Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies
Histoire
Fondation
Successeur
Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Cadre
Type
Domaine d'activité
Electronique
Siège social
Paris-Saclay
10 Boulevard Thomas Gobert, 91120 Palaiseau
Pays
Organisation
Organisations mères
Affiliation
Site web

Le Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies de l'université Paris-Saclay ou C2N, anciennement Institut d'Électronique Fondamentale ou IEF est un laboratoire de l'université Paris-Saclay contractualisé avec le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) en tant qu'unité mixte de recherche (UMR 9001, UMR 8622 en tant qu'IEF avant 2016), fondé en 1955 sous la direction de Pierre Grivet[1].

L’Institut d’Électronique Fondamentale (IEF) était une Unité Mixte de Recherche (UMR) CNRS/Université Paris Sud-11, implantée sur le Centre Scientifique d’Orsay. L’IEF était rattaché aux instituts INSIS et INP du CNRS.

Domaines de recherche[modifier | modifier le code]

Les recherches menées au C2N portent sur la nano-électronique silicium et III-V (micro-nano-électronique à base de semiconducteurs), le nanomagnétisme (micro-nano-magnétisme, électronique de spin), la micro-nanophotonique (optoélectronique silicium et semiconducteurs III-V), les micro-nanosystèmes et systèmes à dominante « matériel » (fabrication, caractérisation, etc.) et, à dominante « logiciel » (systèmes autonomes, systèmes en réseau).

Le C2N est le seul laboratoire en Île-de-France porteur d'une des six grandes centrales du Réseau national de Recherche en Technologie de Base (RTB). Le C2N est partenaire ou coordinateur de divers projets d'envergure régionale (Digiteo, Triangle de la Physique, C'Nano Île-de-France, Pôle de compétitivité SYSTEM@TIC, etc.), nationale (ANR, etc.) et internationale (nombreux contrats européens).

Le C2N a un partenariat important avec les grandes entreprises (Thales, Nokia France, STMicroelectronics, etc.) et les PME (Fogale-Nanotech, Jobin-Yvon, etc.) dans les domaines de l'électronique, des télécommunications et des transports.

Personnel[modifier | modifier le code]

Le personnel du C2N (anciennement IEF) se compose de 29 chercheurs, 52 enseignants-chercheurs, 40 ingénieurs, techniciens et administratifs, 87 doctorants et 45 non statutaires (post-doc, ATER, chercheurs associés, CDD, etc.). Le C2N accueille également une centaine stagiaires par an.

Évolution[modifier | modifier le code]

Le 1er Juin 2016, l'IEF et le LPN fusionnent et deviennent le Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies (C2N). L'ensemble des équipements des deux laboratoires seront transférés dans de nouveaux bâtiments en cours de construction sur le campus de Paris-Saclay[2] à Palaiseau.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Notice sur les titres et travaux de Pierre Grivet (candidature à l'Académie des Sciences), 1967
  2. http://c2n.cnrs.fr/les-grandes-phases-du-projet/

Liens externes[modifier | modifier le code]