Danevirke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Les différentes phases de construction du mur.

Le Danevirke (en vieux norrois Danavirki ; en danois Dannevirke; en allemand Danewerk « ouvrage danois ») est un système de fortification danois situé dans le Schleswig-Holstein (Allemagne du nord). Cette importante ligne défensive d'une trentaine de kilomètres de long, construite pendant l'âge des Vikings danois, barre la péninsule du Jutland à sa base. Elle a été utilisée militairement pour la dernière fois pendant la guerre des Duchés en 1864.

Historique[modifier | modifier le code]

Évacuation du Danevirke par les forces danoises les 5 et 6 février 1864.
Le Danevirke aujourd'hui.

Les premières sources écrites le mentionnent pendant le règne de Godfried de Danemark, vers 810-813, alors en guerre contre l'Empire carolingien[1]. Mais la première phase de la construction est datée de 737 par la dendrochronologie et le radiocarbone[2]. Il se constitue alors de levées de terre de hauteur variable (six à sept mètres à l’endroit le plus sensible), renforcées par des traverses de bois et couronnées par une palissade ; un fossé double le mur. Il est reconstruit en 968 à l'occasion d'un conflit entre Harald à la dent bleue et les Allemands[3]. Harald aurait mené des expéditions en Holstein en 973 et provoqué en représailles une attaque d’Othon II qui aurait investi le Danevirke en 974. Il est renforcé par un mur de briques sous Valdemar Ier dans les années 1160[4].

En 1864, lors de la guerre des Duchés, 44 000 soldats de l'armée danoise s'y rassemblent. L'imposant ouvrage militaire se compose désormais de 27 redoutes, équipées de 175 canons[5]. Attaqué de front par les forces autrichiennes et à revers par les Prussiens, qui traversent la Schlei le 6 février 1864, le commandant en chef danois Christian Julius De Meza décide alors de faire évacuer le Danevirke afin d'éviter l'encerclement. L'artillerie présente à Flensbourg soutient ce retrait. L'abandon de cet ouvrage défensif symbolique pour les Danois cause un choc dans l'opinion publique, ce qui entraîne la démission de De Meza de ses fonctions[5].

Depuis ce conflit, le Danevirke se trouve sur le territoire allemand et a été délaissé[6],[7].

Le site « Ensemble archéologique frontalier de Hedeby et du Danevirke » est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO en 2018[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens Externes[modifier | modifier le code]