Cherré (Sarthe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cherré.

Cherré
Cherré (Sarthe)
L'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement Mamers
Canton La Ferté-Bernard
Commune Cherré-Au
Statut Commune déléguée
Maire délégué Michel Landais
2014-2020
Code postal 72400
Code commune 72080
Démographie
Gentilé Cherréen
Population 1 743 hab. (2016 en augmentation de 1,87 % par rapport à 2011)
Densité 93 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 10′ 21″ nord, 0° 39′ 30″ est
Altitude Min. 78 m
Max. 131 m
Superficie 18,73 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Cherré-Au
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte administrative de la Sarthe
City locator 15.svg
Cherré

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte topographique de la Sarthe
City locator 15.svg
Cherré

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Cherré

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Cherré
Liens
Site web www.cherre72.com

Cherré (Sarthe) est une ancienne commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Cherré-Au.

Elle est peuplée de 1 743 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la région naturelle du Perche et du canton de La Ferté-Bernard.

Communes limitrophes de Cherré[1]
(comm. nouv. de Cherré-Au)
La Ferté-Bernard Cherreau
(comm. nouv. de Cherré-Au)
Cormes
Saint-Martin-des-Monts Cherré Cormes
Villaines-la-Gonais Saint-Maixent Cormes

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attestée sous la forme Kairaco en 616[2] et de Cherreio vers 1170[2].

Le toponyme serait issu d'un anthroponyme roman Carius[2].

Le gentilé est Cherréen.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1886, La Ferté-Bernard (2 621 habitants en 1881) absorbe Cherré (1 528 habitants) et Saint-Antoine-de-Rochefort (1 512 habitants)[3],[4],[5]. Cherré reprend son indépendance en 1888[4].

Le , Cherré intègre avec Cherreau la commune de Cherré-Au[6] créée sous le régime juridique des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du de réforme des collectivités territoriales. Les communes de Cherré et Cherreau deviennent des communes déléguées et Cherré est le chef-lieu de la commune nouvelle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires délégués
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2019 En cours Michel Landais DVD Médecin
Les données manquantes sont à compléter.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1977[7] mars 2001 Charles Somaré    
mars 2001 mars 2008 Joël Noury    
mars 2008 décembre 2018 Michel Landais DVD Médecin
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[9].

En 2016, la commune comptait 1 743 habitants[Note 2], en augmentation de 1,87 % par rapport à 2011 (Sarthe : +0,33 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1051 2321 3651 3711 5041 6011 6871 7591 767
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1891 1896 1901
1 7061 6421 6591 6201 6251 528715720717
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
682702603593589601620632578
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2016
5645281 0751 2201 2851 4191 7011 7221 743
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

  • L'Étoile sportive de Cherré, le club de football.
  • Une maison des associations.
  • Une salle des fêtes.

Économie[modifier | modifier le code]

Une station de compression de gaz naturel exploitée par GRTgaz est implantée sur le territoire de la commune[11].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul, des XVIe et XVIIIe siècles, dont la tour fortifiée servant de clocher est inscrite au titre des monuments historiques en 1927[12],[13].
  • Presbytère du XVIIIe siècle, avec portail remarquable, recensé à l'inventaire général du patrimoine culturel[14].
  • Moulin de Valmer, des XVIe et XVIIIe siècles, recensé à l'inventaire général du patrimoine culturel[15].

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2016.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. a b et c Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 1 : Formations préceltique, celtiques, romanes, Genève, (lire en ligne), p. 513
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Cherré », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 20 mars 2012)
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Saint-Antoine-de-Rochefort », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 20 mars 2012)
  6. « Recueil des actes administratifs de septembre 2018 » [PDF], sur le site de la préfecture de la Sarthe (consulté le 12 janvier 2019).
  7. « La Ferté-Bernard Pas de 3e mandat pour le conseiller général Charles Somaré », sur lemainelibre.fr, Le Maine libre (consulté le 5 août 2018)
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. « Notre réseau - GRTgaz », sur www.grtgaz.com (consulté le 29 mars 2018)
  12. « Tour », notice no PA00109718, base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. « Église Saint-Pierre, Saint-Paul », notice no IA00034633, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. « Maison dite le Prebytère », notice no IA00034635, base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. « Moulin », notice no IA00034650, base Mérimée, ministère français de la Culture

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :