Château de Chazey-sur-Ain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Château de Chazey-sur-Ain
Image dans Infobox.
Château de Chazey-sur-Ain.
Présentation
Type
Destination initiale
Résidence seigneuriale
Style
Médiéval
Début de construction
XIIe siècle
Propriétaire initial
Famille de Coligny
Propriétaire actuel
Établissement public
Patrimonialité
Localisation
Pays
Ancienne province de France
Région
Département
Commune
Coordonnées

Le château de Chazey-sur-Ain est un ancien château fort, fondé au XIIe siècle par les sires de Coligny, remanié au XVe siècle et restauré au XIXe siècle, centre de la seigneurie de Chazey, qui se dresse sur la commune de Chazey-sur-Ain dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Le château fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques par arrêté du [2].

Situation[modifier | modifier le code]

Le château se dresse dans le département français de l'Ain sur la commune de Chazey-sur-Ain dans la partie la plus élevée du bourg.

Histoire[modifier | modifier le code]

Château de Chazey-sur-Ain 02.JPG

La seigneurie de Chazey, qui était en toute justice est à l'origine la possession des sires de Coligny. Au début du XIIIe siècle[3], Béatrix de Coligny la porte en dot à Albert III de la Tour du Pin qui la laisse à son fils Humbert, dauphin de Viennois. Elle est donnée en 1349[3] par Humbert II, dernier dauphin de Viennois, au roi Philippe VI de Valois.

À la suite du traité de Paris du , le roi Jean et le dauphin, son fils, la cède, par voie d'échange, au comte Amédée VI de Savoie. Ce dernier l'inféode à Jean, seigneur de Crangeac (Attignat)[4], chevalier. Lui succédèrent d'abord Antoine, son fils aîné, puis Pierre, son deuxième fils. À sa mort, en 1439[3], sans descendant, sa femme Jeanne de Varax retient la seigneurie pour ses reprises dotales. Elle la laissera à son neveu Georges de Varax qui en reçoit l'inféodation en 1441[3]. Ce dernier la remet le [3], à Philippe II de Savoie, comte de Bâgé, qui la donne à sa fille Philiberte de Savoie, femme de Julien de Médicis, duc de Nemours. Sans descendance Philiberte institue comme héritier son frère Charles, duc de Savoie né le dans ce château, alors nommé « château de Chazey-en-Bugey ».

Les ducs de Savoie conservèrent la seigneurie unie à leur domaine, jusqu'à Emmanuel-Philibert, qui en 1571[3] la remet à Jacques de Savoie, duc de Nemours. Ce dernier la vend avec clause de réméré, le [3], à Bénigne Pastey, trésorier et Receveur général des finances, puis le [3], à Renaud de Cremeaux, seigneur de la Grange, de Saint-Urbain et de Charnay, maître de camp d'infanterie et dont les descendants la gardèrent jusqu’à la convocation des États généraux.

Chapelle castrale

Au XVe siècle[3] il existait à Chazey, non loin de l'église paroissiale, une chapelle sous le vocable de Notre-Dame-de-Pitié, fondée par les anciens seigneurs du château et qui n'avait, pour toute dotation, qu'une rente de dix écus. En 1655[3], il ne s'y faisait aucun service.

Description[modifier | modifier le code]

Le château réédifié sur les débris de l’antique résidence est restauré au XIXe siècle[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées trouvées sur Géoportail (France).
  2. a et b « Château », notice no PA00116377, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  3. a b c d e f g h i et j Topographie historique du département de l'Ain 1873, p. 97-98.
  4. hameau de Crangeat, commune d'Attignat.
  5. Charles-Laurent Salch, Dictionnaire des châteaux et des fortifications du Moyen Âge en France, , 1304 p. (ISBN 2865350703), p. 322.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]