Valpelline (vallée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Valpelline.
Valpelline
Vue du Valpelline
Vue du Valpelline
Massif Alpes pennines (Alpes)
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région à statut spécial Vallée d'Aoste
Communes Bionaz, Oyace, Valpelline, Ollomont, Roisan, Doues
Coordonnées géographiques 45° 50′ nord, 7° 20′ est

Géolocalisation sur la carte : Vallée d'Aoste

(Voir situation sur carte : Vallée d'Aoste)
Valpelline (vallée)

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Valpelline (vallée)
Orientation sud-ouest
Longueur
Type Vallée glaciaire
Écoulement Buthier
Voie d'accès principale Route régionale 28

Le Valpelline est une vallée latérale de la Vallée d'Aoste, située au nord d'Aoste. Il s'étend de la vallée du Grand-Saint-Bernard à Gignod et jouxte le Valais au col Collon.

Cette vallée se trouve au pied du Grand Combin, même si ce dernier se trouve entièrement en territoire suisse.

Géographie[modifier | modifier le code]

Sommets principaux[modifier | modifier le code]

Cours d'eau[modifier | modifier le code]

Le Buthier est le cours d'eau principal du Valpelline. Il naît du glacier du Tsa de Tsan et du glacier des Grandes Murailles.

Lacs[modifier | modifier le code]

Le Buthier forme le lac artificiel de Place-Moulin, à 1 950 mètres d'altitude.

Cols[modifier | modifier le code]

Panorama du val de Bionaz

Les principaux cols sont :

Communes[modifier | modifier le code]

Le haut Valpelline vu depuis Gignod. Au fond, le Grand Combin

Les communes valpelleneins sont au nombre de six :

Climat[modifier | modifier le code]

Le Valpelline est appelé localement la Combe froide (en patois valdôtain, la Coumba fréde), en raison de son climat très rude.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire du Valpelline est liée à celle du Valais. Au Moyen Âge il appartenait aux seigneurs de Quart, qui l'inféodèrent aux nobles locaux, les seigneurs de la Tour de Valpelline (aussi la Tour des Prés). Après l'extinction de la maison de Quart en 1377, le val passa à la maison de Savoie. Il fut confié aux Perrone de Saint-Martin, une famille piémontaise, pour l'exploitation des mines d'Ollomont.

L'accès au Valpelline a toujours été assez difficile, la commune de Bionaz n'a été reliée à Aoste par un chemin carrossable qu'en 1953.

Activités[modifier | modifier le code]

Randonnée[modifier | modifier le code]

Le sentier qui conduit à la Fenêtre de Durand

Les refuges présents dans cette vallée sont :

  • le refuge Franco Chiarella à l'Amianthe - 2 979 mètres
  • le refuge Champillon - 2 835 mètres
  • le refuge Aoste - 2 781 mètres
  • le refuge Nacamuli au Col Collon - 2 818 mètres
  • le refuge Crête Sèche - 2 398 mètres
  • le refuge Prarayer - 2 005 mètres
  • le refuge Pirelli Cippo - 3 831 mètres
  • le refuge Blaise Musso - 3 664 mètres
  • le refuge Paoluccio - 3 572 mètres
  • le refuge Tête des roéses - 3 200 mètres
  • le bivouac de la Sassaz - 2 979 mètres
  • le bivouac Nino Recondi - 2 650 mètres
  • le bivouac Rosatsaz au Savoye - 2 650 mètres
  • le bivouac Franco Spataro - 2 600 mètres
  • le bivouac La Lliée - 2 422 mètres

Associations[modifier | modifier le code]

Voir lien externe au fond de l'article.

À Étroubles se situe le siège de la Compagnie des guides du Valpelline, pour le territoire valdôtain du Grand Combin.

Monuments touristiques[modifier | modifier le code]

La paroisse Saint-Pantaléon de Valpelline est considérée comme l'une des plus anciennes de la vallée du Grand-Saint-Bernard. Elle fut citée pour la première fois en 1176, et les trois communes de Bionaz, Oyace et Ollomont en faisaient partie.

L'église actuelle a été bâtie en 1722, et elle est composée par trois chapelles : la chapelle Notre-Dame-des-Neiges réalisée par Vignettes en 1755, la chapelle Saint Roch réalisée par Semon en 1640 et la chapelle Sainte-Barbe réalisée par Thoules en 1633.

Le titulaire de la paroisse est Saint-Pantaléon, un médecin mort à l'âge de 27 ans à Nicomédie, en Turquie, en 305, à cause des persécutions de Dioclétien contre les Chrétiens. Il est considéré comme le protecteur de la bonne santé, et sa fête est le 27 juillet.

Personnalités célèbres[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]