Doire Baltée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Doire Baltée
(italien : Dora Baltea)
Illustration
La Doire Baltée à Ivrée ; à droite derrière le pont, le palais Ravera.
Carte.
Cours de la Doire Baltée (carte interactive du bassin du Pô).
Caractéristiques
Longueur 160 km [1]
Bassin 4 322 km2 [1]
Bassin collecteur
Débit moyen 110 m3/s [réf. nécessaire]
Cours
Source Doire de Ferret et Doire de Vény
· Localisation Entrèves
· Altitude 1 260 m
· Coordonnées 45° 48′ 31″ N, 6° 57′ 41″ E
Confluence
· Localisation Borgo Revel (Verolengo)
· Coordonnées 45° 10′ 49″ N, 8° 02′ 51″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de l'Italie Italie
Régions traversées Valle d'Aosta-Stemma.svg Vallée d'Aoste
Bandiera della regione Piemonte.svg Piémont
Principales localités Courmayeur, Aoste, Ivrée

La Doire Baltée (en francoprovençal valdôtain, Djouiye[2] ; en piémontais, Deura Bàotia ; en italien : Dora Baltea) est une rivière italienne de 160 kilomètres de longueur[1], affluent de la rive gauche du , qui coule dans les régions de la Vallée d'Aoste et du Piémont. Son bassin versant est de 4 322 km2[1].

Elle est représentée avec le Buthier (l'autre rivière valdôtaine) par deux statues dans deux fontaines près de l'hôtel de ville d'Aoste, place Émile-Chanoux.

Étymologie[modifier | modifier le code]

On sait peu de choses sur l'étymologie des noms de type doire ou doron, très courants dans les Alpes du Nord.

Le toponyme Buthier, aussi bien que les noms de Durance, Dranse ou Douro se rattacheraient à la même étymologie.

On suppose qu'il s'agit d'un hydronyme pré-celtique (ligure ?) dora signifiant « eau courante », « torrent ». Les termes bretons et gallois dour et dwr, du brittonique dobro-, signifient simplement « eau ».

Géographie[modifier | modifier le code]

La Doire Baltée se forme dans le massif du Mont-Blanc, près d'Entrèves, par la confluence de deux torrents :

Elle arrose Ivrée, dans le Piémont, tandis qu'en Vallée d'Aoste elle côtoie toutes les principales agglomérations de la vallée centrale (à savoir Courmayeur, Aoste, Châtillon, Verrès et Pont-Saint-Martin) sans en traverser aucune. Elle se jette dans le Pô près de Chivasso (Piémont).

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Affluents[modifier | modifier le code]

D’amont vers l'aval, ces affluents sont :

Débit moyen[modifier | modifier le code]

Débit moyen mensuel (en m3)
Station hydrologique : confluence
(1951 - 1991)

Source : AA.VV., Piano di tutela della acque - Allegato tecnico II.h/1 Bilancio delle disponibilita' idriche naturali e

valutazione dell'incidenza dei prelievi - Bilancio idrologico - Rapporto tecnico; tabella 8, pag. 28; juillet 2004; Regione Piemonte (consulté dans le décembre 2011)

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La carte de l’Office fédéral de topographie » fournit une information concordante pour la dénomination de la Doire Baltée[4]. Les noms des deux cours d’eau qui confluent y sont toutefois légèrement différents : sur la carte suisse, ils se dénomment respectivement la « Doire du Val Veny » (au sud-ouest d’Entrèves) et la « Doire du Val Ferret » (au nord-est d’Entrèves)[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (it) « Dora Baltea », dans Enciclopedia Treccani, Rome, Istituto dell'Enciclopedia Italiana
  2. www.patoisvda.org
  3. « Carte de l’Institut national de l'information géographique et forestière centrée sur Morgex. » (consulté le ).
  4. « Carte de vallée de la Doire Baltée, centrée sur Morgex et Avise », sur geo.admin.ch, Office fédéral de topographie (consulté le ).
  5. « Carte de vallée de la Doire Baltée, centrée sur Entrèves », sur geo.admin.ch, Office fédéral de topographie (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

wikilien alternatif2

Les coordonnées de cet article :

Ressource relative à la géographieVoir et modifier les données sur Wikidata :