Dolcourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dolcourt
Dolcourt
Blason de Dolcourt
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Arrondissement de Toul
Canton Meine au Saintois
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Colombey et du Sud Toulois
Maire
Mandat
Jean Marchand
2014-2020
Code postal 54170
Code commune 54158
Démographie
Population
municipale
127 hab. (2016 en augmentation de 27 % par rapport à 2011)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 29′ 28″ nord, 5° 58′ 42″ est
Altitude Min. 283 m
Max. 432 m
Superficie 6,19 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dolcourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dolcourt

Dolcourt est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Arrosé par le ruisseau d'uvry[1], le territoire communal de 608 hectares comprenait , d'après les données Corine land Cover, en 2011, 60 % de prairies, 30 % de forêt et 10 % de zones agricoles[2].

Fig 1 - Dolcourt (ban communal)

Communes limitrophes

Communes limitrophes de Dolcourt
Selaincourt Goviller
Dolcourt
Favières Laloeuf

Toponymie[modifier | modifier le code]

Dolecourt (1317) ; Doullecourt (1336) ; Dollecourt, Doulecourt (1487) ; sont les graphies recensées par le dictionnaire topographique de la Meurthe[3] dans les titres des seigneurs de Vaudémont.

L'abbé Grosse indique le nom de Dolosa Curia comme appellation latinisée du village[4], la forme Dolo curtis est aussi citée[5], reprenant le pouillé du père Benoit Picart.

Une carte des bois de Dolcourt a été dressé en 1726 qui mentionne des lieux-dits encore attestés sur le ban communal : Les Cantons de forbié (Sorbier) ; chaufour Maurice (Bois de Chauffour) ; fourneau de haye ; honveau[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les historiens indiquent que dès 1395, Ferry de Lorraine, comte de Vaudémont, et Marguerite de Joinville, sa femme, confirmèrent les franchises et priviléges des habitants de Dolcourt et Favières, et les dispensèrent de toutes rentes d'attelage et de rouage.[3] toutefois Nicolas de Lorraine rétablit leur assujetissement dans un arrêt de 1556 conservé aux archives départementales.

Le village était également possession temporelle de l'abbaye Saint-Epvre de Toul et annexe de Selaincourt et Favières


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours
(au 16 avril 2014)
Jean Marchand    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8].

En 2016, la commune comptait 127 habitants[Note 1], en augmentation de 27 % par rapport à 2011 (Meurthe-et-Moselle : +0,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
192206202188227250256246249
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
257257207187171167162152169
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
135114105988876808490
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013
8766788392949494117
2016 - - - - - - - -
127--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lepage signale un moulin sur l'Uvry[3]. L'abbé Grosse consacre un article très court au village dans son ouvrage précisant l'activité purement agricole de l'époque :

Surface territ., 343 hect. , dont 180 en terres labour. , 100 en bois et 36 en près[4].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le monument aux morts se trouvant tout en haut du village.
  • Commune sans église paroissiale.
  • Chapelle rurale perchée Saint-Jean-de-Cotances, se trouve dans les hauts du village, dans les bois au-dessus du monument aux morts, remaniée XIXe, réemplois gothiques et la croix des Foudroyés dans les hauts du village en direction de Favières, cette chapelle est dessinée sur le plan de 1726[6]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason de Dolcourt Blason
Détails

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • G. Hamm, Carte Archéologique de la Gaule. 54. La Meurthe-et-Moselle, Paris, 2005.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Ruisseau d'uvry [A5410400] - Cours d'eau », sur www.sandre.eaufrance.fr (consulté le 16 septembre 2019)
  2. « Fiche ma commune », sur BRGM (consulté le 18 octobre 2019)
  3. a b et c Henri Lepage, Dictionnaire topographique du département de la Meurthe, Paris, Imprimerie impériale, 1862
  4. a et b E. Grosse, Dictionnaire statistique du département de la Meurthe : contenant une introduction historique..., Nabu Press (réimpr. 2012) (1re éd. 1836) (ISBN 1278248951 et 9781278248950, OCLC 936241814, lire en ligne), p. 179
  5. Benoit de Toul, Benoit Picard, en religion le P., Pouillé ecclésiastique et civil du diocèse de Toul, s.n, (OCLC 422280404, lire en ligne), p. 369 - Selaincourt :

    « Dolcourt. DolosaCuria Le Curé eft feul décimateur dans certains cantons dans les trois faifons, le refte de la dime eft partagé également entre le Curé & les Religieux de Saint Evre. »

  6. a et b Hocquard (16..-17.. ; arpenteur)., Bois appartenans aux bans de Dolcourt. A. Le Canton de forbié ; B.Le chaufour maurice ; C. fourneau de haye ; D. honveau, (lire en ligne), Bibliothèque nationale de France, département Cartes et plans, GE D-14648
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.