Concert du nouvel an à Vienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Salle dorée du Musikverein

Le Concert du nouvel an de l'Orchestre philharmonique de Vienne est un concert qui a lieu traditionnellement chaque année les 30 et 31 décembre ainsi que le 1er janvier dans la salle dorée (en allemand Goldener Saal) du Musikverein à Vienne. Il a été organisé pour la première fois le 31 décembre 1939.

Celui du 1er janvier commence habituellement à 11 heures 15 minutes et est diffusé à travers le monde pour une audience estimée à 50 millions de personnes[1] dans 90 pays[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Programmation musicale[modifier | modifier le code]

La musique qui est jouée lors du concert est principalement celle de la famille Strauss (Johann Strauss, Johann Strauss II, Josef Strauss et Eduard Strauss).

Le concert solennel inaugural de la salle du Musikverein de Vienne dessinée par Theophil Hansen, le 6 janvier 1870, jour de l'Épiphanie, peut être considéré comme le tout premier Concert du nouvel an à Vienne et fut dirigé par Carl Heissler qui était le premier directeur artistique de la Société philharmonique de Vienne.

Depuis 1958, le concert se termine généralement par trois bis après le programme principal. Le premier est traditionnellement une polka rapide. Le deuxième est la pièce de Johann Strauss II : la valse du Beau Danube bleu, dont l'introduction est interrompue par les applaudissements du public. Les musiciens souhaitent alors collectivement au public une heureuse nouvelle année, puis jouent le morceau suivi par la Marche de Radetzky de Johann Strauss. Durant cette dernière pièce, le public tape des mains en rythme et le chef d'orchestre se tourne vers lui pour le diriger conjointement avec l'orchestre. Toutefois, en 1967 Le Beau Danube bleu faisait partie du programme principal, alors qu'en 2005 la Marche de Radetzky n'a pas été jouée, par considération envers les victimes du récent tsunami en Asie du sud-est.

Le concert est aussi l'occasion d'entendre les Petits Chanteurs de Vienne dans certaines des œuvres interprétées.

Joseph Lanner, mais aussi Carl Michael Ziehrer, Franz von Suppé, Otto Nicolai (ouverture des Joyeuses commères de Windsor), Josef Hellmesberger II, Carl Maria von Weber (Invitation à la valse), Johannes Brahms (Danses hongroises), Joseph Haydn – dont 2009 voit le bicentenaire de la mort – (finale de la Symphonie nº 45 dite des Adieux, prétexte à une saynète entre le chef et l'orchestre) comptent parmi les musiciens n'appartenant pas à la famille Strauss ayant eu les honneurs du Concert du nouvel an.

Chefs d'orchestre[modifier | modifier le code]

Riccardo Muti Gustavo Dudamel Mariss Jansons Zubin Mehta Daniel Barenboim Franz Welser-Möst Mariss Jansons Franz Welser-Möst Georges Prêtre Daniel Barenboim Georges Prêtre Zubin Mehta Mariss Jansons Lorin Maazel Riccardo Muti Nikolaus Harnoncourt Seiji Ozawa Nikolaus Harnoncourt Riccardo Muti Lorin Maazel Zubin Mehta Riccardo Muti Lorin Maazel Zubin Mehta Lorin Maazel Riccardo Muti Carlos Kleiber Claudio Abbado Zubin Mehta Carlos Kleiber Claudio Abbado Herbert von Karajan Lorin Maazel Willi Boskovsky Clemens Krauss Josef Krips Clemens Krauss Clemens Krauss

Le premier concert eut lieu le 31 décembre 1939 et était dirigé par Clemens Krauss. Le chef qui a le plus longtemps dirigé le Neujahrskonzert est Willi Boskovsky, entre 1955 et 1979, soit au total vingt-cinq éditions.

Décor floral[modifier | modifier le code]

Les fleurs qui décorent la salle de concert étaient offertes depuis 1980 par la ville de San Remo (Ligurie, Italie)[5]. Depuis 2014, l'organisation s'est tournée vers des fournisseurs autrichiens[6].

Télédiffusion[modifier | modifier le code]

La télédiffusion du concert représente une valeur publicitaire inestimable tant pour la ville de Vienne que pour celle de San Remo. L'influence des dirigeants politiques autrichiens sur la culture est une tradition historique qui remonte à l'empire des Habsbourg, où cette influence était particulièrement marquée.

La première diffusion en Eurovision a eu lieu en 1958 dans les pays d’Europe occidentale.

Pour la première fois en 2006, une série d'États d'Afrique (Botswana, Lesotho, Malawi, Mozambique, Namibie, Swaziland, Zambie et Zimbabwe) et d'Amérique latine (Équateur et Bolivie) le diffusent à leurs téléspectateurs.

Cette retransmission télévisée a toujours été avant-gardiste en matière de technologie TV : première émission en couleurs, en PAL analogique, première émission en stéréo analogique en 1981, première diffusion en TVHD, puis en Dolby 5.1.

Pendant la diffusion de certaines œuvres, principalement pendant une valse, on peut parfois voir des chorégraphies ou des paysages danubiens ou alpins.

Autres concerts du nouvel an[modifier | modifier le code]

À Vienne[modifier | modifier le code]

Le Wiener Hofburg Orchester organise le 31 décembre et le 1er janvier dans les salles d’apparat de la Hofburg de Vienne ses concerts traditionnels de la Saint-Sylvestre et du Nouvel an.

Le programme comprend les mélodies les plus connues de la musique de valses et d’opérettes de Johann Strauss et II, d’Emmerich Kálmán et de Franz Lehár ainsi que des airs d’opéra de Wolfgang Amadeus Mozart.

Dans le monde[modifier | modifier le code]

D'autres concerts du nouvel an ont lieu dans plusieurs pays.

Au Danemark[modifier | modifier le code]

L'indicatif de clôture est traditionnellement le Champagne Galop de Hans Christian Lumbye.

En Italie[modifier | modifier le code]

A la Fenice de Venise, où le concert, placé sous le signe de la musique italienne du XIXe siècle, se clôt par un air de La traviata.

En France[modifier | modifier le code]

Le concert du Nouvel An donné depuis 2000 par l'orchestre de l'opéra de Massy et un chœur de chanteurs de la communauté d'agglomération de Paris-Saclay se conclut par la Marche de Radetzky ponctuée par le public comme à Vienne[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (de) Voir sur wienerphilharmoniker.at.
  2. « Vienna Philharmonic Orchestra », sur wienerphilharmoniker.at (consulté le 1er janvier 2017)
  3. Les revenus générés par le concert 2016 serviront notamment à financer des actions au profit des populations réfugiées en Autriche : (de) « Wiener Philharmoniker Haus für Asylsuchende : #10 - Machen wir das "halbe" Haus ganz », (lire en ligne) sur le site de l'Orchestre philharmonique de Vienne
  4. « Mariss Jansons dirigera le concert du Nouvel an viennois 2016 » (lire en ligne), sur le site de Diapason magazine
  5. (de) « Blumenschmuck beim Neujahrskonzert seit 25 Jahren aus San Remo » (lire en ligne) sur le site de la ville de Vienne
  6. (de) « Neujahrskonzert 2014: Floristen-Team begeisterte mit Frühlingsblumenschmuck » (lire en ligne) sur le site de l'Austria Presse Agentur.
  7. Voir sur leparisien.fr/essonne-91.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]