Nickelodeon (chaîne de télévision)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nickelodeon
Image illustrative de l’article Nickelodeon (chaîne de télévision)

Création (comme Pinwheel)
(comme Nickelodeon)
Propriétaire Warner Cable Corp. (1979)
Warner-Amex Satellite Entertainment (1979–1985)
Viacom Media Networks international devenu Viacom CBS international(depuis 1985)
Format d'image 1080i (HDTV)
480i (SDTV)
Langue Anglais
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Statut Chaîne jeunesse
Siège social New York
Ancien nom Pinwheel (1977–1979)
Site web nick.com
Diffusion
Diffusion Satellite, câble et IPTV.

Nickelodeon, souvent abrégée Nick, est une chaîne de télévision américaine spécialisée, dirigée par MTV Networks Kids & Family Group, une société sœur de Viacom. Les programmes diffusés sur la chaîne ciblent de manière globale les personnes de plus de 16 ans, mais à certaines horaires, les publics ciblés sont divers. Certains de ses blocs de programme ciblent les enfants le matin, d'autres horaires ciblent un public entre 18 et 49 ans comme la case prime Time. Les programmes de la chaîne se composent principalement de séries d'animation, de programmes télévisés, et de téléfilms originaux. Nickelodeon émet sur les ondes de dimanche à mercredi entre h du matin et 20 h, le jeudi et le vendredi jusqu'à 21 h, et le samedi jusqu'à 22 h (heure de l'Est et du Pacifique). Nickelodeon a pour concurrent Cartoon Network[1].

Depuis , elle partage sa chaîne avec Nick at Nite, un service de diffusion nocturne considéré comme une chaîne à part de Nickelodeon par Nielsen Holdings pour l'audience[2],[3] ; elle rediffuse d'anciens sitcoms, et émet quelques séries et films originaux. Ces deux services sont souvent appelés Nickelodeon/Nick at Nite, du fait qu'ils partagent une seule et même chaîne. En août 2013, Nickelodeon/Nick at Nite émet dans 98 799 000 foyers aux États-Unis[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

1977-1979 : ses débuts[modifier | modifier le code]

L'histoire de Nickelodeon peut être retracée jusqu'au , lorsque QUBE, un système de télévision par câble, est lancé à Columbus, dans l'Ohio par Warner Câble (dirigé par Warner Communications, et ses prédécesseurs Warner-Amex Satellite Entertainment). À cette période, ce système met quotidiennement à disposition une chaîne appelée Pinwheel de h du matin à 21 h le soir (heure de l'Est)[5]. La chaîne est développée par Dr Vivian Horner (pour les séries The Electric Company et créateur de la série télévisée homonyme Pinwheel), et le CEO de Warner Câble Gus Hauser.

1979-1990 : lancement et expansion[modifier | modifier le code]

Nickelodeon est lancé le sur Warner Câble à Buffalo (New York). Il s'étend rapidement, d'abord sur systèmes Warner Câble à travers les États-Unis, puis finalement sur les autres systèmes d'exploitation par câble[6],[7],[8]. Il est distribué via satellite sur Satcom-1, lancé en orbite le la même année. Malgré sa précédente diffusion sur système QUBE sous le nom de Pinwheel, Nickelodeon se lance officiellement en 1979.

Les premiers programmes de Nickelodeon incluent Video Comic Book, PopClips, Pinwheel, America Goes Bananaz, Nickel Flicks, et By the Way. À son lancement, Nickelodeon émet quotidiennement douze heures d'affilée entre 10 h du matin et 22 h, et neuf heures les week-ends entre h du matin et 20 h (heures de l'Est et du pacifique). De nouvelles émissions sont ajoutées dès 1980, dont Dusty's Treehouse, First Row Features, Special Delivery, What Will They Think of Next?, Livewire et Hocus Focus. En 1981, la chaîne présente son nouveau logo, représentant une boule argentée avec un « Nickelodeon » multicolore marqué dessus. Plus tard la même année, la série canadienne You Can't Do That on Television (en) fait ses débuts américains sur Nickelodeon, et devient la première série à succès[9]. Durant les années 1980, la chaîne malgré quelques bons programmes souffre d'audience déficients dans son ensemble et est même largement non rentable en Amérique.[10]

Le , la chaîne réduit ses heures de programmation à huit heures de h du matin à 21 h. The Movie Channel devient une chaîne à part en diffusion 24 h, et Nickelodeon partage désormais ses heures de diffusions libres avec Alpha Repertory Television Service (ARTS). En 1983, Warner-Amex Satellite Entertainment fusionne Nickelodeon et deux autres chaînes, la chaîne musicale MTV et Radio Television Station (RTS) en une nouvelle chaîne MTV Networks[11].

1990-2009 : succès local et mondial[modifier | modifier le code]

Ancien logo de Nickelodeon (1997–2000).
Ancien logo de Nickelodeon (2000–2009).

Le , Nickelodeon ouvre Nickelodeon Studios, à la fois un studio de production, et une attraction touristique localisée à Universal Studios Florida d'Orlando, en Floride, là où de nombreuses sitcoms et de nombreux jeux télévisés ont été tournés. La chaîne passe également contrat avec la chaîne de restaurants Pizza Hut, qui distribuent gratuitement le Nickelodeon Magazine pour ses clients[12]. Le 11 août 1991, Nickelodeon lance ses premières séries d'animation originales – Doug, Les Razmoket et Ren et Stimpy – sous la bannière Nicktoons[13]. Ces trois séries trouvent le succès en 1992, ce qui mène à la création d'une quatrième série originale Nicktoon, Rocko's Modern Life, également un succès en 1993. Par la suite, Nickelodeon lance un partenariat avec Sony Wonder pour la distribution des programmes sous format VHS cassette vidéo (1992-2007) (puis DVD (1997-2008)), un véritable succès en 1992 jusqu'à 2008. Doug et Ren et Stimpy s'achèvent en même temps, mais continuent à être rediffusés sur Nickelodeon jusqu'en 1996. Durant les années 1990 Nickelodeon se réinvente et parvient enfin à se hisser dans la popularité devenant même l'une des chaînes les mieux notés en Amérique. À cette époque précisément en 1991 l'émission la mieux noté de Nickelodeon était Ren et Stimpy qui celui-ci a permis à la chaîne de créer d'autres série d'animation. En raison de son succès au États-Unis, Nickelodeon décidé de passer à l'international et créer donc maintes chaînes Nickelodeon à travers le monde, elle est aujourd'hui disponible dans plus de 175 pays.

Le , la chaîne ajoute deux heures à ses horaires de diffusion le samedi, avec le lancement d'un bloc de programmation intitulé SNICK de h du matin à 22 h[14] ; pendant des années, SNICK diffuse de nombreuses émissions comme Are You Afraid of the Dark?, Clarissa Explains It All, All That, The Amanda Show et Kenan et Kel. En 1994, Nickelodeon lance The Big Help, qui lancera lui-même The Big Green Help en 2007. En 1998, Les Razmoket, le film sort au cinéma ; le film remporte 100 millions$ aux États-Unis et devient le premier film autre qu'un Disney à gagner autant. Le 13 février 1996, Herb Scannell est nommé président de Nickelodeon succédant à Geraldine Laybourne.

Le , la chaîne a présenté en avant-première la série d'animation Bob l'éponge juste après les Kids' Choice Awards.[15] Il est devenu l'émission de télévision le plus populaire de l'histoire de la chaîne et est resté très populaire à ce jour, se classant régulièrement comme la série la mieux notée de la chaîne depuis 1999. Encore mieux, celui-ci est devenu l'objet le plus rentable de Viacom CBS générant même 13 milliards de dollars chaque années.[16] La Venu de cette série a permis à Nickelodeon de se réinventer une nouvelle fois, passant de chaîne excellente américain diffusé dans d'autres pays à l'une des plus grandes chaînes internationales au monde.

En , Nickelodeon et Nick at Nite sont scindés[2],[3]. Le , Viacom décide de se scinder en deux sociétés à la suite de la déclinaison de son chiffre d'affaires. En 2007, Nickelodeon lance un partenariat de quatre ans avec Sony Music afin de produire des thèmes musicaux pour la chaîne, et aider à financer et lancer des albums[17].

Le , Herb Scannell a démissionné de Nickelodeon. Cyma Zarghami a été nommé pour lui succéder. En 2007, Nickelodeon a conclu un accord de développement de quatre ans avec Sony Music pour produire des émissions télévisées sur le thème de la musique pour le réseau, pour aider à financer et à lancer des albums liés, et pour produire des chansons originales qui pourraient être publiées en tant que singles. The Naked Brothers Band , une série de faux documentaires sur le rock qui raconte l'histoire d'un groupe de rock pré-adolescent dirigé par deux frères réels qui écrivent et interprètent les chansons, diffusée de 2007 à 2009 ; il a été un succès pour les enfants de 6 à 11 ans. En février 2007, la chanson du groupe « Crazy Car » figurait sur le Billboard Hot 100 et les albums de la bande originale des deux premières saisons, chacun signé chez Columbia Records , figuraient sur le Billboard 200.. La seule série éclairée produite dans le cadre du partenariat Sony Music, Victorious , s'est déroulée de 2010 à 2013. Une sitcom similaire sur le thème de la musique Big Time Rush s'est déroulée de 2009 à 2013 et présentait un partenariat similaire avec Columbia Records ; Cependant, Columbia n'était impliqué que dans la musique de l'émission et Sony Music s'est impliqué dans la production de la série à mi-chemin de sa première saison. C'est devenu le deuxième live-action de Nickelodeon le plus réussi de tous les temps après iCarly ; Big Time Rush a rassemblé 6,8 millions de téléspectateurs pour ses débuts officiels le 18 janvier 2010, établissant un nouveau record en tant que première live action la mieux notée de l'histoire de la chaîne.

Depuis 2009 : avenir et accueil[modifier | modifier le code]

En , Nickelodeon annonce le nouveau lancement de Noggin et de The N sous les noms de Nick Jr. et TeenNick. Le , Nickelodeon annule les blocs de TEENick et Nick Jr.[18]. Nickelodeon annonce en la fin de publication de Nickelodeon Magazine à la fin de l'année. En , Nickelodeon change de logo pour la première fois en l'espace de 25 ans[19]. Le nouveau logo est lancé sur les ondes le sur Nickelodeon et Nick at Nite[19].

Le , la chaîne obtient un arrangement avec Haim Saban pour l'obtention des droits de diffusion de Power Rangers. La chaîne diffuse initialement la série le à sa dix-huitième saison, Power Rangers Samurai ; dans le même contrat, Nickelodeon acquiert également les droits des 700 épisodes de la série avant sa diffusion sur sa chaîne sœur Nicktoons, plus tard la même année[20]. 2011 devient l'année durant laquelle la place importante de Nickelodeon chez les jeunes téléspectateurs grimpe en flèche : il s'agit de la première chaîne câblée la plus regardée durant la première moitié de l'année[21] ; néanmoins, l'audience divisée par deux en fin d'année reste « inexplicable » selon Viacom[22]. La chaîne ne ressent aucune réelle poussée d'audience avant novembre 2012[23] ; cependant, Nickelodeon, avec son statut de meilleure chaîne câblée pendant 17 années d'affilée, est détrôné par Disney Channel, la même année[24]. Au printemps 2013, Ubisoft et Nickelodeon se lancent dans un partenariat afin de développer la série d'animation Les Lapins Crétins : Invasion (inspirée des personnages de jeux vidéo, les Lapins crétins).

En , Cyma Zarghami a quitté ses fonctions de présidente de Nickelodeon après 33 ans de travail au sein du réseau[25]. En , Brian Robbins lui a succédé à la présidence de Nickelodeon.[26]

En , Viacom a acquis le service de streaming gratuit Plutôt TV pour pouvoir renforcer le service de vidéo à la demande de Nickelodeon au niveau international. En Viacom acquis également la franchise Garfield, ainsi ils développeront une nouvelle série d'animation leur appartenant et qui sera au service de Nickelodeon.[25] À la mi-, Nickelodeon s'associe avec Netflix. Tous deux signe un accord de production de contenu pluriannuel pour produire plusieurs longs métrages d'animation et séries télévisées originaux basés sur la bibliothèque de personnages de Nickelodeon pour concurrencer le nouveau service de streaming Disney+.

International[modifier | modifier le code]

Canal 5, l'une des chaînes internationales les plus importantes en matières de programmations mondiales de Nickelodeon.

La chaîne crée des chaînes locales qui, selon le cas, reproduisent la programmation de la chaîne mère ou incluent des éléments culturels locaux.

Nickelodeon lance sa version française depuis et est, en France, dans le top 10 des chaînes jeunesse et la 4e chaîne jeunesse la plus présente sur le câble. Outre les programmes internationaux, elle diffuse des émissions propres, comme Fresh, et des Kids' Choice Awards chaque année. En 2011 la chaîne passe au format 16/9. En Belgique, Nickelodeon (région francophone) et Nickelodeon (Pays-Bas) sont diffusées, selon la région et respectivement depuis 2003[réf. nécessaire] en néerlandais et depuis en français. MTV France interrompt, depuis cette date, ses programmes afin de laisser Nickelodeon diffuser les siens, et ce pendant douze heures (+/- de h à 18 h). À partir du , Nickelodeon devient indépendante. La chaîne se terminait autrefois à 18 h pour laisser la place à MTV, tandis que maintenant MTV est une chaîne à part et on peut voir Nickelodeon toute la journée[réf. nécessaire].

En Allemagne, la chaîne est d'abord diffusée entre 1995 et 1998 avant d'être arrêtée faute de succès puis relancée en 2005 sous le nom de NICK. À partir du , la chaîne partage son canal avec Comedy Central Deutschland et diffuse uniquement en journée entre h et 20 h 15. Le , NICK devient Nickelodeon. À partir du , Nickelodeon Deutschland diffuse 24 h avec Nickelodeon le jour et Nicknight la nuit (de 21h à 6h puis jusqu’à 5h45) tandis que Comedy Central partage désormais son canal avec la chaîne musicale VIVA Deutschland. Nicknight est la version allemande de la chaîne américaine Nick at Nite et diffuse chaque soir à son ouverture un sitcom différent (iCarly, Victorious, Sam & Cat, Drake & Josh, Zoey 101...). La « chaîne » possède son propre habillage et logo. Le nom de la chaîne est raccourci en Nick le . Le est diffusé pour la dernière fois Nicknight sur Nickelodeon Deutschland tout en restant sur les versions autrichienne et suisse. À la place est diffusé une version de MTV appelé MTV+. La chaîne est également diffusée en Autriche depuis 2006 et en Suisse depuis 2009. La diffusion se fait en canal partagé avec Comedy Central Schweiz[27].

Pour la Suisse romande, le signal est celui de Nickelodeon France[réf. nécessaire]. Nickelodeon est lancée en Espagne par le groupe MTV Networks. Elle est disponible sur l'IPTV, le câble et le satellite. Elle est aussi disponible au Portugal en exclusivité sur NOS. Nickelodeon (Nederland) est également diffusée aux Pays-Bas depuis le sur un canal partagé avec la version locale de Comedy Central. À partir du , Nickelodeon Pays-Bas devient indépendante. Elle a partagé son canal avec Spike Nederlands entre le et le elle redevient 24 h (d'abord uniquement sur l'opérateur Ziggo, puis sur les autres opérateurs à partir de ). Les productions locales incluent ZOOP, Het Huis Anubis, SuperNick, ainsi que des Kids' Choice Awards.

Le , Nickelodeon Wallonie disparaît pour des raisons inconnues et est remplacée par Nickelodeon Iberia avec une piste audio en français.

Au Canada, la chaîne appartient à Corus Entertainment, remplaçant sa licence de Discovery Kids[28] (en ondes depuis le ) par une nouvelle licence (originellement YTV OneWorld[29]) pour Nickelodeon Canada, en association avec Viacom (propriétaire de MTV Networks), effectif le . Malgré le nom similaire, les nouveaux épisodes de la majorité des émissions et séries originales de Nickelodeon se retrouvent sur la chaîne YTV, dont l'auditoire est plus large.

Elle est diffusée en Amérique latine et au Brésil depuis 1996.

Séries originales[modifier | modifier le code]

En cours de diffusion[modifier | modifier le code]

Séries (live-action)[modifier | modifier le code]

Animation[modifier | modifier le code]

Animation préscolaire[modifier | modifier le code]

Anciennes séries[modifier | modifier le code]

Note : inclus aussi les séries diffusées sur The N et ToonNick.

Séries[modifier | modifier le code]

Animation[modifier | modifier le code]

Futures animations[modifier | modifier le code]

Futures séries[modifier | modifier le code]

  • Kally's Mashup (2017-2018)
  • Darija and friends (des 2029)
  • Alinéa and Ricky John (des 2029)
  • Kally's Mashup 2.0 (2018)

Événements[modifier | modifier le code]

Services connexes[modifier | modifier le code]

  • Nick at Nite (écrit nick@nite), service de programmation nocturne de Nickelodeon, lancé en juillet 1985, et diffusé aux États-Unis. Nick at Nite émet des sitcoms des années 1950 et 1960 telles que The Donna Reed Show, Mr. Ed et The Adventures of Ozzie and Harriet, et des sitcoms des années 1990 et 2000 comme Home Improvement, The Cosby Show et Roseanne[30].
  • Nicktoons, chaîne par câble et satellite lancée le aux États-Unis sous le nom de Nicktoons TV ; elle est renommée Nicktoons en , avant de se renommer à nouveau en Nicktoons Network de 2005 jusqu'en . la chaîne diffuse un mélange d'anciennes et nouvelles séries produites par Nickelodeon (de Bob l'éponge à Ren et Stimpy), et quelques programmes live-action de Nickelodeon.
  • Nick Jr., chaîne par câble et satellite principalement ciblée pour les téléspectateurs âgés de 7 ans et moins, avec un mélange de séries ciblées pour pré-adolescents produites par Nickelodeon, et des séries originales exclusives à la chaîne ; elle est originellement lancée le sous le nom de Noggin. Le , la chaîne est relancée sous le nom de Nick Jr.. La chaîne lance Nickmom, un bloc de programmation de quatre heures ciblant les mamans en [31], vivement critiquée à son lancement pour cause de grossièretés, humour adulte, et pour quelques références sexuelles[32].
  • TeenNick, chaîne par câble et satellite principalement ciblée pour les adolescents et jeunes adultes, à l'origine un bloc de programmation appelé The N sur la chaîne Noggin. Le 28 septembre 2009, la chaîne est renommée TeenNick, d'après l'ancien bloc appelé TEENick, diffusé sur Nickelodeon entre juillet 2000 et février 2009[33].
  • TV Land, chaîne simple par câble lancée le [30].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Nickelodeon », sur owler.com
  2. a et b (en) « Nielsen's 51% Solution Nixes Nicks », Multichannel.com, (consulté le ).
  3. a et b (en) Scott Collins, « Nickelodeon Squeezes 2 Ratings Out of 1 Very Diverse Network », Los Angeles Times, (consulté le ).
  4. (en) Robert Seidman, « List of How Many Homes Each Cable Networks Is In - Cable Network Coverage Estimates As Of August 2013 »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), TV by the Numbers, Zap2it, (consulté le ).
  5. (en) « Mr. QBE Summer » [PDF] (consulté le ).
  6. (en) Jay Bobbin, « Nickelodeon 20th Birthday from Green Slime to Prime Time, The Kids Network Celebrates with Lots of Special Events » (version du 24 juin 2011 sur l'Internet Archive), The Buffalo News, sur HighBeam Research, .
  7. (en) James V. Healon, UPI, « New Look for Kids' TV », The Bryan Times, (consulté le ).
  8. (en) Tom Jory, Associated Press, « Nickelodeon Breaks New Ground as TV Show », The Free Lance–Star, (consulté le ).
  9. (en) « Video: Letting Kids Just Be Kids Nickelodeon », Time, (consulté le ).
  10. (en) « Nickelodeon | History & TV Shows », sur Encyclopedia Britannica (consulté le )
  11. (en) TELEVISION; Hey There, Dudes, the Kids Have Grabbed a Network, The New York Times, 21 octobre 1990.
  12. (en) Tamar Lewin, « Hey There, Dudes, the Kids Have Grabbed a Network », The New York Times, (consulté le ).
  13. (en) « Nickelodeon to offer cartoons », Victoria Advocate, (consulté le ).
  14. (en) Virginia Mann, Record Television Critic, « Kids Take Their Piece of Nick's Prime Time »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur The Record, (consulté le ). HighBeam Research.
  15. (en-US) « 5 Fascinating Facts About SpongeBob SquarePants », sur The Saturday Evening Post, (consulté le )
  16. (en-US) Sopan Deb, « With a Singing SpongeBob, Nickelodeon Aims for a Broadway Splash », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  17. (en) Steven Zeitchik, « Nickelodeon, Sony pact for tunes », Variety, (consulté le ).
  18. (en) « 'Nick' Of Time For Rebrand », Multichannel.com, (consulté le ).
  19. a et b (en) Michael Schneider, « Nickelodeon unveils new logo », Variety, (consulté le ).
  20. (en) « 'Power Rangers ' Franchise Moving to Nickelodeon », sur Tvsquad.com, (consulté le ).
  21. (en) Bill Gorman, « Nickelodeon Scores Its Most-Watched Second Quarter Ever »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), TVbytheNumbers, (consulté le ).
  22. (en) Georg Szalai, « Viacom, Nielsen Investigating 'Inexplicable' Nickelodeon Ratings Drop », sur The Hollywood Reporter, .
  23. (en) Georg Szalai, « Analyst: Nickelodeon Posts First Weekly Ratings Gain in More Than a Year », sur The Hollywood Reporter, .
  24. (en) « Disney Channel Earns Historic #1 Total Day Win in Kids 2-11 in 2012; Magical Year Two for Disney Junior Block », The Futon Critic, .
  25. a et b (en-US) Nellie Andreeva et Nellie Andreeva, « Cyma Zarghami Stepping Down As President Of Nickelodeon Group », sur Deadline, (consulté le )
  26. (en-US) Bryn Sandberg et Bryn Sandberg, « Viacom Names Brian Robbins President of Nickelodeon », sur The Hollywood Reporter, (consulté le )
  27. (de) Nickelodeon teilt sich den Programmplatz abends und in der Nacht mit Comedy Central Schweiz. Consulté le
  28. « Décision CRTC 2000-525 », sur CRTC, .
  29. « Décision de radiodiffusion CRTC 2008-257 », sur CRTC, .
  30. a et b (en) « TV LAND OPENS UP ON MONDAY », (consulté le ).
  31. (en) Nellie Andreeva, « Nick Jr.'s NickMom Primetime Comedy Block Sets Launch Date, Adds Docu Series », .
  32. (en) Sybil Hoffman, « Sexual comedy show airs on toddler network », KTVK, Phoenix, (consulté le ).
  33. (en) « Nick’s New Nineties Nostalgia Block Is a Ratings Smash », sur The Vulture, New York Magazine, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]