Patriotes d'Ukraine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Patriotes d'Ukraine
Патріо́т Украї́ни
Logo de l'organisation

Création 2005
Dissolution
Siège Kharkiv
Leader Andriy Biletsky
Site web http://patriotukr.org.ua/

Patriotes d'Ukraine (ukrainien : Патріо́т Украї́ни, translittération : Patriot Ukrayiny) est une organisation paramilitaire ukrainienne raciste et néonazie, dont la dernière fondation[pas clair] est en 2005 sous la direction d'Andreï Byletsky (uk) [1],[2]. Le groupe servit de vivier pour la formation en mai 2014 du régiment Azov.

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle a été créée à Lviv, par le Parti social-nationaliste d'Ukraine, dirigé par Oleh Tyahnybok. L'organisation paramilitaire est officiellement dissoute 14 février 2004, lorsque le Parti social-nationaliste d'Ukraine prend le nouveau nom d'Union panukrainienne « Liberté », également connue sous le nom de Svoboda[3],[4],[5]. Si le parti a officiellement rompu ses liens avec ce groupe en 2007 en raison de divergences[6], ils restent liés l'un à l'autre de façon non officielle[7],[8],[9].

Pendant la manifestation Euromaidan, des militants des Patriotes d'Ukraine étaient des participants actifs aux accrochages avec la police anti-émeute. D'après Igor Krivoruchko, un des dirigeants de la branche de Kiev de l'Assemblée sociale-nationale, le 18 février 2014, ils brûlent les bureaux du parti au pouvoir, le Parti des régions, à Kiev[10],[11].

En 2014, le bataillon Azov s'est constitué principalement à partir des membres de Patriotes d'Ukraine qui appelle notamment à une croisade chrétienne contre les juifs et les autres minorités qu'ils considèrent comme des « sous-hommes »[12]. Andreï Byletsky déclara : « La mission historique de notre nation dans ce moment critique est d'amener les races blanches du monde dans une croisade finale pour leur survie (...) Une croisade contre les Sionistes »[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Volodymyr Batchayev, « 12. Protection against discrimination, racism and xenophobia », ANNUAL HUMAN RIGHTS REPORTS / HUMAN RIGHTS IN UKRAINE, 2009-2010, Helsinki Human Rights Group (consulté le 21 août 2014) : « On the public request, the authorities stopped the musical festival «Traditions of Spirit» near Kyiv, scheduled for June 26–27, 2010, under the aegis of the radical «Social Nationalist Assembly» with the goal to promulgate among the youth the ideas of neo-Nazi and chauvinism. During the festival, the performances of ultra-right musical bands were planned («Sokyra Peruna», «Seitar», «Nachtigall», «White Lions»), who in the lyrics of their songs openly approve and show in romantic light the skinhead movement, promote Hitlerist aesthetics, and encourage to harass national minorities. »
  2. Anton Shekhovtsov, Right-Wing Populism in Europe: Politics and Discourse, A&C Black, (lire en ligne), p. 256 :

    « Interestingly, 'street combat movements' like the SNA no longer focus on ethnic issues: in contrast to the older Ukrainian far right, the new groups are, first and foremost, racist movements. Their disregard for the perceived 'Ukrainian versus Russian' ethno-cultural cleavage allows them to gain support from many 'white' ultra-nationalists. Once drawn to these movements, 'white racists' also contribute to the organizational efficiency of the Svoboda party, which is, to reiterate, considered the only representative of 'white racism' in the Ukrainian electoral sphere. »

  3. Tadeusz A. Olszański, « Svoboda Party – The New Phenomenon on the Ukrainian Right-Wing Scene », Centre for Eastern Studies, vol. OSW Commentary, no 56,‎ , p. 6 (lire en ligne)
  4. (en) « Ukraine publishes final polls results », Voice of Russia,
  5. (en) « After the parliamentary elections in Ukraine: a tough victory for the Party of Regions », Centre for Eastern Studies (en),
  6. (uk) « Заява Організації „Патріот України” про розрив стосунків з ВО „Свобода” », una-unso.info
  7. (en) David Stern, « Svoboda: The rise of Ukraine's ultra-nationalists », BBC,
  8. (en) « Roots of Svoboda », Union of Councils for Jews in the Former Soviet Union
  9. (en) Anton Shekhovtsov, « Security threats and the Ukrainian far right », Open Democracy (en),
  10. (ru) Маргарита Чимирис et Анастасия Браткова, « Кто шагает с правой: Радикалы Майдана хотят продолжения революции. Власть называет их провокаторами », sur Vesti.ua, n°12 (30),‎
  11. (en) « Radical protesters burst into Party of Regions' Kyiv office », sur Kyiv Post, 18 février2014.
  12. (en) David Stern, « Ukrai underplays role of far right in conflict », BBC,
  13. (en) Tom Parfitt, « Ukraine crisis: the neo-Nazi brigade fighting pro-Russian separatists », The Telegraph,