Stan Kenton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un musicien image illustrant américain
Cet article est une ébauche concernant un musicien américain.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Stan Kenton
Description de l'image Stan Kenton 2.JPG.
Informations générales
Nom de naissance Stanley Newcomb Kenton
Naissance
Wichita (Kansas)
Décès (à 67 ans)
Los Angeles
Genre musical Jazz
Instruments [Big Band conductor]

Stan Kenton, de son vrai nom Stanley Newcomb Kenton (1911-1979) était un chef d'orchestre, compositeur et pianiste de jazz américain. Stan Kenton est l'un des grands mal-aimés de la critique et, notamment, de la critique française. Ses censeurs ont en effet grand mal à comprendre la popularité que lui vaut auprès d'un vaste public mondial une musique qui additionne, les arrangements jazz d'un très grand technicien et l'aridité d'œuvres qui cherchent à assimiler les conquêtes de la musique contemporaine européenne du début du xxe siècle ; de Stravinsky notamment. Stanley Newcomb Kenton naît le 19 février 1912 à Wichita, dans le Kansas. Stan joue du piano en professionnel dès 1934. À la fin des années 1930, il obtient ses premiers engagements comme pianiste et arrangeur en Californie ; en 1940, il réunit sa première formation. Au fil du temps, ses orchestres s'étofferont. En dépit de l'ironie de certains critiques de Jazz, Stan Kenton marquera toujours plus de goût pour les effectifs nourris, une harmonie sophistiquée. Ses premiers disques datent de 1942. L'année suivante vient le succès qui le lance dans toute l'Amérique, l'enregistrement de l'indicatif de son orchestre : Artistry in Rhythm. Le nouvel, arrangeur de l'orchestre, à la fin des années quarante, Pete Rugolo contribua à l'émergence du jazz « progressiste » lui conférant un style audacieux, émaillé d'une harmonie éclatantes. « Nombre de ses partitions participèrent à établir le style éclatant de Stan Kenton (Artistry in Percussion Intermission Riff,...) Considéré par beaucoup de musiciens américains comme étant « l'université » du Jazz, l'orchestre de Stan Kenton verra l'émergence d'une foule de talents : Lee Konitz, Stan Getz, Art Pepper, Gerry Mulligan, Maynard Fergusson,.... Kenton contribuera à la création du West Coast Jazz avec des musiciens tel que :Shorty Rogers, Frank Rossolino, Bob Cooper, Shelly Manne, les frères Candoli, June Christy... Tous d'anciens musiciens de l'orchestre. Dans les années soixante Kenton sera récompensé par deux Grammy Awards, pour deux de ses albums : Adventures in Jazz en 1962 et West Side Story en 1963. Dans les années soixante dix Stan Kenton créa sa propre compagnie de disque : Créative World. Devant le succès de sa musique il continuera à tourner à travers le monde et a enregistrer jusqu' à son décès en 1979. Ces dernières production verront la collaboration de nouveaux arrangeurs tel que Hank Levy, Bob Curnow et la révélation de nouveaux musiciens comme Peter Erskine et Tim Haggans.

Ces derniers albums : Journey to Capricorn, Stan Kenton Plays Chicago, Live At Butler University, Kenton '76, Fire, Fury, and Fun resteront parmi ses meilleurs productions

Biographie[modifier | modifier le code]

Dans les années 1950, Boris Vian avait éreinté Kenton, au vitriol, si bien que la réputation de ce musicien et de son orchestre ont souffert, en France, de cette condamnation péremptoire[1].

Discographie[modifier | modifier le code]

Enregistrements :

  • Artisty in rhythm (1943)
  • Concerto to end all concertos (1946)
  • Peanut vendor (1947)
  • City of glass (1951)
  • Young Blood (1952)
  • Cuban Fire! (1956)
  • Back To Balboa (1958)
  • Random riff (1959)
  • West Side Story (1961 Capitol Records ST1609)

Pour une discographie complète :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Temps Musique. Stan Kenton « Back to Balboa », 19 novembre 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :