Centre suisse d'électronique et de microtechnique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

CSEM SA
logo de Centre suisse d'électronique et de microtechnique

Création 1984
Forme juridique S.A.
Slogan des technologies qui font la différence
Siège social Neuchâtel
Drapeau de la Suisse Suisse
Direction Alexandre Pauchard (CEO), Claude Nicollier (Chairman)
Activité Micro et nanotechnologies, Microélectronique, Ingénierie des systèmes, technologies de l'information et de la communication, photovoltaïque
Filiales Alpnach, Landquart, Muttenz, Zurich (Suisse)
Effectif 525[1]
Site web www.csem.ch

Chiffre d'affaires 89 mio CHF[1]

Le CSEM (Centre suisse d'électronique et de microtechnique) est un centre de recherche et développement basé en Suisse, actif dans la micro-fabrication de précision, la numérisation et les énergies renouvelables[2]. Le CSEM est une courroie de transmission entre les mondes académiques et industriels. C’est une usine à idées, un pôle d’excellence technologique, un vecteur de soutien à l’innovation et un accélérateur de la transformation numérique, au service des entreprises[3]. Le siège social de l'organisation est situé à Neuchâtel en Suisse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Centre suisse d'électronique et de microtechnique est créé en 1984, fusion de trois instituts neuchâtelois, le Centre électronique horloger (CEH), la Fondation suisse pour la recherche en microtechnique (FSRM) et le Laboratoire suisse de recherches horlogères (LSRH).

Anciens directeurs du CSEM[modifier | modifier le code]

1984 - 1990 Max Forrer († 2019)
1990 - 1997 Peter Pfluger
1990 - 2009 Thomas Hinderling († 2011)
2009 - 2021 Mario El-Khoury

Depuis mars 2021, Alexandre Pauchard dirige le CSEM.

Mission[modifier | modifier le code]

Le CSEM est reconnu par le gouvernement suisse comme établissement de recherche d'importance nationale au sens de la Loi fédérale sur l'encouragement de la recherche de l'innovation (article 15.c). Il a pour mission de développer des technologies et de les transférer à l'industrie suisse pour en garantir la compétitivité.

Gouvernance[modifier | modifier le code]

Entreprise privée à but non lucratif, le CSEM est dirigé par les trois entités de gouvernance suivantes[4] :

  • Conseil d’administration: le CSEM est présidé par l'astrophysicien et spationaute suisse Claude Nicollier.
  • Comité de direction: le CSEM est dirigé par Alexandre Pauchard
  • Comité scientifique consultatif

Distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

  • EARTO Innovation Awards 2020, le CSEM remportait la seconde place pour sa technologie de la surveillance optique de la pression artérielle, en continu et sans brassard.
  • Prix Hermès de l'innovation 2017 décerné au CSEM pour ses activités visant à améliorer la condition humaine par l'introduction et le développement de produits qui contribuent à la satisfaction des personnes et de la société.
  • Trophée de l'innovation de la CCIFS décerné au CSEM et à l'ONERA pour leur développement de peinture sensible à la pression pour utilisation dans les souffleries transsoniques afin d'améliorer la sécurité et les performances des aéronefs.

Reconnaissance de la performance individuelle

  • 2020 Jean-Dominique Decotignie devient membre à vie de l’IEEE. Ce titre lui a été décerné pour son engagement à développer les réseaux de capteurs sans fil en temps réel, en mettant l'accent sur les applications critiques du point de vue de la sécurité.
  • Prix Becquerel 2016 décerné à Christophe Ballif pour sa contribution exceptionnelle à la recherche sur les technologies solaires.
  • 2016 Nico de Rooij élu Fellow pour ses contributions exceptionnelles dans le domaine des MEMS.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]