Chemin de traverse (voie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Un chemin de traverse ou traverse est une voie qui permet un raccourci.

Définition[modifier | modifier le code]

Le chemin de traverse est défini dans les dictionnaires depuis au moins le XVIIIe siècle[1]. Il est alors opposé au grand chemin, aussi appelé chemin public[2]. Le linguiste Pierre Fontanier le définit en 1818, en notant que le chemin de traverse a la propriété de couper un lieu en le reliant à un autre par un chemin plus rapide à parcourir que le chemin initial.[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire universel françois et latin, contenant la signification et la définition tant des mots de l'une et l'autre langue, avec leurs différents usages, que des termes propres de chaque estat et de chaque profession ; la description de toutes les choses naturelles et artificielles... ; l'explication de tout ce que renferment les sciences et les arts... Avec des remarques d'érudition et de critique..., E. Ganeau, (lire en ligne)
  2. Dictionnaire universel françois et latin, contenant la signification et la définition tant des mots de l'une & de l'autre langue ... Avec des remarques d'érudition et de critique. Le tout tiré des plus excellens auteurs ... Tome premier (-sixieme), (lire en ligne)
  3. Pierre Fontanier, Études de la langue française sur Racine, ou Commentaire général et comparatif sur la diction et le style de ce grand classique: pour servir comme de cours pratique de langue française, etc, Belin Le Prieur, (lire en ligne)