Sberbank

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Banque Sberbank
logo de Sberbank
illustration de Sberbank

Création 1991
Fondateurs Banque centrale de RussieVoir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique Société par actions ouverte PAO (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Action MICEX-RTS (SBER)[1] et bourse de Saint-Pétersbourg (SBER@GS)[2]Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Moscou
Drapeau de la Russie Russie
Direction German Gref, directeur
Directeurs German GrefVoir et modifier les données sur Wikidata
Actionnaires Gouvernement de la RussieVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Finance (d), activités de services financiers, à l’exception des assurances et des caisses de retraite (d)[3] et banking in Russia (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Produits Banque de détailVoir et modifier les données sur Wikidata
Filiales Sberbank CZ (d), Eapteka (d) et 2GIS (en)
Effectif 240 000 employés (2012)[4]
Site web http://sbrf.ru/en/

Chiffre d'affaires 2 335 800 000 000 de rouble russe ()[6]Voir et modifier les données sur Wikidata
Résultat net en augmentation 11,2 milliards $US (2013)[5]
Société précédente Sberbank of the USSR (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Sberbank (Сбербанк en russe) est une banque russe.

Historique[modifier | modifier le code]

Ses lointaines origines remontent à 1841, l'année où l'Empereur Nicolas Ier, sous l'impulsion de Georges Cancrin, promulgua un oukaze favorisant la création de banques d'épargne fiables[7].

Fondée en 1991, c'est la plus grande banque de crédit en Russie. Elle compte comme clients 100 millions de personnes physiques et 1 million de personnes morales[8]. Elle emploie 240 000 personnes (2012).

Elle a été désignée comme l'une des dix banques les plus sûres d'Europe centrale et orientale par Global Finance[9].

Le , Sberbank et BNP Paribas Personal Finance annoncent la création d'une société de distribution de crédit. BNP Paribas Vostok LLC, détenue à 70 % par la banque russe et à 30 % par le groupe BNP Paribas, exercera ses activités sous marque française Cetelem.

En , Emirates NBD annonce l'acquisition de Denizbank, une banque turque ayant plus de 700 agences et qui était détenue par Sberbank, pour 3,2 milliards de dollars[10].

En novembre 2021, Sberbank annonce la vente d'une partie de ses filiales européennes notamment en Bosnie-Herzégovine, Chypre, Croatie, Hongrie, Serbie et Slovénie[11].

Au début de 2022, à la suite de l'intervention militaire russe en Ukraine, des sanctions occidentales touchant le système bancaire russe furent prises et entraînent des retraits massifs d’argent de la part des clients de sa filiale européenne, la Sberbank Europe AG, domiciliée en Autriche. Celle-ci, qui compte 800 000 clients (notamment en Autriche, en Hongrie, en République tchèque, en Slovénie, en Croatie, en Bosnie et en Serbie) et emploie 3 900 personnes, avec des actifs qui s'élèvent à 13 milliards d'euros, est alors proche de la faillite[12],[13]. Le , sa cotation principale à la Bourse de Moscou est suspendue, mais sa cotation à Londres a perdu 99 % de sa valeur et la filiale européenne ferme ses portes officiellement[14].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « https://www.moex.com/ru/issue.aspx?board=TQBR&code=SBER »
  2. « https://spbexchange.ru/ru/listing/securities/icb_pages/adr.aspx?issue=8164 »
  3. Pressearchiv 20. Jahrhundert, (organisation), consulté le Voir et modifier les données sur Wikidata
  4. (ru) « Частным клиентам — СберБанк », sur sbrf.ru (consulté le ).
  5. « SBERBANK OF RUSSIA : Cours Action Bourse / SBER / US80585Y3080 / Zone bourse », sur zonebourse.com (consulté le ).
  6. « Financial Statement » (consulté le )
  7. « Sberbank / Банки.ру », sur banki.ru (consulté le ).
  8. (ru) « Частным клиентам — СберБанк », sur sbrf.ru (consulté le ).
  9. (ru) « Частным клиентам — СберБанк », sur sbrf.ru (consulté le ).
  10. Vladimir Soldatkin et Saeed Azhar, « Emirates NBD buys Turkey's Denizbank for $3.2 billion from Sberbank », sur Reuters,
  11. (en) « Russia's Sberbank to sell subsidiaries in central and eastern Europe », sur Reuters,
  12. « Guerre en Ukraine : risque de faillite pour la filiale européenne de la banque russe Sberbank », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. « Devant les locaux de Sberbank en Europe, des clients désemparés », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )
  14. « Guerre en Ukraine : prise dans une tempête financière, la Russie au bord du défaut de paiement », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]