Un meurtre sera commis le...

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Un meurtre sera commis le... (homonymie).

Un meurtre sera commis le...
image illustrative de l’article Un meurtre sera commis le...
Présentation de la page de couverture du roman dans une édition française.

Auteur Agatha Christie
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Roman policier
Version originale
Langue Anglais
Titre A Murder is Announced
Éditeur Collins Crime Club
Lieu de parution Londres
Date de parution
Version française
Traducteur Michel Le Houbie
Éditeur Librairie des Champs-Élysées
Collection Le Masque no 400
Lieu de parution Paris
Date de parution 1951
Nombre de pages 242 p.
Série Miss Marple
Chronologie

Un meurtre sera commis le... (titre original : A Murder is Announced) est un roman policier d'Agatha Christie publié en au Royaume-Uni et aux États-Unis, et mettant en scène Miss Marple. Il est publié en 1951 en France.

Le roman est publié comme le 50e livre d'Agatha Christie. Il est souvent considéré comme le meilleur roman de Miss Marple[1].

Principaux personnages[modifier | modifier le code]

Les personnes tuées
  • Rudi Scherz
  • Dora Bunner (« Bunny »)
  • Mme Murgatroyd
Les enquêteurs
  • Miss Marple
  • Inspecteur Craddock
  • Sergent Fletcher
  • Commissaire Rydesdale
Les suspects résidant à Little Paddocks
  • Letitia Blacklock (« tante Letty »)
  • Patrick Simmons
  • Julia Simmons (sœur de Patrick)
  • Phillipa Haymes, jardinière
  • Mitzi, « réfugiée d'Europe centrale »
  • Dora Bunner (« Bunny »), assassinée
Les suspects extérieurs à Little Paddocks
  • Mme Swettenham
  • Edmund Swettenham (son fils, environ 25 ans)
  • Amy Murgatroyd, assassinée
  • Miss Hinchliffe (« Hinch »)
  • Archie Easterbrook, colonel à la retraite
  • Laura Easterbrook (son épouse)
  • Diana (« Bunch ») Harmon
  • Vicaire Julian Harmond (son époux)
  • Myrna Harris
Autres
  • Belle Goedler, veuve de Randall Goedler
  • Tiglath Pileser, chat du vicaire

Résumé[modifier | modifier le code]

La soirée du canular et la mort de Rudi Scherz[modifier | modifier le code]

Chapitres 1 à 7.

L'action se déroule dans le petit village de Chipping Cleghorm, au début des années 1950, dans le comté du Middleshire. Un vendredi matin, les habitants trouvent dans la gazette locale une annonce inhabituelle  : « Un meurtre est annoncé, qui aura lieu le vendredi 29 octobre à six heures trente de l'après-midi à Little Paddocks. Les amis sont priés de tenir compte de cette invitation, qui ne sera pas renouvelée. ». Les gens du village sont stupéfaits, à commencer par Letitia Blacklock, la propriétaire du domaine Little Paddocks. On émet des hypothèses sur le sujet, pensant que l'auteur voudrait organiser une plaisanterie ou une sorte de murder party chez Mme Blacklock. Aussi le voisinage, émoustillé, rapplique-t-il à Little Paddocks en fin d'après-midi sous des prétextes divers et l'on attend l'heure fatidique dans la bonne humeur. À six heures trente, la lumière du salon s'éteint, un homme paraît et ordonne aux personnes présentes de lever les mains, des coups de feu éclatent. Mais c'est un étranger, entré Dieu sait comment, que l'on retrouve, son révolver à la main, mort sur le plancher, tué par balles. Pour sa part, Letitia Blacklock a été blessée à l'oreille.

L'identité de l'homme est rapidement découverte : il s'agit de Rudi Scherz, un étranger d'origine suisse qui travaille en tant que réceptionniste dans la commune voisine. Il avait demandé un peu d'argent à Letitia trois semaines auparavant afin de retourner sur le continent. La police est appelée en la personne de l'inspecteur Craddock. Le policier enquête et interroge toutes les personnes présentes lors de la funeste et incroyable soirée. Plusieurs hypothèses sont évoquées puis écartées (suicide, mort accidentelle) et en fin de compte l'hypothèse du meurtre paraît être évidente. Qui était visé : Rudi lui-même, Letitia, ou quelqu'un d'autre ?

Les débuts de l'enquête de Miss Marple et la mort de Bunny[modifier | modifier le code]

Chapitres 8 à 16.

Miss Marple, qui loge dans l'hôtel où travaillait Rudi Scherz, est appelée par Craddock qui requiert son aide bénévole.

Il apparaît que Rudi Scherz a un passé délinquant en Suisse, à base de délits mineurs. Sa petite amie Myrna Harris révèle qu'il avait été payé pour se présenter en tant qu'homme armé lors de la soirée. Il avait accepté, pensant participer à la commission d'un canular, et ne s'attendait évidemment pas à se faire tirer dessus ni à être tué.

Le mobile de « l'attaque de Rudi Scherz » sur la personne de Letitia Blacklock est inconnu. Au demeurant la vieille dame ne se connaît aucun ennemi. Elle avait travaillé pour un homme d'affaires, Randall Goedler, elle ne mène pas une vie trépidante et a des revenus corrects, sans être riche. Toutefois, à la mort de Randall Goedler, sa fortune était passée à son épouse Belle, laquelle est proche de la mort. Toute la fortune sera héritée par Mme Blacklock. Mais si Mme Blacklock meurt en premier, la fortune échoira à « Pip » et à « Emma », les enfants de Sonia, la sœur de Randall. Personne ne sait où ils sont ni quelle est leur apparence physique, on ignore même si Pip est un homme ou une femme.

L'inspecteur Craddock découvre de l'huile sur les gonds d'une porte inutilisée dans le salon. Il se pourrait que quelqu'un ait emprunté ce passage pour tirer sur Rudi. Puis il se rend en Écosse pour y rencontrer Belle. Celle-ci lui apprend que Letitia avait une sœur, Charlotte, atteinte d'une grave maladie. Juste avant le début de la Seconde Guerre mondiale, Letitia l'avait emmenée en Suisse pour y suivre un traitement. Néanmoins Charlotte y était décédée soudainement. Letitia était revenue en Angleterre après la guerre.

Miss Marple prend le thé avec Dora (« Bunny »), qui lui apprend plusieurs détails intéressants. Ainsi elle pense que Patrick Simmons, le cousin de Letitia qui vit avec sa sœur Julia et Phillipa Haymes (une jeune veuve qui travaille en qualité de jardinier), et qui se trouvent aussi à Little Paddocks, n'est pas celui qu’il prétend être. Elle se dit certaine qu'il y avait une autre lampe dans la pièce, le soir du meurtre, et non la lampe actuelle.

Letitia organise une soirée d'anniversaire pour son amie Dora (« Bunny »), invitant toutes les personnes déjà présentes lors de la précédente soirée funeste. À cet égard elle demande à Mitzi, une jeune femme un peu désaxée qui prépare les repas et qui fait le ménage, de faire un gâteau d'anniversaire. Lors de la soirée, Bunny dit avoir un mal de tête, prend un cachet d'aspirine appartenant à Letitia, s'allonge pour une sieste, et meurt peut de temps après. Le cachet d'aspirine était empoisonné. Qui était visé ? Bunny, ou Letitia ?

Suites de l'enquête et troisième meurtre[modifier | modifier le code]

Chapitres 17 à 19.

Miss Marple rend visite à Mme Blacklock qui pleure Bunny. Elle lui demande l'autorisation de regarder les albums photos afin de voir, éventuellement, les visages de Sonia Goedler, la mère de Pip et d'Emma. Avec surprise on découvre que toutes les photos de Sonia ont été enlevées récemment. Il apparaît évident que l'assassin, si c'est lui qui a retiré les photos, est un résident de la demeure.

Les deux vieilles filles Hinchcliffe et Murgatroyd, présentes lors de la première soirée funeste, pensent que l'on pourrait déterminer qui est l'assassin, par « élimination » des suspects. En effet il apparaît qu'Amy Murgatroyd se trouvait derrière Rudi avant qu'il ne tire, et lorsqu'il avait promené le faisceau lumineux de sa torche sur les membres de l'assistance, Amy avait vu les visages des personnes présentes. Ainsi la personne qu'elle n'a pas vue pourrait être le tireur. Alors que Mme Murgatroyd tente de se souvenir quelle était la seule personne qui n'était pas dans la pièce, Mme Hinchcliffe reçoit un appel téléphonique : une chienne l'attend à la SPA. Elle quitte précipitamment son amie, alors même qu'Amy Murgatroyd vient de ses souvenir de la personne qu'elle n'avait pas vue : il s'agit d'une femme. Un peu plus tard, de retour chez elle, Mme Hinchcliffe, accompagnée de Miss Marple, découvre le cadavre d'Amy, qui a été très récemment étranglée.

Résolution de l'énigme et révélations finales[modifier | modifier le code]

Chapitres 20 à 23.

Le chat du vicaire, Tiglath, renverse un verre sur une ligne électrique, ce qui occasionne un court-circuit. Miss Marple se souvient de la coupure de l'alimentation électronique le soir du faux canular avec Rudi : elle comprend comment l'assassin a occasionné un court-circuit pour éteindre les lumières de la pièce.

L'inspecteur Craddock réunit les protagonistes en vue d'une explication globale. La réunion est interrompue par Mitzi qui crie et qui affirme avoir vu Letitia commettre le premier meurtre. L'inspecteur ne la croit pas et accusé Edmund Swettenham d'être Pip, venu dans la demeure pour tuer Letitia. Néanmoins, à la surprise de tous, Phillipa déclare qu'elle est « Pip ». Craddock accuse Edmund de vouloir épouser Philipa pour sa fortune, après que celle-ci eut hérité de Letitia. Edmund conteste cette accusation et un hurlement terrifié est émis depuis la cuisine. Tout le monde se précipite et l'on voit Letitia Blacklock tentant d'étrangler Mitzi. Letitia est arrêtée.

Miss Marple révèle la vérité, assez surprenante : ce n'était pas Charlotte qui était morte en Suisse, mais Letitia. Charlotte, consciente que sa sœur Letitia était susceptible d'hériter d'une véritable fortune, avait pris son identité et était revenue en Angleterre. Comme peu de gens connaissaient Charlotte, elle avait pu se faire passer pour Letitia, expliquant son changement physique par la durée du séjour à l'étranger. Il lui suffisait d'éviter de rencontrer les gens que Letitia connaissait bien, comme Belle Goedler, et de couvrir son cou de colliers de perles pour cacher les traces de l'opération chirurgicale subie. Rudi Scherz aurait pu la reconnaître, car il avait travaillé dans l'hôpital suisse où Charlotte avait été traitée. Comme il aurait pu l'identifier, elle l’avait engagé pour commettre une prétendue attaque à main armée. Bunny avait été sa cible suivante car elle en savait trop. Elle avait appelé Mme Blacklock « Lotty » (diminutif de Charlotte) au lieu de « Letty » (Letitia), et sa conversation avec Miss Marple avait poussé Charlotte à se débarrasser d'elle. La dernière victime, Amy Murgatroyd, avait été tuée car elle avait réalisé que Letitia/Charlotte était la seule personne dont le visage n'était pas illuminé par la lampe de Rudi Scherz.

En fin de compte, ce sera Phillipa (Pip) et Julia (Emma) qui hériteront de la fortune de Goedler. Pour leur part, Edmund et Phillipa ont décidé de se marier.

Commentaires[modifier | modifier le code]

Liens avec d'autres œuvres[modifier | modifier le code]

Dans son enquête, Miss Marple est aidée par l'Inspecteur Craddock, que l'on retrouve par la suite dans trois autres histoires de Christie : la nouvelle Droit d'asile (1954) et les romans Le Train de 16 h 50 (1957) et Le miroir se brisa (1962)[1].

Liens avec la réalité[modifier | modifier le code]

Agatha Christie nomme le chat du presbytère « Tiglath Pileser », en référence au nom anglais de Teglath-Phalasar III, roi d'Assyrie de 745 à 727 av. J.-C., dont des artéfacts avaient été trouvés par son mari Max Mallowan lors de fouilles archéologiques[1].

Éditions[modifier | modifier le code]

La réédition anglo-saxonne de 1962 chez Fontana est la première à avoir une jaquette dessinée par Tom Adams (en). Plus de 90 autres suivront[1].

Adaptations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « A Murder is Announced », sur le site officiel d'Agatha Christie

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]