Costoboces

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Costoboces sont une confédération tribale composée d’éléments daces, thraces et thraco-celtes, ou géto-daces selon la terminologie choisie.

Les Costoboces occupent à l’origine les deux versants des Carpates du Nord et peuvent être très largement assimilés à la culture Lipica qui s’étend sur la Galicie et le nord de la Moldavie à partir du Ier siècle av. J.-C.. Des cimetières d’incinération à tombes plates et une céramique tournée à motifs géométriques lustrés distinguent cette culture archéologique[1]. Au début du IIe siècle de notre ère, la culture Carpe apparaît et se développe peu à peu à proximité des Costoboces, en particulier au nord de la Moldavie[2]. La conquête de la Dacie par Trajan rapproche alors singulièrement ces peuples des régions directement contrôlées par Rome. La culture de Lipica, qui pouvait sembler être une des marches de la présence dace[3], constitue désormais une des parties les plus importantes des Daces libres[4], non loin de la Dacie Porolissensis. La région occupée par ces populations se trouve alors au confluent d’influences et de pressions diverses : celle de l’empire romain au Sud et à l’Ouest, celle des populations germaniques à l’Ouest et au Nord, celle des populations sarmates à l’Est.

Durant le règne de Marc Aurèle, les Costoboques firent partie des barbares les plus menaçants, un de leurs raids traversa les provinces de Thrace et Macédoine pour aller ravager la Grèce, ils parvinrent jusqu'aux portes d'Athènes, où ils pillèrent le sanctuaire d'Éleusis en 171 ou 170[5].

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. R. F. Hoddinot, Les Thraces, trad. fr. Paris, 1990, p. 218
  2. Ibid., p. 243
  3. F. Millar, The Roman Empire and its neighbours, p. 305
  4. Id., p. 279
  5. W. Scheidel, "Probleme der Datierung des Costoboceneinfalls im Balkanraum unter Marcus Aurelius.", Historia, 39, 1990, pp. 493-498