Équipe cycliste Bahrain-McLaren

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bahrain-McLaren
Logo Bahrain-Merida 2017.jpg
Informations
Statut
Code UCI
TBM (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Discipline
Pays
Création
Saisons
4Voir et modifier les données sur Wikidata
Budget
15 à 18 millions d'euros (2017)
Sponsors
Bahreïn, Merida Bikes (en), McLaren GroupVoir et modifier les données sur Wikidata
Encadrement
Directeur général
Brent Copeland (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Directeurs sportifs
Gorazd Štangelj (depuis )
Paolo Artuso (d) (depuis )
Mario Chiesa (depuis )
Tristan Hoffman (depuis )
Philippe Mauduit ()
Vladimir Miholjević (depuis )
Harald Morscher (depuis )
Paolo Slongo (d) (depuis )
Alberto Volpi (depuis )
Rik Verbrugghe (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Dénominations
-
Bahrain-Merida
à partir de
Bahrain-McLaren

L'équipe cycliste Bahrain-McLaren, nommée Bahrain-Merida jusque fin 2019, est une équipe cycliste bahreïnie candidate à la licence WorldTeam créée fin 2016 pour une première saison en 2017.

Histoire de l'équipe[modifier | modifier le code]

Fin 2016 : création[modifier | modifier le code]

La création de l'équipe est amorcée à partir de l'été 2016, d'après une idée du prince Nasser ben Hamed al-Khalifa en février[1], avec l'aide de l'ancien coureur slovène Milan Eržen. Le Bahreïnien est une personnalité controversée : il est soupçonné de tortures sur des opposants au régime[2]. L'équipe est financée par le Bahreïn dans le but de se promouvoir à l'international, et son co-sponsor est Merida Bikes, qui quitte alors l'équipe Lampre-Merida avec qui il était co-sponsor depuis 2013[3]. Le manager général Brent Copeland[1] déclare dans un communiqué « L’expertise d’une marque aussi symbolique que Merida dans le cyclisme contribuera grandement à devenir une équipe mondialement reconnue[4] ».

Le but de l'équipe est d'être une WorldTeam, elle est donc candidate à la licence[4]. Vincenzo Nibali, alors chez Astana, est engagé[5]. Début septembre, c'est au tour du sprinteur/puncheur italien Sonny Colbrelli (Bardiani CSF)[6]. La venue de Javier Moreno est annoncée le 30 septembre, en provenance de Movistar[7].

2017-2019 : l'ère « Nibali »[modifier | modifier le code]

L'équipe annonce en début de saison 2017 que l'équipe Colpack, une structure amateure italienne, devient la réserve de la formation[8].

La première victoire dans l'histoire de l'équipe intervient en janvier 2017 grâce à Ramūnas Navardauskas, qui s'impose sur une étape du Tour de San Juan. Cette première saison voit, cependant, comme protagoniste principal de l'équipe, l'Italien Vincenzo Nibali. Leader de l'équipe pour les grands tours, il se classe troisième du Tour d'Italie et deuxième du Tour d'Espagne, remportant une étape dans les deux courses. En fin d'année, il gagne le premier gros succès de l'équipe sur le Tour de Lombardie. Le sprinteur italien, Sonny Colbrelli, remporte une étape sur Paris-Nice, ainsi que deux semi-classiques : la Flèche brabançonne et la Coppa Bernocchi. Ion Izagirre accumule les tops 10, avec notamment la troisième place sur le Tour du Pays basque.

En 2018, l'équipe obtient 26 victoires. Nibali s'impose en solitaire lors de Milan-San Remo, remportant sa deuxième classique Monument consécutive, tandis que Matej Mohorič gagne le BinckBank Tour et une étape du Tour d'Italie. Nibali abandonne le Tour de France en raison d'une chute provoquée par un spectateur et ne retrouve pas la forme sur la Vuelta et le mondial, où il faisait figure de favoris. En octobre, il termine deuxième du Tour de Lombardie. De son côté, Domenico Pozzovivo est cinquième du Giro et de Liège-Bastogne-Liège.

La saison 2019 est moins réussie avec 16 succès, dont 7 sur le World Tour. Vincenzo Nibali termine deuxième du Tour d'Italie et gagne une étape du Tour de France, deux semaines après Dylan Teuns. Rohan Dennis termine deuxième du Tour de Suisse et décroche le titre mondial du contre-la-montre sur un vélo BMC en raison d'un conflit avec son équipe sur le matériel. Sur les classiques, les meilleurs résultats sont une troisième place lors du Grand Prix de Montréal avec Iván García et une cinquième place sur Milan-San Remo pour Matej Mohorič.

Depuis 2020 : Bahrain-McLaren[modifier | modifier le code]

En décembre 2018, McLaren qui est détenu en majorité par un fonds souverain bahreïni, devient partenaire de l'équipe[9] qui est renommée Bahrain-McLaren à partir de 2020[10]. Les investisseurs ont travaillé en étroite collaboration avec l'UCI avant de s'engager financièrement dans le sport[11]. L'équipe perd ses leaders Vincenzo Nibali et Rohan Dennis (mécontent du matériel, il a volontairement abandonné lors du Tour de France), tandis que Mark Cavendish et Wout Poels sont recrutés.

L'équipe et le dopage[modifier | modifier le code]

Le 5 septembre 2018, l'UCI annonce qu'un contrôle hors compétition a donné lieu à un résultat d'analyse anormal à l'EPO dans un échantillon recueilli auprès de Kanstantsin Siutsou le 31 juillet 2018. Il est suspendu provisoirement dans l'attente du résultat de l'échantillon "B"[12].

Le 15 mai 2019, Kristijan Koren qui court le Tour d'Italie et Borut Bozic, l'un des directeurs sportifs, sont suspendus à titre provisoire dans le cadre de l'opération Aderlass, une enquête policière en Autriche. Ils sont suspectés d'avoir utilisé des méthodes interdites en 2012 et 2013, alors qu'ils courraient à l'époque respectivement au sein des équipes Liquigas et Astana[13],[14]. Le 9 octobre 2019, Koren et Bozic sont suspendus deux ans jusqu'au 14 mai 2021 « pour des violations du règlement antidopage commises en 2011 et 2012 »[15].

Le 19 mai 2019, le Corriere della Sera annonce que le patron de l'équipe, le Slovène Milan Eržen, est sous enquête de l'UCI car il est soupçonné d'avoir fait appel aux services du docteur Mark Schmidt, au centre de l'affaire Aderlass. D'après les informations de la Fondation antidopage du cyclisme, Milan Eržen aurait aussi négocié l’achat d’une centrifugeuse (appareil utilisé dans les transfusions sanguines pour séparer les globules rouges du plasma)[16]. Le 22 mai, l'UCI déclare suivre les activités d’Eržen et du cyclisme slovène en général dans le cadre de plusieurs enquêtes[17],[18].

Principales victoires[modifier | modifier le code]

Compétitions internationales[modifier | modifier le code]

Contrairement aux autres courses, les championnats du monde de cyclisme sur route et les Jeux olympiques sont disputés par équipes nationales et non par équipes de marques.

Classiques[modifier | modifier le code]

Courses par étapes[modifier | modifier le code]

Bilan sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Classements UCI[modifier | modifier le code]

Depuis sa première année d'existence en 2017, l'équipe est classée dans le classement UCI World Tour.

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2017 14e Drapeau de l'Italie Vincenzo Nibali (5e)
2018 7e Drapeau de l'Espagne Ion Izagirre (23e)

En 2016, le Classement mondial UCI qui prend en compte toutes les épreuves UCI est mis en place parallèlement à l'UCI World Tour et aux circuits continentaux. Il remplace définitivement l'UCI World Tour en 2019.

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2017 - Drapeau de l'Italie Vincenzo Nibali (6e)
2018 - Drapeau de l'Italie Sonny Colbrelli (22e)
2019 13e Drapeau de l'Italie Vincenzo Nibali (32e)

Bahrain-McLaren en 2020[modifier | modifier le code]

Cycliste Date de naissance Nationalité Équipe 2019
Yukiya Arashiro 22/09/1984 Drapeau du Japon Japon Bahrain Merida
Phil Bauhaus 08/07/1994 Drapeau de l'Allemagne Allemagne Bahrain Merida
Grega Bole 13/08/1985 Drapeau de la Slovénie Slovénie Bahrain Merida
Damiano Caruso 12/10/1987 Drapeau de l'Italie Italie Bahrain Merida
Sonny Colbrelli 17/05/1990 Drapeau de l'Italie Italie Bahrain Merida
Chun Kai Feng 02/11/1988 Drapeau de Taïwan Taïwan Bahrain Merida
Iván García Cortina 20/11/1995 Drapeau de l'Espagne Espagne Bahrain Merida
Andrea Garosio 06/12/1993 Drapeau de l'Italie Italie Bahrain Merida
Heinrich Haussler 25/02/1984 Drapeau de l'Australie Australie Bahrain Merida
Mikel Landa 13/12/1989 Drapeau de l'Espagne Espagne Movistar Team
Kristjan Koren 25/11/1986 Drapeau de la Slovénie Slovénie Bahrain Merida
Matej Mohorič 19/10/1994 Drapeau de la Slovénie Slovénie Bahrain Merida
Domen Novak 12/07/1995 Drapeau de la Slovénie Slovénie Bahrain Merida
Mark Padun 06/07/1996 Drapeau de l'Ukraine Ukraine Bahrain Merida
Hermann Pernsteiner 07/08/1990 Drapeau de l'Autriche Autriche Bahrain Merida
Luka Pibernik 23/10/1993 Drapeau de la Slovénie Slovénie Bahrain Merida
Wout Poels 01/10/1987 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Team Ineos
Marcel Sieberg 30/04/1982 Drapeau de l'Allemagne Allemagne Bahrain Merida
Dylan Teuns 01/03/1992 Drapeau de la Belgique Belgique Bahrain Merida
Jan Tratnik 23/02/1990 Drapeau de la Slovénie Slovénie Bahrain Merida
Stephen Williams 09/06/1996 Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Bahrain Merida

Saisons précédentes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Gregor Brown, « Who is really behind the Bahrain-Merida team? », sur http://www.cyclingweekly.co.uk/,
  2. Manuel Martinez et Liliane Trevisan, « Bahrain-Merida : Nasser ben Hamed al-Khalifa, un cheikh en discrédit », lequipe.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 10 novembre 2016).
  3. « Ce que l'on sait de l'équipe Bahrain-Merida », sur http://www.velo101.com/,
  4. a et b « Le projet du Bahreïn se concrétise avec la création de l'équipe Bahrain-Merida », sur https://www.lequipe.fr/, L'Équipe,
  5. Olivier Chauvet, « Bahrain-Merida : deux équipiers de luxe pour Nibali ? », sur http://www.sports.fr/,
  6. « Le journal des transferts », sur http://www.velo101.com/,  : « La nouvelle équipe Bahrain-Merida qui apparaîtra dans le peloton 2017 poursuit son recrutement du côté italien en annonçant la venue de Sonny Colbrelli après ses compatriotes Vincenzo Nibali, Giovanni Visconti ou encore Manuele Boaro. »
  7. Belga, « Javier Moreno rejoint Bahrain-Merida », sur https://www.rtbf.be/, RTBF,
  8. Bahrain-Merida récupère le Team Colpack
  9. McLaren nouveau partenaire de l'équipe cycliste Bahrain-Merida
  10. Merida confirm end to title sponsorship of Bahrain team
  11. (en) McLaren power into cycling with Bahrain-Merida joint venture
  12. Déclaration de l’UCI au sujet de Kanstantsin Siutsou
  13. (en) Petacchi, Koren, Durasek, Bozic named in Austrian doping ring
  14. Déclaration de l'UCI concernant l'Opération Aderlass
  15. Kristijan Koren suspendu deux ans pour son implication dans l'affaire Aderlass
  16. « Dopage. Des gros soucis à venir pour l’équipe Bahreïn-Merida ? », sur Le Telegramme,
  17. Le patron de l’équipe cycliste Bahrain-Merida cité dans une affaire de dopage
  18. (en) Bahrain-Merida's Milan Erzen under UCI investigation for doping links

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :