, on célèbre les pères de famille dès le Moyen Âge à la date du 19 mars, jour de la saint Joseph, ce dernier étant le père putatif de Jésus.

Selon une tradition antique, le culte rendu à ce père adoptif s’est développé dès le Ve siècle dans certains monastères égyptiens où est rédigé l'apocryphe Histoire de Joseph le charpentier et où sa fête est fixée à la date du 20 juillet (il demeure inscrit à ce jour au calendrier copte). Le culte de ce saint se répand aussi autour de la « maison de Joseph » depuis au moins le VIIe siècle[1]. Ce culte décline à la fin du haut Moyen Âge. Sa fête fixée au 19 mars apparaît pour la première fois en l'an 800 dans un martyrologe gallican abrégé de Rheinau, dans lequel il est appelé Ioseph sponsus Mariae (« Joseph époux de Marie »). Le choix de cette date six jours avant la fête de l'Annonciation est probablement dû à une confusion avec le nom d'un martyr d'Antioche nommé Joseph ou Josippe fêté déjà le 19 mars et également une concordance syncrétique avec les Quinquatries, fêtes religieuses en l'honneur de la déesse Minerve[2]. Les siècles suivants, il n'est plus simplement connu comme l'époux de Marie mais comme père, Nutritor Domini (« Nourricier du Seigneur »). Son culte auquel l'Église associe traditionellement la fête des pères se développe au XIVe et XVe siècles (notamment sous l'influence des Franciscains devenus les gardiens de la « maison de Joseph » et dont le chapitre général d'Assise adopte en 1399 sa fête du 19 mars) mais peine à s'imposer car Joseph reste « le grand silencieux de l’Évangile »[3]. Le pape Sixte IV introduit la fête du 19 mars au Bréviaire romain en 1479 mais la commémoration de cette fête au Moyen Âge reste cependant exceptionnelle et il faut attendre le décret de 1621 du pape Grégoire XV qui en fait une fête de précepte chômée pour l'Église universelle[4]. La tradition de la fête des pères prend son essor au XIXe siècle lorsque se développe la « recharge sacrale » et la dévotion à saint Joseph : le pape Pie IX fixe au troisième dimanche après Pâques la fête du patronage de saint Joseph et le déclare patron de l'Église universelle (décret Quemadmodum Deus (nl) du 8 décembre 1870) tandis que le pape Pie X transfère cette fête au mercredi précédent sous le titre de solennité de saint Joseph en 1914[5].

Cette date du 19 mars est conservée depuis dans quelques pays de tradition catholique, notamment le Portugal, l’Espagne, l’Italie et les pays d’Amérique latine ayant subi l’influence hispanique.

Fête civile[modifier | modifier le code]

La première fête des pères non religieuse est créée au début du XXe siècle aux États-Unis. Après plusieurs tentatives, c'est la fête instituée le 19 juin 1910 par Sonora Smart Dodd (en) qui connaît un certain succès. L'institutrice, regrettant qu'il n'existe aucun jour dédié aux pères, contrairement à la fête des mères, a le désir de rendre hommage à son père qui avait élevé seul ses six enfants après la mort de sa mère. Son choix initial était de célébrer cette fête le 5 juin, jour anniversaire de son père mais le pasteur l'avertit qu'il n'aurait pas le temps de préparer son sermon spécial pour cette occasion, aussi une autre date fut choisie, le troisième dimanche de juin[6]. Dans les années 1930, Dodd commercialise la fête en proposant d'offrir des cadeaux auprès de vendeurs de vêtements masculins, de débitants de tabac. En 1972, le président Richard Nixon instaure la fête des Pères comme célébration nationale et en fait un jour férié[7].

Différentes traditions variables selon les pays se sont développées depuis.

Traditions internationales[modifier | modifier le code]

Allemagne[modifier | modifier le code]

En Allemagne, on célèbre la Fête des pères (Vatertag) d'une façon assez différente[8],[9]. On la célèbre toujours à l'Ascension (le jeudi 40 jours après Pâques), qui est un jour férié. Dans certaines régions, on l'appelle Männertag (le jour des hommes), ou Herrentag (le jour des messieurs).

Argentine[modifier | modifier le code]

En Argentine, la fête des pères se tient le troisième dimanche de juin ; il y a eu des tentatives pour déplacer la date au 24 août, pour commémorer le jour où le «père de la nation», José de San Martín, était devenu père[10].

Australie[modifier | modifier le code]

En Australie, on célèbre la fête des pères le premier dimanche de septembre ; il n'y a pas de jour férié.

Canada[modifier | modifier le code]

Au Canada, on célèbre la fête des pères le troisième dimanche de juin; il n'y a pas de jour férié[11].

Costa Rica[modifier | modifier le code]

Au Costa Rica, le Parti de l’Unité Sociale Chrétienne a présenté un projet de loi pour déplacer la fête du troisième dimanche de juin au 19 mars, jour de la Saint Joseph[12]. C'était pour rendre hommage au saint dont la capitale (San José) tire son nom. Cependant, la date officielle de la fête des pères reste le troisième dimanche de juin.

Danemark[modifier | modifier le code]

Au Danemark, on célèbre la fête des pères le 5 juin[13]. La date coïncide avec la fête annuelle de la Constitution qui est un jour férié.

États-Unis[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, on célèbre la fête des pères le troisième dimanche de juin. La première célébration a eu lieu à Spokane, Washington le 19 juin 1910[14].

France[modifier | modifier le code]

En France, c'est le fabricant de briquets Flaminaire qui a l'idée, le premier en en 1949, de créer une fête des pères pour des raisons commerciales. Son directeur Marcel Quercia qui veut imposer son briquet au gaz dans l'hexagone, lance la fête des Pères en 1950, le troisième dimanche de juin, sur le modèle américain, avec le slogan « Nos papas nous l'ont dit, pour la fête des pères, ils désirent tous un Flaminaire »[15]. La fête est officialisée par un décret de 1952 qui conserve la règle du troisième dimanche de juin. À cette occasion, un comité national de la fête des Pères est créé pour instaurer un prix récompensant les pères les plus méritants (les candidats étaient à l'origine désignés par les services sociaux des mairies) ; ce jour dédié aux pères fait ainsi écho à la fête des Mères, officialisée en France en 1928 puis instaurée dans le calendrier sous Vichy en 1941[16].

Japon[modifier | modifier le code]

Au Japon, la fête des pères a lieu le troisième dimanche de juin ; ce n'est pas un jour férié.

Nouvelle-Zélande[modifier | modifier le code]

En Nouvelle-Zélande, on célèbre la fête des pères le premier dimanche de septembre ; il n'y a pas de jour férié.

Philippines[modifier | modifier le code]

Aux Philippines, la fête des pères n'est pas un jour férié, mais beaucoup de gens la fêtent le troisième dimanche de juin. La plupart des Philippins nés pendant les années 1960 et les années 1970 n'ont pas célébré la fête des pères ; c'est un phénomène plus récent, sous l'influence des États-Unis.

Roumanie[modifier | modifier le code]

Depuis 2010, en Roumanie, la fête des pères a lieu le deuxième dimanche de mai ; la fête est reconnue officiellement par l'État[17].

Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

Au Royaume-Uni, on célèbre la fête des pères le troisième dimanche de juin[18].

Seychelles[modifier | modifier le code]

Aux Seychelles, on célèbre la fête des pères le 16 juin ; ce n'est pas un jour férié.

Singapour[modifier | modifier le code]

À Singapour, on célèbre la fête des pères le troisième dimanche de juin ; ce n'est pas un jour férié.

Suisse[modifier | modifier le code]

En Suisse, la fête des pères a été introduite en 2007. Elle est encore très peu connue et représente l'encouragement et l'engagement des pères ; ce n'est pas un jour férié. Néanmoins, elle est célébrée au Tessin, le 19 mars. Dans ce canton c'est un jour férié.

Taïwan[modifier | modifier le code]

À Taïwan, la fête des pères n'est pas un jour férié, mais beaucoup de gens la célèbrent le 8 août, le huitième jour du huitième mois. En Mandarin, la prononciation du numéro 8 est . Cette prononciation ressemble à celle du caractère « 爸 » « bà », qui veut dire « Papa » ou « père ». Donc, les Taïwanais sont habitués à appeler le 8 août par son sobriquet, le « Jour de Bābā » (爸爸節).

Thaïlande[modifier | modifier le code]

En Thaïlande, on célèbre la fête des pères à l'anniversaire du roi[19]. Actuellement, le roi titulaire est Bhumibol Adulyadej (Rama IXe), qui est né un 5 décembre. Les Thaïlandais célèbrent la Fête en donnant au père ou grand-père une fleur Canna (Dok put ta ruk sa), considérée comme fleur masculine. On porte des vêtements jaunes pour rendre hommage au roi, parce que le jaune est la couleur du jour pour le lundi, le jour de la semaine où le roi Bhumibol Adulyadej est né.

Tradition de l'Église catholique romaine[modifier | modifier le code]

C'est une tradition de l'Église catholique romaine de fêter les pères le 19 mars, la Fête de Saint Joseph[20]. Il est aussi fréquent chez les catholiques d'honorer leur « père spirituel », le prêtre de leur paroisse, à la fête des pères[21].

Tradition Hindoue[modifier | modifier le code]

Dans les pays hindous, on célèbre la Fête des pères le jour de la nouvelle lune (Amavasya), vers la fin août ou le début septembre. C'est fréquent dans les pays avec une majorité hindoue, comme l'Inde ou le Népal.

Dates[modifier | modifier le code]

Jour Pays (nom local et motif)
6 janvier Serbie Serbie (Paterice)
23 février Drapeau de la Russie Russie (День защитника Отечества c'est-à-dire Jour du défenseur de la patrie)
19 mars Drapeau d'Andorre Andorre (Dia del Pare), Drapeau de la Bolivie Bolivie, Drapeau de l'Espagne Espagne[22] (Día del Padre, Dia del Pare, Día do Pai), Drapeau du Honduras Honduras, Drapeau de l'Italie Italie (Festa del Papà), Drapeau du Liechtenstein Liechtenstein, Drapeau du Portugal Portugal (Dia do Pai) (correspond à la Saint Joseph), Drapeau de la Suisse Suisse - Canton du Tessin (Festa del Papà).
8 mai Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud (어버이날 = littéralement : fête des parents, car les Coréens célèbrent les deux parents le même jour)
Deuxième dimanche de mai Roumanie Roumanie (Ziua Tatălui (ro))
Troisième dimanche de mai Drapeau des Tonga Tonga
Jeudi de l'Ascension Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Premier dimanche de juin Drapeau de la Lituanie Lituanie
5 juin Drapeau du Danemark Danemark (également Fête de la Constitution)
Deuxième dimanche de juin Drapeau de l'Autriche Autriche, Drapeau de la Belgique Belgique, Drapeau de la Colombie Colombie, Drapeau de la Suisse Suisse
17 juin Drapeau du Guatemala Guatemala[23], Drapeau du Salvador Salvador[24]
Troisième dimanche de juin Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud, Drapeau de l'Algérie Algérie, Drapeau de l’Argentine Argentine, Drapeau du Cameroun Cameroun, Drapeau du Canada Canada, Drapeau du Chili Chili, Drapeau de la République populaire de Chine Chine, Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire, Drapeau de Cuba Cuba, Drapeau des États-Unis États-Unis, Drapeau de l'Équateur Équateur, Drapeau de la France France, Drapeau de la Grèce Grèce, Drapeau de Hong Kong Hong Kong, Drapeau de Maurice Maurice, Drapeau de l'Inde Inde, Drapeau de l'Irlande Irlande, Drapeau du Japon Japon, Drapeau du Kenya Kenya, Drapeau de Madagascar Madagascar, Drapeau de la Malaisie Malaisie, Drapeau de Malte Malte, Drapeau du Maroc Maroc, Drapeau du Mexique Mexique, Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas, Drapeau du Pérou Pérou, Drapeau des Philippines Philippines, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni, Sénégal Sénégal, Drapeau de Singapour Singapour, Drapeau de la Slovaquie Slovaquie, Drapeau de la Tunisie Tunisie, Drapeau de la Turquie Turquie, Drapeau du Venezuela Venezuela
Dernier dimanche de juin Drapeau d'Haïti Haïti[25]
21 juin Drapeau de l'Égypte Égypte, Drapeau de la Jordanie Jordanie, Drapeau du Liban Liban, Drapeau de l'Ouganda Ouganda, Drapeau de la Syrie Syrie[25]
23 juin Drapeau du Nicaragua Nicaragua, Drapeau de la Pologne Pologne[25]
Deuxième dimanche de juillet Drapeau de l'Uruguay Uruguay
Dernier (généralement quatrième) dimanche de juillet Drapeau de la République dominicaine République dominicaine
8 août Drapeau de la République de Chine Taïwan (en raison de l'homophonie entre « 8/8 » et « papa »)
Deuxième dimanche d'août Drapeau du Brésil Brésil
23 août Drapeau du Népal Népal
Premier dimanche de septembre Drapeau de l'Australie Australie, Drapeau des Fidji Fidji, Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande, Drapeau de la Papouasie-Nouvelle-Guinée Papouasie-Nouvelle-Guinée
Troisième dimanche de septembre Drapeau de l'Ukraine Ukraine
Premier dimanche d'octobre Drapeau du Luxembourg Luxembourg
Deuxième dimanche de novembre Drapeau de l'Estonie Estonie, Drapeau de la Finlande Finlande, Drapeau de l'Islande Islande, Drapeau de la Norvège Norvège, Drapeau de la Suède Suède
5 décembre Drapeau de la Thaïlande Thaïlande (anniversaire du roi Bhumibol Adulyadej, né en 1927)
26 décembre Drapeau de la Bulgarie Bulgarie

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Jounel, Le Renouveau du culte des saints dans la liturgie romaine, C.L.V.,‎ 1986, p. 115
  2. Les archives de folklore, Presses de L'Université Laval,‎ 1983, p. 71
  3. Paul Payan, Joseph : une image de la paternité dans l'Occident médiéval, Editions Aubier,‎ 2006, p. 228
  4. Joseph Renard, Saint Joseph et l'enfance de Marie et de Jésus, A. Mame,‎ 1920, p. 271
  5. Pierre Jounel, Le Renouveau du culte des saints dans la liturgie romaine, C.L.V.,‎ 1986, p. 116
  6. (en) Ralph LaRossa, The Modernization of Fatherhood : a Social and Political History, University of Chicago Press,‎ 1997, p. 172
  7. (en) Marilyn J. Coleman, Lawrence H. Ganong, The Social History of the American Family, SAGE Publications,‎ 2014, p. 527
  8. (en) Hyde Flippo, « Father's Day and Vatertag », sur About.com.
  9. (en) Hannah Punitha, « German Minister Urges Fathers Not to Get Drunk on Father's Day! », sur Medindia,‎ .
  10. (es) « Argentina, el origen del Día del Padre, ayer Google en español lo tuvo en su Portal », sur Diariocrítico de México,‎ (consulté le 12 juillet 2008).
  11. « fêtes - Entrées commençant par F », Clefs du français pratique, sur TERMIUM Plus®, Bureau de la traduction.
  12. (es) Rodolfo Delgado Valverde, « Proyecto de Ley. Celebración del 19 de Marzo como Día del Padre. Expediente 15911 », sur Portal Asamblea Legislativa.
  13. (da) « Historien bag Fars Dag », sur Dansk Historisk Fællesråd (consulté le 20 juin 2010).
  14. (en) « Father's Day (United States) », Diversity Calendar, sur University of Kansas Medical Center (consulté le 30 mai 2008).
  15. Florent Deligia, « Quelles sont les origines de la fête des Pères ? », sur lyoncapitale.fr,‎ .
  16. « La fête des mères et ses origines », sur Vivat.be.
  17. (en) « Romania Celebrates Fathers’ Day On Second Sunday Of May », sur Mediafax,‎ .
  18. (en) « When is Father's Day ? », sur Fathers Day Celebration.
  19. Les fêtes thaïes sur le site Fr-thai.com
  20. (en) Kerry Tilby, « Father’s Day », sur Kiwi Families,‎ (consulté le 23 mai 2008).
  21. (en) « Catholics Come Home to launch organization to encourage priests », sur Catholic News Agency,‎ (consulté le 12 juin 2010).
  22. (es) « Día del Padre en España 2013 », sur Cuando pasa.
  23. (es) « Día del Padre en Guatemala 2012 », sur Cuando pasa.
  24. (es) « Día del Padre en El Salvador 2012 », sur Cuando pasa.
  25. a, b et c (en) Wayne Parker, « When is Father's Day This Year in My Country? », sur About.com.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]