El Manisero

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir The Peanut Vendor.

El Manisero (« le vendeur de cacahuètes » en espagnol, The Peanut Vendor en anglais) est une chanson (genre : son-pregon), écrite et composée en 1928 par Moisés Simons, (né le 24 août 1890 à La Havane et décédé le 28 juin 1945).

Il existerait plus de 500 versions différentes (dont une des Beatles), dans plusieurs langues ou en version instrumentale, dans de nombreux styles de musique, et fait partie des standards de jazz.

Elle a été interprétée en français par Mistinguett en 1931 sous le titre La rumba d'amour (paroles adaptées par Henri Varna, Leo Lelièvre et Leopold De Lima).

Histoire[modifier | modifier le code]

Moisés Simons, en se promenant un soir à la Havane, croisa un marchand ambulant qui vendait "à la criée" et qui scandait en chantant "Maní, maní" ("Cacahuètes, Cacahuètes !") (ce type de chant est appelé pregon à Cuba).

Aussitôt inspiré, il écrivit les paroles sur une serviette de table et transcrivit la mélodie au piano ensuite.

Le morceau va d'abord être connu à Cuba, interprété par Rita Montaner qui le fera découvrir ensuite à Paris.

En 1930, Don Azpiazu sur Broadway se rend en bateau avec son chanteur Antonio Machín et tout son orchestre aux États-Unis ; Mario Bauza se trouve également à bord.

L'orchestre de Don Azpiazu jouera au Palace Theatre sur Broadway à New York et obtient un immense succès en diffusant la musique traditionnelle cubaine et ses thèmes les plus connus ("El manisero", "Ay mama Iñes", ...).

Le public new-yorkais est enthousiasmé par l'orchestre et ses percussions cubaines : maracas, güiro, claves, timbales, congas et bongos.

L'Amérique va s'enflammer pour la musique cubaine qu'elle baptise rumba (et écrit souvent rhumba, comme le mot rhum) qui n'est qu'un des nombreux genres de la musique cubaine (El manicero est un son, il y a aussi le boléro cubain (marqué par la clave), le danzon plus ancien (qui donnera plus tard naissance au cha-cha-cha qui n'existe pas encore à cette époque), la guajira (la plus célèbre, Guantanamera fut composée à la même époque mais ne connaîtra le succès que dans les années 1960), ...).

Don Azpiazu et son orchestre Havana Casino jouent alors dans plusieurs villes américaines. Il devient commercialement nécessaire de traduire en anglais les paroles des différents thèmes et en premier lieu celles du pregón El Manisero, ce que font avec succès Marion Sunshine (beau-frère de Don Azpiazu) et L Wolfe Gilbert ; les paroles sont néanmoins légèrement changées : la jeune fille qui va se coucher dans la version espagnole n'est plus évoquée tout du long (à la place, on parle de femmes de ménage qui entendent cette sérénade à leur réveil).

Le thème sera désormais plus connu sous son titre anglais The Peanut vendor.

RCA Victor propose un contrat au groupe pour enregistrer en studio.

The Peanut vendor va se classer 1er dans les charts américains et c'est le premier morceau cubain à atteindre le million de ventes[réf. nécessaire].

La même année, il sera repris par Louis Armstrong (sa version se classera 15e dans les charts US), Red Nichols (classée 5e) et California Ramblers (classée 5e aussi).

Le 11 octobre 1931, Mistinguett l'interprète en français sous le titre La rumba d'amour (paroles adaptées par Henri Varna, Leo Lelièvre et Leopold De Lima).

En 1932, Don Azpiazu et son orchestre entament une tournée en Europe : ils jouent en Belgique (notamment au Palace et au Pingouin à Bruxelles), au Lester Square Theater de Londres, à Paris (à la fin de l'année) au club La Plantation (sur les Champs Elysées) et au Théâtre de l'Empire. L'orchestre participe au film Orchidées Noires.

Quelques interprètes[modifier | modifier le code]

(Liste non exhaustive)

Musiciens jazz 

Louis Armstrong, Django Reinhardt, Red Nichols, California Ramblers, Duke Ellington, Stan Kenton, Anita O'Day, Jimmy Dorsey, Bert Ambrose, Tex Beneke, John Kirby, Blue Barron, Nicholas Payton, Ted Heath, Lester Lanin

Musiciens rock/guitaristes 

The Beatles (enregistrée le 10 janvier 1969 pendant la session de Let It Be), Chet Atkins, The Ventures

Musiciens/chanteurs du monde du cinéma 

Michel Legrand, Lalo Schifrin, Dean Martin, Judy Garland dans le film Une étoile est née (1954)

Musiciens de musique latine et de salsa 

Antonio Machin, Pérez Prado, Benny More & Bebo Valdes / Mambo En La Habana, Tito Puente, Xavier Cugat, Desi Arnaz, Cachao, Fania All Stars, Alfredo De La Fé, Albita, Willy Chirino, Mongo Santamaria, Omara Portuondo & Martin Rojas (1974), Cuarteto Patria & Manu Dibango / CubAfrica, Los Machucambos, Roberto Carlos / Canciones que amo (1997), Banda El Recodo, Laba Sosseh, Star Band de Dakar, Les Bantous de la Capitale

Musiciens latin jazz 

Chico O'Farrill, Paquito D'Rivera, Gonzalo Rubalcaba / Supernova (Label : Blue Note, 2001), The Conga Kings,

Divers 

The Skatalites (ska), Sergent Garcia : Que viene el maní (paroles et musique légèrement différentes); Flavour (musicien Nigérian de dancehall en 2010)

Quelques films où figure la chanson[modifier | modifier le code]

(Liste non exhaustive)

Notes et références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]