Güiro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Güiro
Güiro cubain
Güira dominicaine

Le güiro est un instrument de musique de percussion de la famille des idiophones, fréquent à Cuba et Porto Rico, constitué d'un racloir percé de trous dans lesquels on passe le pouce et le majeur pour le tenir.

Cet instrument très répandu dans les musiques afro-caribéennes est peut-être originaire de la culture bantoue du Congo[Lequel ?], mais certains historiens ont noté la présence d'instruments similaires dans la musique amérindienne des peuples autochtones des Caraïbes avant leur disparition, ainsi qu'en Équateur, chez les Quechuas et les Métis.

La güira, version dominicaine de cet instrument, est fabriquée en métal et est munie d'une poignée. Elle est considérée par certains spécialistes du folklore dominicain comme un instrument de la tradition indigène, par opposition à ceux qui lui attribuent une origine africaine.


Le güiro de joba ou güiro de moyuba est un tambour d'eau afro-cubain.


Il existe d'autres instruments similaires en Amérique du sud :

Remarque : la guacharaca est également le nom donné au Venezuela à l'Ortalide à ventre roux (oiseau).

Certains de ces instruments sont grattés avec une fine baguette de bois, d'autres avec un "peigne" possédant plusieurs dents.

Variante orthographique[modifier | modifier le code]

L'orthographe originale du mot "Güiro" (prononcé "gouiro") provient de l'espagnol et de l'Amérique du Sud.

En français, on trouve plutôt l'orthographe simplifiée "Guiro" sans tréma (prononcé comme guimauve).

Facture[modifier | modifier le code]

Le corps du güiro est fabriqué à partir d'une calebasse évidée (l'instrument est aussi appelé calabazo), ou d'un morceau de bois de 20 à 30 cm de long. Des rainures transversales sont pratiquées sur la surface extérieure.

Les güiros traditionnels ont des formes oblongues irrégulières de fruits naturels, tandis que les güiros modernes sont fabriqués à la machine, sont en bois et ont une forme cylindrique parfaite.

Jeu[modifier | modifier le code]

On tient l'instrument avec la main gauche, et on gratte avec la main droite les rainures du racloir à l'aide d'une petite baguette de bois avec un mouvement d'aller et retour de la main pour produire le son par raclement. Des mouvements lents émettent des sons plutôt graves, tandis que des mouvements rapides émettent des sons plus aigus. Ainsi, l'alternance de mouvements lents et rapides permet l'accentuation de certaines notes, les notes aigües étant les accents.

Source[modifier | modifier le code]

  • (en)S. Sadie, The new Grove Dictionary of Musical Instruments, Macmillan, London, 1985.