Dix petits nègres (pièce de théâtre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dix petits nègres (homonymie).
Dix petits nègres
Auteur Agatha Christie
Genre Pièce de théâtre policière
Nb. d'actes 3
Durée approximative 90 minutes
Dates d'écriture 1943
Version originale
Titre original Ten Little Niggers
Ten Little Indians
And Then There Were None
Langue originale Anglais
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Date de création originale 17 novembre 1943
Lieu de création originale St. James Theatre, Londres
Metteur en scène Irene Hentschel

Dix petits nègres est une pièce de théâtre policière d'Agatha Christie de 1943, adaptée du roman éponyme de 1939.

En anglais, la pièce est titrée à tour de rôle Ten Little Niggers, Ten Little Indians et And Then There Were None.

Historique de la pièce[modifier | modifier le code]

Agatha Christie ne trouve toujours pas à son goût les différentes adaptations théâtrales de ses œuvres. Elle comprend alors qu'elle est la mieux placée pour adapter ses propres livres. Après réflexion, elle note que le plus gros défaut des pièces demeure leur trop grande fidélité aux récits originaux. Les nombreux personnages, les différentes fausses pistes, conduisent à des intrigues complexes, incompréhensibles au théâtre. Le gros de son travail sera donc d'élaguer et simplifier les intrigues[1].

Ainsi, en 1943, Agatha Christie décide d'adapter son roman Dix petits nègres en pièce de théâtre[2]. La tâche semble au premier abord impossible à cause de la fin inadaptable en l'état. Dans le roman, l'explication complète de l'histoire est donnée dans un épilogue, puisque les protagonistes sont tous décédés. Agatha Christie décide donc de modifier la fin et de laisser vivre deux personnages. Cette fin « heureuse » (Happy end) n'est pas incompatible avec la comptine qui lui sert de fil rouge, celle-ci ayant une fin alternative plus joyeuse : « He got married and then there were none. » (Il se maria et n'en resta plus aucun)[1].

Malheureusement, tout le monde trouve la pièce impossible à produire. Seul Charles B. Cochran (en) est emballé par le projet, mais doit abandonner faute de soutiens financiers. Les bailleurs de fonds considèrent que la pièce manque de tension et ne ferait que susciter le rire des spectateurs. La pièce finit par intéresser Bertie Alexander Meyer (en) qui accepte de la monter. C'est lui qui avait déjà trouvé Charles Laughton pour le rôle d'Hercule Poirot dans la pièce Alibi de 1928[1]. Irene Hentschel est chargée de la mise en scène. Sous l'œil d'Agatha Christie, elle accorde un grand intérêt aux décors et aux éclairages dans le but d'installer une atmosphère oppressante. Le résultat est que, pendant toute la durée de la représentation, la tension est palpable et que la peur et le manque de confiance entre les personnages sont perceptibles[1].

La première a lieu le 17 novembre 1943 au St. James Theatre de Londres[3]. Puis la pièce est jouée à New York au Broadhurst Theatre (en) à partir du 27 juin 1944, sous la direction d'Albert de Courville[4].

Agatha Christie ne considère pas cette pièce comme sa meilleure, mais elle marque cependant un tournant dans sa carrière. Dorénavant, elle se charge elle-même de toutes les adaptations théâtrales de ses œuvres et devient donc dramaturge en plus d'être romancière[1].

En 2005, Kevin Elyot, scénariste sur les séries Hercule Poirot et Miss Marple, réécrit la pièce de théâtre en incluant cette fois-ci la fin plus sombre du roman[5].

Argument[modifier | modifier le code]

Scènes[modifier | modifier le code]

L'histoire se déroule de nos jours dans le salon d'une maison sur l'île Indian Island au large de la côte du Devon en Angleterre.

Acte I :

  • Un soir en août.

Acte II

  • Scène 1 : Le lendemain matin.
  • Scène 2 : L'après-midi.

Acte III

  • Scène 1 : Le soir.
  • Scène 2 : Le lendemain matin

Distribution[modifier | modifier le code]

Distribution originale de 1943[3] :

Mise en scène 
Irene Hentschel
Décors 
Clifford Pember
Comédiens

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Agatha Christie, Une autobiographie
  2. Armelle Leroy et Laurent Choley, Sur les traces d'Agatha Christie : Un siècle de mystère, Hors Collection, (ISBN 978-2-258-07888-8)
  3. a et b (en)Agatha Christie, The Mousetrap and other plays, HarperCollins, (ISBN 978-0-06-209446-9)
  4. (en)« And Then There Were None », sur samuelfrench.com
  5. (en)« And Then There Were None », sur le site officiel d'Agatha Christie