Corps national

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Corps national
Image illustrative de l’article Corps national
Logotype officiel.
Présentation
Chef Andriy Biletsky
Fondation
Siège Rue Zoya Gaidai, Kiev
Organisation paramilitaire Milice nationale[1]
Slogan « Force, bien-être, ordre »
Positionnement Extrême droite[2]
Idéologie Nationalisme ukrainien
Nationalisme économique
Populisme de droite
Troisième position
Euroscepticisme dur
Ultranationalisme
Russophobie
Adhérents 10 000-15 000[3]
Couleurs Bleu et jaune
Site web nationalcorps.org
Représentation
Élus régionaux
23  /  158399

Le Corps national (en ukrainien : Національний корпус), aussi appelé le Parti du Corps national, est un parti ukrainien d'extrême droite fondé en 2016, et dirigé par Andriy Biletsky. La base du parti est constituée de vétérans du régiment d'Azov au sein de la Garde nationale ukrainienne, et de membres du Corps civil Azov (une organisation civile affiliée au régiment Azov).

Historique[modifier | modifier le code]

Andriy Biletsky au congrès du Corps national du .

Le parti, précédemment appelé « Patriotes d'Ukraine » (ukrainien : Патріот України), est formellement créé lors d'un congrès organisé à Kiev le . Il élit à sa tête le député Andriy Biletsky[2]. Il organise alors une marche symbolique — où il est rejoint par une autre organisation d'extrême droite, Secteur droit — du Monument de la Mère Patrie à la Place Sainte Sophie.

Le parti connaît ensuite une expansion rapide, notamment parmi la jeunesse. Le , il réunit quelque 10 000 de ses sympathisants pour une « marche de la dignité », organisée conjointement avec les organisations d'extrême droite Svoboda et Secteur droit.

En vue de l'élection présidentielle de 2019, le Corps national refuse de rallier Rouslan Kochoulynsky (Svoboda) et présente la candidature de son président, Andriy Biletsky[4] qui renoncera finalement à se présenter, qualifiant le scrutin de « farce »[5]

Idéologie[modifier | modifier le code]

Manifestation à Odessa en .

Le parti promeut la culture ukrainienne et milite en faveur de la rupture totale des liens avec la Russie (diplomatiques, commerciaux, culturels). Dans le cadre de la guerre du Donbass, il met en avant les exploits du régiment Azov et organise des collectes pour soutenir les soldats ukrainiens du front. Il appelle à la renucléarisation de l'Ukraine.

En ce qui concerne les relations de l'Ukraine envers l'Union européenne ou envers l'OTAN, l'intégration n'est pas souhaitée : le projet privilégié est celui de l'Intermarium entre la Baltique et la Mer Noire (comprenant notamment l'Ukraine, la Biélorussie, la Pologne, la Lituanie, la Lettonie, l'Estonie, la Tchéquie et la Slovaquie[6]).

Ses membres souhaitent corriger ce qu'ils considèrent comme des anomalies du fonctionnement de la société civile en s'en prenant aux intérêts russes (occupation de Sberbank), en faisant des descentes dans les établissements de jeux ou de prostitution tenus par des mafieux, en détruisant des camps de rom installés autour de Kiev ou encore en organisant une droujina nationale (regroupements visant à assurer le maintien de l'ordre dans les villes ukrainiennes)[7].

Au niveau économique, le Corps national prône le nationalisme et le protectionnisme[8]. Il appelle à la nationalisation des entreprises d'État de la RSS d'Ukraine au moment de son indépendance.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Ukraine's National Militia: 'We're not neo-Nazis, we just want to make our country better' », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  2. a et b (en) Bermet Talant, « Nationalist Azov Battalion starts political party », sur KyivPost.com, Kyiv Post,
  3. « Article III: Azov Interview », sur The FashCast Anthology,
  4. (en) « No unity among Ukraine nationalists ahead of elections: The National Corps nominated its leader, MP Andriy Biletsky, as a presidential candidate from the nationalist forces. », sur unian.info, UNIAN,
  5. (en) « No unity among Ukraine nationalists ahead of elections », sur www.unian.info (consulté le ).
  6. (uk) Ekaterina Sergatskova, « "Ми намагаємося прийти до влади через вибори, хоча маємо всякі можливості" — як "Азов" стає партією » [« Nous essayons d’arriver au pouvoir par le biais d’élections, mais nous avons toutes sortes de possibilités »], sur hromadske.ua, Hromadske.TV,‎
  7. article de blog du 11 avril 2017
  8. (uk) « програма політичної партії "національний корпус" » [« programme du parti politique "Corps National" »], sur nationalcorps.org - "5.1. Economic nationalism: 'The national economy must be subordinated to national interests. Ukrainian Centerism in the economy determines the full support of the Ukrainian producer, accelerated modernization of the national economy, state support of Ukrainian exports, and the implementation of the policy of economic protectionism.'"

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]