Chassagny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Claude Chassagny.

Chassagny
Chassagny
Le château illustré par Joannès Drevet (1854–1940).
Blason de Chassagny
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Lyon
Canton Saint-Symphorien-d'Ozon
Intercommunalité Communauté de communes du Pays mornantais
Statut Commune déléguée
Maire délégué Françoise Tribollet
2018-2020
Code postal 69700
Code commune 69048
Démographie
Population 1 314 hab. (2015 en augmentation de 5,54 % par rapport à 2010)
Densité 141 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 36′ 26″ nord, 4° 43′ 58″ est
Altitude Min. 171 m
Max. 343 m
Superficie 9,33 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Beauvallon
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 15.svg
Chassagny

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 15.svg
Chassagny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Chassagny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Chassagny

Chassagny est une ancienne commune française, située dans le département du Rhône en région Auvergne-Rhône-Alpes. Le , la commune fusionne avec Saint-Andéol-le-Château et Saint-Jean-de-Touslas pour donner la commune nouvelle de Beauvallon[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

À 300 mètres d'altitude, Chassagny se trouve sur le plateau faisant la jonction entre la vallée du Rhône, à l'est, et les monts du Lyonnais à l'ouest. Son sous sol granitique à longtemps été exploité pour en extraire de la pierre de taille.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Laurent-d'Agny Taluyers Rose des vents
Mornant N Montagny
O    Chassagny    E
S
Saint-Andéol-le-Château Givors (Métropole de Lyon)

Histoire[modifier | modifier le code]

Les origines[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Jarez.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2014 en cours Françoise Tribollet    
1995 2014 Michel Oziol    
1983 1995 Jean Besson    
1965 1983 Étienne Bonnand    
1953 1965 Charles Condamin    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté de communes du Pays mornantais.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3].

En 2015, la commune comptait 1 314 habitants[Note 1], en augmentation de 5,54 % par rapport à 2010 (Rhône : -73,84 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
455442440394407409403405406
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
425448444424433401428402373
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
360367331302293303248240276
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
2433153654147491 0641 2041 2561 314
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Politique[modifier | modifier le code]

Résultats des élections présidentielles de 2012
Nombre de voix (premier tour) Pourcentage (premier tour) Nombre de voix (second tour) Pourcentage (second tour)
Nicolas Sarkozy 221 28,41 % 403 55,05 %
François Hollande 175 22,49 % 329 44,95 %
Marine Le Pen 170 21,85 %.
Jean-Luc Mélenchon 89 11,44 %
François Bayrou 74 9,51 %
Eva Joly 20 2,57 %
Nicolas Dupont-Aignan 15 1,93 %
Philippe Poutou 7 0,90 %
Jacques Cheminade 5 0,64 %
Nathalie Arthaud 2 0,26 %
Exprimées 778 voix exprimées sur 878 inscrits (88,61 %)

Enseignement[modifier | modifier le code]

Chassagny possède une école primaire nommée "la Rose des Vents".

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Cadre de vie[modifier | modifier le code]

Environnement[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'étang près du château au début du XXe siècle.
  • L'église, construite sur un cimetière très ancien, date du XIIe siècle, mais l'architecture intérieure est de style gothique, ce qui laisse penser que sa construction a été très longue. Elle est divisée en trois nefs ogivales. Quelques pierres tombales sont visibles dans le chœur, deux notamment portent les épitaphes des seigneurs de Chassagny. Ses créneaux en « pinces à linge » lui donnent une allure assez curieuse.

Au début du XVIe siècle, la famille de Bron qui possède le fief marque son empreinte en ajoutant une fenêtre géminée de style flamboyant à la nef de droite, comme le décrit un chroniqueur de l'époque.

Toujours dans la nef de droite existe une curiosité digne d'intérêt : la piscine : ce sont les anciens fonts baptismaux, situés dans la nef droite, qui n'ont pas échappé à la sauvage attaque du baron des Adrets en 1561 durant les guerres de religion. Construits par Béatrix, seigneur en 1520, ils sont ornés de ses armoiries, le coq gaulois emblème de la vigilance et un dragon ailé emblème des obstacles à vaincre.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Communes et anciennes paroisses du Rhône : 69, Paris, Editions généalogiques de la Voûte, coll. « Noms des communes & anciennes paroisses de France », (ISBN 9782847661101), (ISBN 2-84766-110-0) édité erroné
  • Maurice Garden, Christine Bronnert et Brigitte Chappé, Paroisses et communes de France : Dictionnaire d'histoire administrative et démographique, vol. 5 : Rhône, CNRS, , 384 p. (notice BnF no FRBNF36598217)
  • Guigue Georges, Archives des communes du Rhône antérieures à 1790 : inventaire sommaire, Archives départementales du Rhône ; H. Georg, 1902-1906, 3 volumes (notice BnF no FRBNF34017317)
  • E. de Rolland et Denys Clouzet, Dictionnaire illustré des communes du département du Rhône, Dizain & Storck, 1901-1902, 2 volumes (notice BnF no FRBNF34107275)
  • François-andré Varnet, Département du Rhône, dictionnaire des communes, Res Universis, (réimpr. Reprod. en fac-sim. de "Géographie du département du Rhône") (1re éd. 1897)

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]