Chikage Oogi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Chikage Oogi
Chikage Ogi 2006.png
Portrait en 2006
Fonctions
Président de la Chambre des conseillers
-
Hiroyuki Kurata (d)
Ministre du Territoire, des Infrastructures, des Transports et du Tourisme
-
Ministre des infrastructures
-
Masaaki Nakayama (d)
Ministre des transports (d)
-
Hajime Morita (d)
Membre de la Chambre des conseillers
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (87 ans)
KōbeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
扇 千景Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
林 寛子Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
École de musique de Takarazuka (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Conjoint
Autres informations
Partis politiques
Distinction

Chikage Oogi (扇 千景, Ōgi Chikage?), de son vrai nom Hiroko Hayashi (林 寛子, Hayashi Hiroko?), née Hiroko Kimura (木村 寛子, Kimura Hiroko?) le à Kobe est une actrice et femme politique japonaise.

Au cours de sa carrière politique longue de trente ans, elle occupe plusieurs postes importants. Elle est notamment la première femme présidente de la Chambre des conseillers en 2004. Son nom de pseudonyme est également orthographié Ogi, Ōgi et Ohgi. Elle-même utilise Oogi[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Oogi grandit à Kobe, au Japon. Elle survit aux bombardements de Kobe quand elle a 11 ans. Elle écrit plus tard que cette expérience forgera sa conviction de défendre la paix et la défense nationale[2].

Diplômée de l'école de musique de Takarazuka, elle intègre la revue Takarazuka en . Elle fait sa première apparition dans un film en octobre. Elle prend sa retraite de la revue en 1958, et se marie à Kōtarō Hayashi, un acteur de kabuki connu plus tard sous le nom de Sakata Tōjūrō.

Oogi reste au foyer pendant un an avant de retourner travailler comme actrice. Elle apparaît dans de nombreuses séries dramatiques et émissions de variétés, par exemple Koi sugata kitsune goten en 1956 ou Profonds désirs des dieux en 1968. Elle anime également un show populaire, Sanji no anata, de 1971 à 1977

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Soutenue par Takeo Fukuda, Oogi fait ses débuts politiques en 1977, en étant élue à la Chambre des conseillers en tant que membre du Parti libéral-démocrate. Elle perd son poste en 1989, puis est de nouveau élue en 1993.

L'année suivante, elle quitté le PLD et rejoint le Shinseitō (« Parti du renouveau »), qui fusionne au sein du Shinshintō (« Nouvelle frontière ») en . Après l'éclatement de ce parti en , Oogi rejoint le Parti libéral, créé par Ichirō Ozawa.

En 2000 Oogi prend son indépendance et fonde le Parti conservateur, dont elle est la première présidente. Le Premier ministre Yoshiro Mori la nomme ministre de la Construction en juillet, puis ministère des Transports en décembre, avant que tous ces ministères et agences fusionnent au sein du ministère du Territoire, des Infrastructures, des Transports et du Tourisme.

L'échec du Parti conservateur aux élections de 2001 provoque un changement de direction. Oogi est remplacée par Takeshi Noda comme cheffe du parti, qui devient le Nouveau Parti conservateur en .

Oogi fait son retour au Parti libéral-démocrate en 2003. Le , elle est nommée présidente de la Chambre des conseillers, une première pour une femme. Elle participe à ce titre à la Conférence mondiale des présidents de parlements organisée par l'Union interparlementaire en [3]. En , elle effectue une visite officielle en Chine[4].

En , Oogi annonce sa retraite de la vie politique[5]. Son mandat expire le .

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Oogi a deux fils, Tomotaro et Hirotaro, devenus des acteurs de kabuki comme leur père.

Honneurs[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]