Collège de Beauvais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Collège de Beauvais (dit aussi Collège de Dormans-Beauvais) est un collège de l'ancienne université de Paris.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église des Saints-Archanges, reste du collège de Beauvais

Il se trouvait à Paris (Ve arrondissement), dans l'actuelle rue Jean-de-Beauvais, anciennement rue du Clos-Bruneau. À la fin du XVIIe siècle et au début du XVIIIe siècle, ce fut un des hauts-lieux du jansénisme, fréquenté par de nombreux enfants de parlementaires.

Le collège avait été fondé le 8 mai 1370 par Jean de Dormans, évêque de Beauvais et chancelier de France. La chapelle Saint-Jean l'évangeliste, est parvenue jusqu'à nous : c'est l'Église des Saints-Archanges[1]. Elle fut édifiée en 1375 par l'architecte Raymond du Temple, également maître d'œuvre du Louvre et de Vincennes. Ce fut également lui qui construisit en 1381 les bâtiments du collège, aujourd'hui disparus.

Au XVIe siècle, le collège de Presles et celui de Beauvais, qui ne sont séparés que par un mur, se rapprochent encore plus l’un de l’autre si bien que le principal de Presles Pierre de La Ramée, célèbre sous le nom de Ramus, s’entend avec Omer Talon, principal de Beauvais, pour qu’une porte soit ouverte entre les deux cours respectives. Lors des guerres de religion, il fut dirigé par Nicolas Charton, ami de Jean Grevin et de Ramus[2], protestant, assassiné comme lui à la Saint Barthelemy[3], et remplacé en 1568 par Martin Everard, catholique[4],[5]. Le collège eut de nombreux pensionnaires célèbres : Nicolas Boileau, Charles Perrault, Cyrano de Bergerac, Louis Racine, Jean-Pierre de Bougainville, Claude Nicolas Ledoux, Edme Mentelle ...Godefroy Hermant y enseigna de 1636 à 1639 et Jean-Baptiste-Louis Crevier y enseigna la rhétorique.

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Thierry Kouamé, Le collège de Dormans-Beauvais à la fin du Moyen Âge. Stratégies politiques et parcours individuels à l'Université de Paris (1370-1458), Brill, 2005, (ISBN 90-04-14135-9)
  • Launay, « L’ancien Collège de Beauvais (1545-1793) », Bulletin Sté d’Études Hist., Géog. et Scient. Région Parisienne, no 82-83, janvier-juin 1954 et no 84, juillet-septembre 1954

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lorànt Deutsch, Métronome illustré, Michel Lafon,‎ , 238 p. (ISBN 978-2-7499-1253-0)
  2. Ramus : Pierre de la Ramée, sa vie, ses écrits et ses opinions
  3. : Chapotin, Marie Dominique : Le College de Dormans-Beauvais et la Chapelle Saint-Jean-l'Evangeliste page 184 et seq
  4. Marin Everard de Beauvais in Claude Fleury, Histoire ecclésiastique, vol. 23, p. 374 [lire en ligne].
  5. « Marin Everard de Beauvais » est mentionné comme auteur par Jean-Baptiste-Joseph Boulliot, Biographie ardennaise, 1830, p. 233 [lire en ligne].

Articles connexes[modifier | modifier le code]