Pension Vanilos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour le téléfilm, voir Pension Vanilos (téléfilm).
Pension Vanilos
Auteur Agatha Christie
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Roman policier
Version originale
Langue Anglais britannique
Titre Hickory Dickory Dock
Éditeur Collins Crime Club
Lieu de parution Londres
Date de parution
Version française
Traducteur Michel Le Houbie
Éditeur Librairie des Champs-Élysées
Collection Le Masque no 555
Lieu de parution Paris
Date de parution 1956
Nombre de pages 250 p.
Série Hercule Poirot
Chronologie
Précédent Les Indiscrétions d'Hercule Poirot Poirot joue le jeu Suivant

Pension Vanilos (titre original : Hickory Dickory Dock) est un roman d'Agatha Christie publié le au Royaume-Uni, mettant en scène le détective belge Hercule Poirot. Il est publié en novembre de la même année aux États-Unis sous le titre Hickory Dickory Death, et l'année suivante, en 1956, en France.

Résumé[modifier | modifier le code]

Une série de vols inexpliqués a lieu dans une pension de famille pour étudiants d'Hickory Road. Hercule Poirot enquête, découvre qu'une kleptomane a dérobé de nombreux objets sans grande importance, mais que la disparition des autres cache un secret bien plus compliqué et dangereux.

Personnages[modifier | modifier le code]

Élaboration du roman[modifier | modifier le code]

Le nom Vanilos n'apparaît pas dans les éditions anglophones. C'est en effet un nom introduit par Albert Pigasse, fondateur et directeur de la collection « Le Masque » à la Librairie des Champs-Élysées, pour couper court, dans les années 1950, à la contestation émanant d'une personne ayant pour mère une dame Nicoletis (le nom de la propriétaire de la pension, dans les éditions en anglais).

C'est le premier roman dans lequel le personnage de Miss Lemon est décrit un peu plus longuement que dans les rares nouvelles dans lesquelles la secrétaire était apparue. On y apprend à cette occasion son prénom, Felicity, et l'existence d'une sœur, Mrs Hubbard, qui tient une pension pour étudiants (ces deux informations provoquant la stupéfaction de Poirot, au début du roman, le détective ayant toujours considéré sa secrétaire comme n'étant pas réellement « humaine »).

Éditions[modifier | modifier le code]

Adaptation[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]