Centre scientifique et technique du bâtiment

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis CSTB)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Centre scientifique et technique du Bâtiment
Logo de l'organisation
Situation
Création 1947
Type établissement public à caractère industriel et commercial
Siège Drapeau de la France Marne-la-Vallée (France)
Organisation
Effectifs 906
Dirigeant Étienne Crépon
Organisations affiliées Ministère du Logement, Ministère de la Transition écologique et solidaire

Site web www.cstb.fr

Le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) est un établissement public français à caractère industriel et commercial (EPIC). Il est placé sous la tutelle du ministère de la Cohésion des territoires, du ministère de la Transition écologique et solidaire et du ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

Historique[modifier | modifier le code]

Le Centre scientifique et technique du bâtiment a été créé en 1947 pour accompagner la reconstruction d'après-guerre en France[1]. Il fut notamment un outil charnière du ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme (MRU) après la guerre de 1939-1945.

Dans le cadre des débats sur la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (TECV), le Parlement a proposé un renforcement du contrôle parlementaire du CSTB par le biais d’une part d’une modification du conseil d’administration[2], et d’autre part par l’obligation pour le CSTB de rendre compte chaque année de son activité devant l’OPECST (cf. article 9 de la loi TECV). En octobre 2017, le CSTB lance un incubateur d’entreprises innovantes, CSTB’Lab, qui vise à partager les résultats de recherches développées par le CSTB[3].

Organisation et gouvernance[modifier | modifier le code]

Après le décret du 5 mai 2016, le conseil d’administration du CSTB, comprend un député et un sénateur, des représentants de l'Etat, des représentants élus des salariés, des représentants des collectivités territoriales et des personnalités qualifiées qui peuvent être choisies au sein des universités, des écoles et des centres de recherche nationaux[4].

Le président du CSTB est nommé par décret pour une durée de 5 ans, renouvelable une fois. Depuis 2014, son président est Étienne Crépon.

Missions et activités[modifier | modifier le code]

La mission du CSTB est de garantir la qualité et la sécurité des bâtiments, et d'accompagner l'innovation dans le domaine de la construction[5].

Le CSTB est engagé dans la conception et le développement de la maquette numérique à l'échelle des matériaux et composants, à l’échelle du bâtiment et à l'échelle de la ville (BIM multi-échelles). Il structure le concept innovant de « City and Information Modeling » ou CIM, un BIM étendu à la ville, qu’il développe dans le cadre de plusieurs grands projets d’aménagement portés par les établissements publics d’aménagement des territoires (EPA)[6],[7].

Filiales[modifier | modifier le code]

Le CSTB emploie, au 31 décembre 2017, plus de 900 collaborateurs sur quatre sites en France : Marne-la-Vallée (où il est l'un des principaux acteurs du cluster ville durable de la Cité Descartes)[réf. nécessaire], Grenoble, Nantes et Sophia Antipolis[8]. Ses produits d'exploitation 2017 se sont élevés, hors filiales, à 110,44 millions d'€.

Le groupe CSTB comprend, en 2018, les filiales suivantes[9] :

  • Aérodynamique EIFFEL, équipée d’une soufflerie pour des études et essais aérodynamiques dans les domaines du bâtiment, de l’automobile notamment
  • BIOGUESS, spécialisé dans le diagnostic des aérocontaminants de l'air intérieur
  • CERTIVEA, certification environnementale des bâtiments non résidentiels, des territoires durables et des acteurs
  • CERWAY, opérateur international de la certification HQE™
  • CEQUAMI, certification, labellisation et promotion de la qualité des maisons individuelles
  • ACOUSTB, bureau d’études spécialisé en acoustique et vibration dans le domaine de l’environnement, du bâtiment et de l’industrie
  • CERTISOLIS, laboratoire d'essais et organisme de certification des performances des modules solaires photovoltaïques
  • Eurovent Certita Certification, organisme certificateur européens dans le domaine du génie climatique

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Isabelle Buttenwieser, Hélène Chevet, Panorama des techniques du bâtiment 1947-1997, CSTB/Plan Construction et Architecture, 1997 (ISBN 2-86891-272-9)
  2. « Le CSTB sous contrôle du Parlement », Le Moniteur,‎ (lire en ligne)
  3. « Le CSTB lance un accelérateur de start-up de la construction », sur www.batirama.com (consulté le 5 janvier 2018)
  4. Article L142-1 du code de la construction et de l'habitation.
  5. En 2018 le CSTB veut amplifier l'information sur ses travaux car « Le CSTB n’a peut-être pas toujours fait l’effort de rendre accessibles ses travaux de R&D aux acteurs de la construction », déclare Etienne Crépon, président du CSTB au journal le Moniteur, propos recueillis par Stéphanie Obadia le 4 mai 2018.
  6. "BIM multi-echelles : le CSTB signe un accord avec Euroméditerranée", Batiactu, 3 octobre 2016 Site web Batiactu (consulté le 28 août 2017)
  7. "L'Epadesa expérimente avec le CSTB le BIM à différentes échelles", Le Moniteur, 11 avril 2016 Site web Le Moniteur (consulté le 28 août 2017)
  8. « Chiffres clés 2017 », sur cstb.fr
  9. « Filiales du groupe CSTB », sur sctb.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]