Montagny (Rhône)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Montagny
Montagny (Rhône)
Chapelle du vieux bourg de Montagny.
Blason de Montagny
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Lyon
Intercommunalité CC de la Vallée du Garon
Maire
Mandat
Pierre Fouilland
2020-2026
Code postal 69700
Code commune 69136
Démographie
Gentilé Montagnerot, te
Population
municipale
3 056 hab. (2018 en augmentation de 13,48 % par rapport à 2013)
Densité 368 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 37′ 44″ nord, 4° 44′ 55″ est
Altitude Min. 163 m
Max. 338 m
Superficie 8,3 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Lyon
(banlieue)
Aire d'attraction Lyon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Saint-Symphorien-d'Ozon
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Rhône
Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 14.svg
Montagny
Géolocalisation sur la carte : Rhône
Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 14.svg
Montagny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montagny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montagny

Montagny est une commune française, située dans le département du Rhône en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie de la communauté de communes de la Vallée du Garon[1] depuis 1997.

Ses habitants sont appelés les Montagnerots[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Montagny couvre une partie nord du plateau mornantais, en redescendant en coteaux vers la rive droite du Garon et vers Brignais.

Le village se compose de différents quartiers que l'on peut regrouper en trois principales parties :

  • le vieux bourg historique, surplombant la vallée du Garon et offrant des vues à 360° du Pilat au Mont Blanc.
  • le centre bourg, lieu-dit de Sourzy, au niveau du plateau, en limite des landes.
  • Montagny-le-Bas, installé le long du Garon.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Vourles Rose des vents
Taluyers N Millery
O    Montagny    E
S
Chassagny Givors (métropole de Lyon) Grigny (métropole de Lyon)

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par deux cours d'eau : le Garon et le Merdanson d'Orliénas[3]. Une partie de la commune se trouve en zone inondable.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Montagny est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[4],[5],[6]. Elle appartient à l'unité urbaine de Lyon, une agglomération inter-départementale regroupant 124 communes[7] et 1 653 951 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue. L'agglomération de Lyon est la deuxième plus importante de la France en termes de population, derrière celle de Paris[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Lyon dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 398 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[10],[11].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (57,5 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (62,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (36,5 %), prairies (21 %), zones urbanisées (20 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (9,3 %), forêts (8,6 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (4,6 %)[12].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[13].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Montagny vient de « montaniacum », du nom d'un Gallo-Romain nommé Montanius et de "-acum" signifiant le domaine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XIIIe siècle, la baronnie de Montagny prend le titre de « Première baronnie du Lyonnais »[14] et étend sa puissance sur tous les environs. Les armoiries des seigneurs de Montagny sont encore présentes sur les vitraux et les fresques décorant l'intérieur de la chapelle romane du vieux bourg.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal de Montagny, élu en , compte 23 élus dont le maire[15].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[16],[17]
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1808 Antoine Carron ... ...
1808 1830 Jean Baptiste Aimé Dervieu de Goiffieu ... ...
1830 1832 Jean Claude Sevandon ... ...
1832 1846 Francois Poncet ... ...
1846 1846 Pierre Combermond ... ...
1846 1847 Jean Baptiste Aimé Dervieu de Goiffieu ... ...
1847 1848 Jean Antoine Vindry ... ...
1848 1855 Pierre Combermond ... ...
1855 1865 Joseph Remilly ... ...
1865 1888 Pierre Burel ... ...
1888 1896 Jean Etienne Burel ... ...
1896 1912 Antoine Delorme ... ...
1912 1919 Pierre Burel ... ...
1919 1959 Joseph Poncet ... ...
1959 1989 Edmond Vanhauwaert ... ...
1989 1995 Pierre Volta ... ...
1995 2002 Robert Favier ... ...
2002 2008 François Truche ... ...
2008 2020 Jean-Louis Gergaud UMP Vice-président de la communauté de communes de la Vallée du Garon
2020 En cours Pierre Fouilland ... Vice-président de la communauté de communes de la Vallée du Garon

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[19].

En 2018, la commune comptait 3 056 habitants[Note 3], en augmentation de 13,48 % par rapport à 2013 (Rhône : +4,48 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
440310522377496507490494543
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
503523480463460427454425409
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
403443418371384393423363468
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
7037621 2271 8032 2022 3222 3532 5392 841
2018 - - - - - - - -
3 056--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école des Landes.
Le préau

École des Landes "Grand Prix 2010 de l'architecture, de l'urbanisme et de l'environnement du Rhône (GPAUE)"[22]

Santé[modifier | modifier le code]

Depuis 2002, l’Institut médico-éducatif « Le Clos de Sésame » accueille toute l’année 30 adolescents de 12 à 20 ans atteints de troubles autistiques et apparentés[23].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Vestiges du château de Montagny dans le vieux bourg, du XIIe siècle. Il fut pris d'assaut et mis en ruine en 1561[24].
  • Chapelle romane du XIIe siècle dans le vieux bourg.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

  • Bibliothèque municipale[25].

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Yves Morvan, restauration des peintures murales de la chapelle en 1997[27].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Montagny Blason
D'azur au lion d'argent, et à la cotice de gueules brochant sur le tout.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abbé Joseph Pourrat, Essai historique sur le village de Millery et la Baronnie de Montagny, Lyon, Édition Millery (la Ville), , 523 p., Baronnie de Montagny p. 103-135.
  • André Pelletier (dir.), Grande encyclopédie de Lyon et des communes du Rhône, vol. 1, Roanne, Éditions Horvath, , 599 p. (ISBN 2-7171-0162-4), Montagny p. 161-167.
  • Édouard Perroy, Les familles nobles du Forez au XIIIe siècle : essais de filiation, vol. 2, Saint-Étienne, Centre d'études foréziennes, , 958 p. (ISBN 978-2-85145-020-3, lire en ligne), Montagny p. 565-573.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Montagny - Communauté de communes », sur www.montagny69.org (consulté le 29 mai 2015).
  2. Gentilé Montagnerots sur le site habitants.fr Consulté le 04/11/2016.
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - le Merdanson (V3030600) » (consulté le 6 octobre 2016).
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  5. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 3 avril 2021).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  7. « Unité urbaine 2020 de Lyon », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 3 avril 2021).
  8. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  9. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 3 avril 2021).
  10. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Lyon », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le 3 avril 2021).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 3 avril 2021).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 30 avril 2021)
  13. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 30 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  14. Abbé J. Pourrat, Essai historique sur le village de Millery et la Baronnie de Montagny, p. 104.
  15. « Conseil municipal », sur montagny69.org, Mairie de Montagny, .
  16. « Plaque commémorative des anciens maires de 1790 à 1995. », sur commons.wikimedia.org, .
  17. « Les maires de Montagny (69) », sur www.francegenweb.org.
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  22. « Grand prix 2010 de l'architecture », sur rhone.fr, Département du Rhône, .
  23. « I.M.E. Le clos de Sésame », sur annuaire.action-sociale.org, actimeo SARL (consulté le 22 avril 2020).
  24. André Pelletier, Grande encyclopédie de Lyon et des communes du Rhône, vol. 1, p. 165.
  25. « Vie associative - Bibliotheque », sur www.montagny69.fr, Ville de Montagny (consulté le 22 avril 2020).
  26. [PDF]« Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope des prairies et landes de Montagny », sur www.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr (consulté le 29 mai 2015).
  27. Le Progrès de Lyon.Le passé renait sur les murs de l'église. 10 août 1997.