Charlotte-Catherine de La Trémoille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Ne pas confondre avec Charlotte de La Trémoille, comtesse de Derby.
Charlotte-Catherine de La Trémoille
Charlotte de La Trémoille, Princesse de Condé par Jean-Marie Ribou
Charlotte de La Trémoille, Princesse de Condé par Jean-Marie Ribou

Titre Princesse de Condé
Biographie
Dynastie Maison de La Trémoille
Naissance
La Ferté-sous-Jouarre
Décès (à 61 ans)
Paris
Père Louis III de La Trémoille
Mère Jeanne de Montmorency
Conjoint Henri Ier de Bourbon-Condé
Enfants

Charlotte-Catherine de La Trémoille (-)[1], comtesse de Taillebourg, baronne de Craon, de La Chaize-le-Vicomte, de Sainte-Hermine... princesse de Condé par son mariage avec Henri Ier de Bourbon-Condé.

Biographie[modifier | modifier le code]

Tombeau par Simon Guillain

Charlotte-Catherine est la plus jeune des cinq enfants de Louis III de La Trémoille, duc de Thouars, prince de Talmond et de Tarente, et de Jeanne de Montmorency. Son père est membre de la famille de La Trémoille, l'une des plus anciennes de France. Il est étroitement lié avec la maison de royale de France. Son grand-père maternel Anne de Montmorency fut pair de France, maréchal puis grand maître de France et connétable sous François Ier. Elle n'a pas encore neuf ans lorsque son père trouve la mort au siège de Melle, le .

Contre l'avis de sa mère[1] Charlotte-Catherine adopte la religion réformée[2] et épouse, le , Henri Ier de Bourbon, prince de Condé, fils de Louis Ier, prince de Condé et d'Éléonore de Roucy de Roye. C'est un des hommes les plus importants du royaume, tenant le rang prestigieux de premier prince du sang. Charlotte apporte à son mari, qui en a alors bien besoin[3] une dot confortable de 60 000 livres.

De ce mariage, naît le Éléonore. Un an plus tard, Charlotte-Catherine est enceinte de trois mois lorsque, le , le prince de Condé meurt soudainement à Saint-Jean-d'Angély. Son décès est mis sur le compte d'un empoisonnement, ce qui est aussi bien supposé par les médecins que par ses proches (dont son cousin Henri de Navarre)[4]. Ces derniers soupçonnent Charlotte d'avoir fait empoisonner son mari après l'avoir trompé ; la mise à la question d'un serviteur de Condé apporta de nombreuses charges contre son épouse, notamment sur ses amabilités envers un page[5]. Le roi de Navarre est également suspecté par les calvinistes d'avoir fait tuer son rival[6]. Charlotte est arrêtée et jugée par le parlement de Paris, mais les poursuites sont interrompues à la nouvelle de sa grossesse[7], et elle est simplement emprisonnée à Saint-Jean-d'Angély sous la garde de Jean de Saint-Memme[Note 1],[8].

Le 1er septembre 1588, Charlotte donne naissance en prison à un fils posthume, Henri, dont Henri IV, désormais roi de France, concéda la conversion à la religion catholique, afin de faire accepter un édit permettant aux réformés d'accéder aux charges publiques[9]. Il lui donna pour gouverneur le marquis de Pisany[10] ; le parti protestant accepte alors de laisser partir le prince pour la Cour[11]. Sur présentation d'un placet signé par de nombreux Grands (Diane de France, Henri de Montmorency, le comte d'Auvergne, le duc de Bouillon...), Henri IV se résigna en juillet de la même année à libérer la princesse, le procès reprenant devant le Parlement à Paris[12]. L'acquittement fut prononcé le 24 juillet 1596, et son abjuration de la religion réformée la même année[13]. Henri IV reconnaît l'enfant de Charlotte-Catherine comme le fils légitime d'Henri Ier de Bourbon, lui donnant ainsi le rang de premier prince du sang. Henri II est alors l'héritier présomptif du trône de France jusqu'à la naissance du futur Louis XIII en 1601.

Charlotte-Catherine décède le . Elle est inhumée au couvent des filles de l'Ave Maria à Paris. Son monument funéraire, commandé par son fils à Simon Guillain, est conservé au musée du Louvre.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

De son mariage avec Henri Ier de Bourbon, Charlotte-Catherine aura 2 enfants :

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Jean IV de la Roche, seigneur de Saint-Même et baron de La Rochebeaucourt.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dictionnaire universel, historique, critique, et bibliographique (page 292 - Louis Mayeul Chaudon - 1812
  2. Site de la ville de Thouars
  3. La princesse de Condé Charlotte-Catherine de la Trémoille: d'après des lettres inédites conservées dans les archives de Thouars (page 28) - Édouard de Barthélemy - Didier et cie, 1872
  4. Lettre d'Henri du 10 mars 1588, cité dans (Aumale 1889, Henri de Bourbon).
  5. Aumale 1889, Henri de Bourbon, p. 180.
  6. Aumale 1889, Henri de Bourbon, p. 182.
  7. Aumale 1889, Henri de Bourbon, p. 181.
  8. Aumale 1889, Henri II de Bourbon, p. 223.
  9. Aumale 1889, Henri II de Bourbon, p. 228-229.
  10. Aumale 1889, Henri II de Bourbon, p. 231.
  11. Aumale 1889, Henri II de Bourbon, p. 234.
  12. Aumale 1889, Henri II de Bourbon, p. 229-230.
  13. Aumale 1889, Henri II de Bourbon, p. 241.
  14. Généalogie Quebec

Liens externes[modifier | modifier le code]